Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Espace : Art actuel

Numéro 100, été 2012, p. 36-37

Direction : Serge Fisette (directeur)

Rédaction : Serge Fisette (rédacteur en chef)

Éditeur : Le Centre de diffusion 3D

ISSN : 0821-9222 (imprimé)  1923-2551 (numérique)

espace1041666
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Melvin Charney, Jana Sterbak, Gilles Mihalcean, Irene F. Whittome, Michel de Broin

Laurier Lacroix

Translated by

Peter Dubé

Résumé | Extrait

> Gilles MIHALCEAN, Autoportrait de Dieu (pour mon père), 1998. Bois, pierre / Wood, stone. 183 x 92 x 92 cm. Musée des beaux-arts de Montréal. Photo : Richard-Max TREMBLAY. Pour des raisons d’histoires Vingt-cinq ans, pour un périodique dédié à la « sculpture », c’est un accomplissement. Mais si, comme moi, vous êtes un témoin qui a beaucoup plus que deux fois cet âge, la mémoire ne vous permet pas toujours d’isoler vos coups de coeur dans le temps. Cette limite ne permet pas d’inclure ni quelques symposiums de sculpture ni l’événement Aurora Borealis (1985), qui est sans doute le numéro un dans tous les palmarès de l’art contemporain au Québec, mais arrive à point pour attraper Paysages verticaux (1989). En tentant de ramener à la surface les premiers choix, il y a plusieurs noms qui s’imposent et qui reviennent constamment à la mémoire : Jocelyne Alloucherie, BGL, Michel Goulet, Lisette Lemieux, Roland Poulin, pour l’ensemble de leur travail. C’est trop, il faut sélectionner des oeuvres ? Oui, certes : Le Jardin (1987-1990) de Melvin CHARNEY, Remote Control (1989) de Jana STERBAK, Autoportrait de Dieu (pour mon père) (1998) de Gilles MIHALCEAN, Conversation Adru (2004) d’Irene F. WHITTOME, Black Hole Conference (2006) de Michel DE BROIN, et je dois déjà m’arrêter. Pourquoi ces oeuvres s’imposent-elles ? Sans doute en raison des circonstances dans lesquelles je les ai rencontrées, l’état d’esprit et la disponibilité dans lesquels je me trouvais, leur mode de présentation. Mais aussi et surtout en raison de leur façon d’interroger l’histoire. L’histoire de l’art du siècle dominé par la figure de Duchamp et ce fameux objet trouvé qu’on n’en finit plus de redécouvrir. L’histoire – nos gestes, nos valeurs – qui s’écrit au quotidien et que ces sculptures raniment et...

Auteur : Laurier Lacroix
Titre : Melvin Charney, Jana Sterbak, Gilles Mihalcean, Irene F. Whittome, Michel de Broin
Revue : Espace : Art actuel, Numéro 100, été 2012, p. 36-37
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66934ac

Tous droits réservés © Le Centre de diffusion 3D, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014