Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

esse arts + opinions

Numéro 75, printemps-été 2012, p. 2-3

Objets animés / Living Things

Direction : Sylvette Babin (directrice)

Rédaction : Sylvette Babin (rédactrice en chef)

Éditeur : Les éditions esse

ISSN : 0831-859X (imprimé)  1929-3577 (numérique)

esse045
 Suivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

 

Objets inanimés, avez-vous donc une âme?Inanimate objects, do you have a soul?

Sylvette Babin

Translated from the French by

Eduardo Ralickas

Résumé | Extrait

Objets inanimés, avez-vous donc une âme? SYLVETTE BABIN Valérie Blass, Ta soeur, 2009. photo : Guy L'Heureux, permission de | courtesy of the artist & Parisian Laundry, Montréal Collection de Lonti Ebers ÉDITO Inanimate objects, do you have a soul? Quelle « relation » entretenons-nous avec les objets qui occupent encore aujourd’hui une place importante dans la production artistique ? Que nous disent ces objets à propos d’eux-mêmes, à propos de nous, à propos de l’art ou de la société ? Quel pouvoir ont-ils sur nous, sur nos activités de consommation ? Quelle valeur symbolique leur accordons-nous ? Dans le numéro précédent, nous amorcions une réflexion sur le retour – ou la persistance – de la matérialité dans l’art à travers la question du savoir-faire. C’est maintenant à l’objet lui-même que nous nous intéressons, non pas à sa matérialité formelle mais plutôt à son statut « existentiel ». Suivant la thèse de Bill Brown sur la Thing Theory, qui a motivé ce dossier, nous pourrions situer notre étude au moment précis où l’objet devient « chose », c’est-à-dire au moment où il s’anime et que s’amorce ainsi une relation entre le sujet et l’objet animé1. C’est dire que nous entendons surtout par cette expression l’objet doté d’une « vie » plus que l’objet qui se meut. L’un n’excluant pas l’autre, l’objet animé par un mécanisme sera toutefois analysé dans la mesure où le mouvement contribue justement à donner vie à l’oeuvre. Ce dossier invite donc à réfléchir à l’objet tel qu’il nous apparaît dans les oeuvres d’art actuelles, c’est-à-dire sous des angles aussi divers que la transformation de sa valeur d’usage en valeur symbolique ou artistique, le fétichisme ou le désir de possession qu’il suscite, le culte qu’on lui voue ou le pouvoir critique qu’on lui octroie. Comme on le verra, cette conception actuelle de l’objet animé se distingue de l’animisme au profit des rapports d’échange entre l’objet et celui qui le perçoit, tout en posant un regard neuf sur l’objet...

Auteur : Sylvette Babin
Titre : Objets inanimés, avez-vous donc une âme? / Inanimate objects, do you have a soul?
Revue : esse arts + opinions, Numéro 75, printemps-été 2012, p. 2-3
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66423ac

Tous droits réservés © Sylvette Babin, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014