Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Jeu : revue de théâtre

Numéro 143 (2), 2012, p. 56-67

Planète marionnette

Sous la direction de Raymond Bertin

Direction : Christian Saint-Pierre (directeur)

Rédaction : Christian Saint-Pierre (rédacteur en chef)

Éditeur : Cahiers de théâtre Jeu inc.

ISSN : 0382-0335 (imprimé)  1923-2578 (numérique)

jeu1060667
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

La parole aux marionnettistes

Raymond Bertin

Résumé | Extrait

dossier Planète marionnette Raymond Bertin La parole aux marionnettistes Pour bien marquer ses 30 ans, l’Association québécoise des marionnettistes (AQM) organisait, en décembre dernier, un Colloque sur les arts de la marionnette. Ces trois jours de discussions furent l’occasion d’entendre plusieurs points de vue sur tout ce qui préoccupe le milieu. En observateur, j’ai pu prendre le pouls de ce petit monde passionné, aux attentes et aux espoirs aussi vifs que l’effervescence palpable qui l’agite. Atelier 1 – Portrait socioéconomique : quand les chiffres parlent Lors de l’atelier inaugural, on révéla les résultats d’une enquête réalisée dans le milieu, afin de mettre en lumière la situation socioéconomique et les conditions de la pratique dans lesquelles évoluent les marionnettistes et les compagnies se consacrant à cette forme d’art. Divisée en deux volets, l’étude s’appuie sur les réponses de 70 praticiens individuels (sur les quelque 80 membres de l’AQM) et celles de 21 compagnies (sur les 81 producteurs approchés, dont 3 n’ont pas une pratique significative en théâtre de marionnettes ; 5 compagnies majeures n’ont malheureusement pas répondu). Les grandes lignes de cette analyse serviront de base à un plan d’action visant à soutenir et à renforcer une pratique artistique à la fois unique et diversifiée. Le constat de la prédominance féminine dans les arts de la marionnette n’a étonné personne : les deux tiers des répondants sont des femmes, et parmi les professionnels ayant moins de 5 ans d’expérience (33 % de l’ensemble des répondants), la proportion atteint 91,3 % ! Il appert que 30 % des répondants ont plus de 20 ans de pratique, 21 % ont entre 11 et 20 ans d’expérience et 16 % cumulent de 6 à 10 années d’engagement professionnel. Les données sur les revenus des artistes, colligées pour 2009 et 2010, révèlent que près de la moitié d’entre eux (72,7 % chez ceux ayant moins de 10 ans de pratique) ont un revenu annuel net inférieur à 20 000 $ et, parmi...

Auteur : Raymond Bertin
Titre : La parole aux marionnettistes
Revue : Jeu : revue de théâtre, Numéro 143 (2), 2012, p. 56-67
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66832ac

Tous droits réservés © Cahiers de théâtre Jeu inc., 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014