Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Liberté

Volume 53, numéro 4 (296), juin 2012, p. 56-60

Nous ?

Direction : Ivan Carel (directeur administratif)

Rédaction : Pierre Lefebvre (rédacteur en chef)

Éditeur : Collectif Liberté

ISSN : 0024-2020 (imprimé)  1923-0915 (numérique)

liberte1026896
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Québec capital

Eric Martin

Résumé | Extrait

nous ? eric martin Québec capital Je voudrais vous parler de ce peuple qui « n’en finit plus de ne pas naître », comme disait Pierre Vadeboncoeur. Ce peuple, le mien, le nôtre, qui n’est pas encore disparu, mais qui néanmoins se tient depuis longtemps au seuil de l’histoire, comme empêché d’entrer dans la pleine possession de son humanité. J’entends par là non seulement se réapproprier sa liberté et son autonomie, son devenir, mais aussi son passé, son héritage culturel et symbolique. Je parle de ce commun qui se trouve empêché d’advenir à lui-même. Et l’obstacle, ce n’est pas uniquement l’absence d’autonomie politique nationale. Et, en ce sens, le Québec est loin d’être seul sur cette planète. En effet, combien de peuples ont une indépendance formelle et sont pourtant toujours les esclaves d’un maître ? Je parle de ce qui empêche l’entièreté des peuples du monde de se saisir de leur propre destin, de ce qui les enferme dans le monde forclos de la marchandise spectaculaire et tentaculaire. De ce qui se saisit de notre vouloir et de notre désir pour les brancher sur la boulimie de la valeur. De ce qui est en train de détruire partout la culture et la civilisation. Des iPad qui sont rendus obligatoires dans certaines écoles. Des tableaux intelligents vendus par les amis du Parti libéral et qui crétinisent les personnes. Savez-vous qu’en Grèce, l’Acropole, un site historique architectural jadis protégé, est désormais à louer pour y tourner des publicités ? Le pouvoir de l’argent qui rentre dans le temple, ce n’est plus une métaphore… Nous avons connu cette année des cauchemars nucléaires, nous avons vu le sous-sol qu’on explose et quantité de destructions auxquelles carbure notre accélération collective vers le rien. Je parle bien sûr du capitalisme. Dans notre histoire, nous avons rejeté le pouvoir du fédéral, le pouvoir du colonialisme, celui de l’Église, celui du conformisme et de l’enfermement, nous avons déjà exprimé un refus global. Mais nous ne nous...

Auteur : Eric Martin
Titre : Québec capital
Revue : Liberté, Volume 53, numéro 4 (296), juin 2012, p. 56-60
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66860ac

Tous droits réservés © Collectif Liberté, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014