Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Espace Sculpture

Numéro 100, été 2012, p. 44-45

Direction : Serge Fisette (directeur)

Rédaction : Serge Fisette (rédacteur en chef)

Éditeur : Le Centre de diffusion 3D

ISSN : 0821-9222 (imprimé)  1923-2551 (numérique)

espace1041666
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Jana Sterbak, General Idea, Brian Jungen, Shary Boyle, Massimo Guerrera

Amish Morrell

Traduction :

S. F.

Résumé | Extrait

Top 5 Amish MORRELL Jana STERBAK GENERAL IDEA Brian JUNGEN Shary BOYLE Massimo GUERRERA > Massimo GUERRERA, Darboral (Ici, maintenant avec l’impermanence de nos restes). Vue de l’installation /Installation view, 2002. Photo : avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Galerie Joyce Yahouda /Courtesy of the artist and Joyce Yahouda Gallery. C’est une liste très partiale que j’ai élaborée en regard des sculptures les plus marquantes des vingt-cinq dernières années ; et chaque oeuvre s’y retrouve pour des raisons fort différentes. Vanitas: robe de chair pour une albinos anorexique (1987) de Jana STERBAK, constituée de cinquante livres de steak de bavette, a soulevé de vives controverses quand elle a été présentée au Musée des beaux-arts du Canada, en 1991. C’est l’une des sculptures dont on a le plus parlé au cours du dernier quart de siècle. Elle a de nouveau attiré l’attention lorsque Lady Gaga y a fait référence en revêtant une « robe de viande » lors de la soirée des Video Music Awards, en 2010. AIDS (1989) de GENERAL IDEA, une sculpture de deux mètres en métal laqué qui reprend la forme et le style de la sculpture LOVE (1970), de Robert Indiana. Elle est exemplaire des stratégies du trio qui a détourné des icônes culturelles familières et des formes médiatiques, les utilisant comme leviers afin de propager une critique de la culture. La série Prototypes for New Understanding (1998-2005), de Brian JUNGEN, montre des chaussures Nike Air Jordan décousues et ré-assemblées autrement. L’artiste y a fixé des cheveux humains de sorte qu’elles évoquent des masques de cérémonie des peuples des Premières Nations de la côte ouest. Ces formes hybrides créent une étrange combinaison entre, d’une part, une conception nostalgique des traditions amérindiennes et, d’autre part, la culture populaire constituant la réalité de la jeunesse actuelle des autochtones. Les sculptures de porcelaine émaillées de Shary BOYLE (2005 –), dont le traitement rappelle l’artisanat...

Auteur : Amish Morrell
Titre : Jana Sterbak, General Idea, Brian Jungen, Shary Boyle, Massimo Guerrera
Revue : Espace Sculpture, Numéro 100, été 2012, p. 44-45
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66938ac

Tous droits réservés © Le Centre de diffusion 3D, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014