Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Lurelu

Volume 35, numéro 2, automne 2012, p. 93-94

Direction : Daniel Sernine (directeur)

Rédaction : Manon Richer (rédactrice adjointe)

Éditeur : Association Lurelu

ISSN : 0705-6567 (imprimé)  1923-2330 (numérique)

lurelu1081565
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Insaisissable Hubert-Léonard!

Élaine Turgeon

Résumé | Extrait

Pour cette première chronique, je vous propose un roman que j’ai récemment exploité avec des enseignants du troisième cycle du primaire, à l’occasion d’une formation sur les cercles de lecture. Pour être pleinement profitable, un cercle de lecture a avantage à s’articuler autour de romans qui suscitent le questionnement et les discussions. Pour y parvenir, j’encourage les enseignants à choisir des livres qui posent des problèmes de compréhension ou d’interprétation, car c’est à travers les discussions que les élèves apprendront à résoudre ces problèmes et à développer de meilleures habiletés en lecture. C’est également une façon de s’assurer que les échanges ne se limitent pas à ce qui peut parfois ressembler à un «monologue à relai» au cours duquel les élèves parlent chacun leur tour, sans réellement s’écouter ni chercher à confronter leurs idées. Avec ce type de romans (et le questionnement qu’ils peuvent susciter), l’enjeu des échanges est véritablement de faire progresser la compréhension du livre. Un roman qui ne se laisse pas saisir aisément Hubert-Léonard est un petit roman de Bénédicte Froissart, illustré par Mylène Pratt, paru en 2005 aux Éditions du Boréal, dans la collection «Boréal Junior». Ce livre est approprié pour entamer des discussions en raison des choix narratifs de l’auteure : elle a fait en sorte qu’on ne connaisse pas, d’emblée, l’identité du narrateur. Bien que le livre soit relativement court et puisse également convenir à des élèves du deuxième cycle, sa narration particulière le rend tout à fait pertinent pour travailler la voix narrative avec des élèves du troisième cycle. Un dispositif utile : le dévoilement progressif Le dévoilement progressif est un excellent préambule à la mise en place de cercles de lecture. Il consiste en une lecture à voix haute faite par l’enseignant, et qui vise à construire, peu à peu, la compréhension de l’histoire. La lecture du texte est coupée en plusieurs parties. À chaque arrêt, l’enseignant...

Auteur : Élaine Turgeon
Titre : Insaisissable Hubert-Léonard!
Revue : Lurelu, Volume 35, numéro 2, automne 2012, p. 93-94
URI : http://id.erudit.org/iderudit/67311ac

Tous droits réservés © Association Lurelu, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014