Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Lurelu

Volume 35, numéro 2, automne 2012, p. 34-35

Direction : Daniel Sernine (directeur)

Rédaction : Manon Richer (rédactrice adjointe)

Éditeur : Association Lurelu

ISSN : 0705-6567 (imprimé)  1923-2330 (numérique)

lurelu1081565
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Compte rendu

Miniromans

Résumé | Extrait

Miniromans  Les aventures du pirate Labille A Mélissa Jacques C Cavales E L’Interligne, 2012, 58 pages, 6 à 9 ans, 10,95 $ Pour son premier roman, Mélissa Jacques a choisi d’exploiter un thème très populaire en littérature jeunesse, celui des pirates. Billy, petit garçon débordant d’énergie, rêve de devenir un pirate. Accoutré d’un déguisement trouvé dans la garde-robe de son père et accompagné par sa fidèle chatte Ciboulette, il partira à l’aventure, convaincu qu’il est le descendant d’une famille de corsaires. Ses parents, complices, ont tout organisé : l’habillement, la carte, le bateau accosté dans le carré de sable et le trésor. Le pirate Labille, secondé par ses amis, découvrira son butin rempli… de bonbons. La narration faite par le personnage principal nous transporte dans son imaginaire : à l’instar des enfants de 6 à 9 ans, il utilise les objets du quotidien et les transpose dans son monde inventé. Les courts chapitres (entre deux et quatre pages) rendent la lecture motivante pour les lecteurs ciblés. Hélas, le récit contient de nombreuses descriptions de chacun des faits et gestes de Billy, et ce de façon très séquentielle; on s’en lasse à la longue. De plus, les embuches promises sur la quatrième de couverture s’avèrent n’être que des feux de paille. J’aurais aimé que le pirate Labille soit confronté à des défis plus importants avant de découvrir son trésor. Bref, ce récit n’est pas sans intérêt, mais le style de la jeune auteure mériterait d’être raffiné. Pascale Chiasson, enseignante au primaire 2 Adèle et son dragon A Geneviève Mativat I Fabrice Boulanger C Sésame E Pierre Tisseyre, 2012, 72 pages, 6 à 9 ans, 8,95 $ Dans un pays sombre et froid vit un dragon redouté de tous les habitants. Installé au sommet du mont Pointu, il sème la terreur dans le village avec ses cris et ses vrombissements. Un jour, Adèle, une fillette aussi petite qu’une perle, décide de l’affronter et de réussir là où de nombreux chevaliers ont échoué. Sa ruse et...

Titre : Miniromans
Revue : Lurelu, Volume 35, numéro 2, automne 2012, p. 34-35
URI : http://id.erudit.org/iderudit/67298ac

Tous droits réservés © Association Lurelu, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014