Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

esse arts + opinions

Numéro 76, automne 2012, p. 62-65

L’idée de la peinture / The Idea of Painting

Direction : Sylvette Babin (directrice)

Rédaction : Sylvette Babin (rédactrice en chef)

Éditeur : Les éditions esse

ISSN : 0831-859X (imprimé)  1929-3577 (numérique)

esse045
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

The Animated World of Marina RoyLe monde animé de Marina Roy

Kathleen Ritter

Traduit de l’anglais par

Sophie Chisogne

Résumé | Extrait

The Animated World of Marina Roy Ritter Le monde animé de Marina Roy Marina Roy, Apartment (capture vidéo | video still), 2008. photo : permission de l'artiste | courtesy of the artist Kathleen Un cochon se tient debout sur ses pattes au sommet d’une extravagance faunique et floristique ; il taille dans son ventre des côtelettes qui n’en finissent pas. Un homme est allongé sous un arbre et une femme en bikini lui gonfle une érection au moyen d’une pompe à vélo. Apparition sinistre d’une pyramide de crânes. Une femme soulève sa robe pour uriner sur un nid plein d’oeufs. Au loin, dans la ville, un brasier. Ce sont là quelques-unes des scènes surréalistes et fantastiques, espiègles et irrévérencieuses qui peuplent l’univers de Marina Roy. On les trouve sur les tranches de livres, cachées derrière l’apparence de ses peintures et, animées, dans ses vidéos. Les personnages turbulents de Marina Roy sont imperméables à la politesse universitaire comme à celle du discours sur l’art. Présents partout dans son oeuvre, ils brouillent les stéréotypes narratifs au profit de relations haptiques tissées par l’inconscient, l’extraordinaire et le quotidien. Impossible de définir la pratique de Marina Roy, puisque la forme matérielle de ses oeuvres – dessin, peinture, animation, performance, photographie, sculpture, gravure, reliure et écriture – est aussi complexe et diversifiée que ses sujets. Son oeuvre puise en gros dans l’étude des langues, la psychanalyse, la nature, la littérature, l’histoire de l’art, les dessins animés et la pornographie. Cette gamme étendue de moyens d’expression et de sujets est le signe d’une insatiable curiosité intellectuelle et artistique, d’un refus de se confiner aux disciplines et aux frontières académiques habituelles, et d’une volonté de secouer, de perturber les fondements du savoir. J’ai été en contact avec l’oeuvre de Roy pour la première fois en 2000, avec Thumbsketches, une série de dessins réalisés sur la gouttière d’éditions en...

Auteur : Kathleen Ritter
Titre : The Animated World of Marina Roy / Le monde animé de Marina Roy
Revue : esse arts + opinions, Numéro 76, automne 2012, p. 62-65
URI : http://id.erudit.org/iderudit/67200ac

Tous droits réservés © Les éditions esse, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014