Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Espace : Art actuel

Numéro 100, été 2012, p. 46-47

Direction : Serge Fisette (directeur)

Rédaction : Serge Fisette (rédacteur en chef)

Éditeur : Le Centre de diffusion 3D

ISSN : 0821-9222 (imprimé)  1923-2551 (numérique)

espace1041666
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Martin Boisseau, Pierre Granche, David Altmejd, André Fournelle, Joëlle Morosoli

Nycole Paquin

Translated by

Peter Dubé

Résumé | Extrait

> Pierre GRANCHE, Zones, 1990-1991. Installation. Musée national des beaux-arts du Québec, Québec (4 septembre 1991-23 février 1992 / September 4, 1991-February 23, 1992). Photo : MNBAQ, Patrick ALTMAN. Nomenclature amovible : Martin BOISSEAU, Neuvième temps excédent vide, 2006, installation, cathédrale Saint-Germain, Rimouski ; Pierre GRANCHE, Zones, 1990-1991, installation, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec ; David ALTMEJD, The Index, 2007, installation, Biennale de Venise, AGO (Toronto) ; André FOURNELLE, Les Incendiaires, 14 mars 2005, installation-performance, place des Fêtes, Montréal ; Joëlle MOROSOLI, Cité engloutie, 1993, installation cinétique, Maison de la culture Frontenac, Montréal. Mots clés : polyvalence, stratification, mobilité, dispersion. Le langage verbal a un bien vilain défaut : il oblige à dire les mots un à la fois et à les enfiler les uns à la suite des autres. S’il autorise les recombinaisons, les substitutions et les sous-entendus, il contraint toujours à tracer un sillon, à ranger les choses, à les ordonner et les hiérarchiser. L’uchronie y étant interdite, eu égard aux oeuvres ci-haut citées, il n’y a donc d’autres recours que de tenter de suivre la fluidité des pistes flottantes adroitement échafaudées par leurs créateurs, dont la pratique remarquablement maîtrisée dégaine la matière et esquive la plate monosémie, de sorte que devant, dans, autour, à travers, en dessous ou au-dessus de leurs interventions, différentes mais toutes plurivalentes, ambiguës même, on ne sait trop où et vers quoi elles nous conduisent, au juste… Ailleurs, certainement, vers des espaces esquissés, désancrés, entremêlés, mouvants. Si leur souvenir persiste à ce jour, c’est qu’elles se dérobent (encore) à la confortable saisie unique. Deux cent quarante-six mots, c’est peu et déjà trop pour dire : elles dérangent....

Auteur : Nycole Paquin
Titre : Martin Boisseau, Pierre Granche, David Altmejd, André Fournelle, Joëlle Morosoli
Revue : Espace : Art actuel, Numéro 100, été 2012, p. 46-47
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66939ac

Tous droits réservés © Le Centre de diffusion 3D, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014