Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Espace Sculpture

Numéro 100, été 2012, p. 54-55

Direction : Serge Fisette (directeur)

Rédaction : Serge Fisette (rédacteur en chef)

Éditeur : Le Centre de diffusion 3D

ISSN : 0821-9222 (imprimé)  1923-2551 (numérique)

espace1041666
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Melvin Charney, David Moore, Michel Goulet, Bill Vazan, André Fournelle

Manon Regimbald

Translated by

Peter Dubé

Résumé | Extrait

> David MOORE, Site / Interlude, 1994. Pierres, métal / Stones, metal. Parc René-Lévesque, Lachine. Photo : Claude GuÉrin. Promenade en sculpture À dessein, j’ai choisi des sculptures extérieures pérennes tantôt éphémères qui oeuvrent à partir du lieu pour braver l’oubli, vents et marées, gels et dégels. Me voici donc à regarder dehors et j’aperçois tout d’abord le Jardin du Centre Canadien d’Architecture de Melvin CHARNEY, un formidable jardin de sculptures au coeur de la cité. Aujourd’hui, je me retrouve ici pleinement dans la métropole du Québec à me promener à travers ces colonnes, fières porteuses de sens, de la préhistoire à aujourd’hui, qui nous élèvent entre ciel et terre et élargissent l’horizon. Me voilà à marcher en ce lieu transfiguré devenu tout à la fois allégorique et mythique, sacré, poétique et historique, fabuleux et encyclopédique, surplombant une part de la ville tout en en révélant les profondeurs ancestrales, mais dont l’actuelle portée ouvre sur le vaste monde y inscrivant, ce faisant, notre place spécifique. Je continue mes pérégrinations au-delà du canal de Lachine, et je revois avec bonheur Site/Interlude de David MOORE se dresser sur les rives du vaste fleuve, tandis que ces pieds de géant – vestiges d’une autre époque –, tournés vers les terres de la plaine du Saint-Laurent, continuent d’avancer et de marquer le pays comme autant de bornes magnifiques. Ensuite, je reviens à la Place Roy et au belvédère Léo-Ayotte du parc Lafontaine, là où les Leçons singulières de Michel GOULET nous font voir, au milieu de chaises et de tables curieuses et pourtant si familières, un théâtre du monde. Et puis, j’irai jusqu’au sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes de Rigaud, là où Bill VAZAN, fidèle à lui-même, poursuit ses alignements de pierres monumentales, surgis de la nuit des temps. Enfin, je garde vive l’empreinte rémanente et brillante de l’apparition fugitive de L’Atelier imaginaire d’André FOURNELLE, niché dans les ruines de l’église incendiée de...

Auteur : Manon Regimbald
Titre : Melvin Charney, David Moore, Michel Goulet, Bill Vazan, André Fournelle
Revue : Espace Sculpture, Numéro 100, été 2012, p. 54-55
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66943ac

Tous droits réservés © Le Centre de diffusion 3D, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014