Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Espace : Art actuel

Numéro 100, été 2012, p. 24-25

Direction : Serge Fisette (directeur)

Rédaction : Serge Fisette (rédacteur en chef)

Éditeur : Le Centre de diffusion 3D

ISSN : 0821-9222 (imprimé)  1923-2551 (numérique)

espace1041666
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Jana Sterbak, David Hoffos, David Altmejd, Janet Cardiff & George Bures Miller, Traversées/Crossings 

Ève de Garie-Lamanque

Translated by

Peter Dubé

Résumé | Extrait

Notes 1. Jana STERBAK, Vanitas : Robe de chair pour albinos anorexique / Vanitas: Flesh Dress for an Albino Anorectic, 1987 ; David HOFFOS, Scenes from the House Dream, Southern Alberta Art Gallery, Lethbridge, 4 octobre – 24 décembre 2008 / October 4 – December 24, 2008 ; David ALTMEJD, The Index & The Giant 2, 2007, Biennale de Venise, 10 juin – 21 novembre 2007/ Venice Biennial, June 10 – November 21, 2007 ; Janet CARDIFF, The Forty Part Motet, 2001 & J. CARDIFF et George BURES MILLER, The Paradise Institute, 2001 ; Traversées, exposition collective, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa, 7 août – 1er novembre 1998 / Crossings, group show, National Gallery of Canada, Ottawa, August 7 – Novermber 1, 1998. 2. Cai Guo-Qiang, Maria Magdalena Campos-Pons, Carlos Capelan, Jimmie Durham, Mona Hatoum, Alfredo Jaar, Ilya Kabakov, Kcho, Lani Maestro, Vong Phaophanit, Yinka Shonibare, Jana Sterbak, Rirkrit Tiravanija, Xu Bing, Jin-me Yoon. Top 5 Ève de GARIE-LAMANQUE Jana STERBAK David HOFFOS David ALTMEJD Janet CARDIFF & George BURES MILLER TRAVERSÉES/CROSSINGS 1 > Janet CARDIFF, The Forty Part Motet (A Reworking of Spem in Alium by Thomas Tallis), 2001. Quarante haut-parleurs installés en ovale et montés sur des présentoirs, amplificateurs, ordinateur / 40 loud speakers mounted on stands in a oval, amplifiers, playback computer. Durée / Duration: 14 min. Dimensions variables /Variable dimensions. Musée d’art contemporain de Montréal, 2002. Photo : avec l’aimable autorisation de l’artiste, Luhring Augustine, New York et Galerie Barbara Weiss, Berlin / Courtesy of the artist, Luhring Augustine, New York and Galerie Barbara Weiss, Berlin. Ce qui distingue ce TOP 5, c’est l’éclatement du médium sculptural et des frontières nationales. Je le crois représentatif de son époque et de sa pensée, soit celle des Cultural Studies. La robe de chair de Jana STERBAK a un impact toujours aussi fort aujourd’hui qu’il y a vingt-cinq ans, les propos qu’elle met de l’avant étant emblématiques d’une société (beaucoup plus qu’une vanitas, elle fait référence à la société de consommation, à la situation de la femme, à l’exploitation et au trafic humain, etc.). Ainsi, l’idée a été (hum) « reprise » par Lady Gaga en 2010, et je me rappelle toujours parfaitement le tollé que l’oeuvre avait provoqué en 1991, lors de sa présentation au Musée des beaux-arts du Canada. J’avais 10 ans. En opposition (ou en complément) à cette oeuvre-objet se retrouvent les environnements immersifs de David HOFFOS, David ALTMEJD, Janet CARDIFF et George Bures MILLER. Ces oeuvres nous engloutissent, effacent nos repères pour les remplacer par ceux de l’artiste, qui va parfois jusqu’à entièrement contrôler l’expérience du regardeur/participant. La sculpture devient une installation ultime. Elle stimule tous les sens. Cet éclatement, nous le ressentions également en visitant l’exposition TRAVERSÉES, qui regroupait quinze artistes du Canada et d’ailleurs 2. Réalisée sous le commissariat de Diana Nemiroff, les installations présentées illustraient la quête identitaire et le morcellement de l’identité propres à la société mondiale actuelle (ère postcoloniale marquée par les exils, les génocides et les vagues migratoires). En plus d’explorer une problématique très au fait de la situation canadienne, cette exposition avait le mérite de mettre la production contemporaine canadienne dans un contexte international. Somme toute, une exposition qui se démarque encore aujourd’hui par le calibre exceptionnel des oeuvres présentées et la qualité de son discours.

Auteur : Ève de Garie-Lamanque
Titre : Jana Sterbak, David Hoffos, David Altmejd, Janet Cardiff & George Bures Miller, Traversées/Crossings 
Revue : Espace : Art actuel, Numéro 100, été 2012, p. 24-25
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66928ac

Tous droits réservés © Le Centre de diffusion 3D, 2012

Consortium Érudit ©  2016