Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

esse arts + opinions

Numéro 75, printemps-été 2012, p. 76

Objets animés / Living Things

Direction : Sylvette Babin (directrice)

Rédaction : Sylvette Babin (rédactrice en chef)

Éditeur : Les éditions esse

ISSN : 0831-859X (imprimé)  1929-3577 (numérique)

esse045
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Compte rendu

You Have Been There, Marian Goodman Gallery, New York, du 13 décembre 2011 au 21 janvier 2012

Jennifer Alleyn

Résumé | Extrait

L’existence de chacun est marquée par les départs, les retours d’un lieu à un autre et la signification que prennent, au fil du voyage, ces différents mouvements. La proposition de Marie Muracciole, intitulée You Have Been There, départs, bifurcations, regroupe dans une exposition collective les oeuvres, entre autres, de Chantal Akerman, Jeff Wall, David Goldblatt, Yto Barrada, Dan Graham et Gerard Byrne. L’installation Mapping Journey, de l’artiste marocaine Bouchra Khalili, résume à elle seule cette volonté de perturber la cartographie traditionnelle en révélant la complexité des trajets migratoires contemporains. Arrêt sur image. Écran vidéo. Sur une carte géographique de l’Europe en plan fixe, entre une main tenant un stylo. La main se met à tracer sur la carte un trajet décrit par une voix. La voix est celle d’un homme qui alterne dans la même phrase du français à l’arabe. Un Immigrant. Déraciné. L’homme qui se raconte – et qu’on ne verra jamais – vient d’Algérie. Il a quitté son pays à l’âge de 12 ans dans l’espoir de rejoindre l’Italie, où il espérait vivre une vie meilleure. Après un détour par la Russie et 1500 euros perdus aux mains d’un passeur escroc, le garçon est arrêté. Quatre mois de prison plus tard, le migrateur, toujours mineur, reprend la route, cette fois sans papiers. Le crayon descend jusqu’en Afrique, à Abou-Simbel, où il se fait cueilleur de fruits. Comment parvient-il à traverser les frontières sans papiers ? Aucun détail. Juste l’incroyable accumulation de revers du périple qui le conduit vers l’exil. Hypnotisé par le récit, le visiteur avance dans l’espoir de voir ce périple géographiquement déformé trouver enfin un port d’attache. Mais après quelques années, le voyageur avoue son envie de rentrer chez lui pour en finir avec l’errance. Khalili présente, en parallèle à sa vidéo, des tableaux monochromes où les trajets décrits dans la vidéo sont transposés en constellations de papier. Trois topographies de destins, sur fond bleu,...

Auteur : Jennifer Alleyn
Ouvrage recensé : You Have Been There, Marian Goodman Gallery, New York, du 13 décembre 2011 au 21 janvier 2012
Revue : esse arts + opinions, Numéro 75, printemps-été 2012, p. 76
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66436ac

Tous droits réservés © Jennifer Alleyn, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014