Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Lurelu

Volume 35, numéro 1, printemps-été 2012, p. 88

Direction : Daniel Sernine (directeur)

Rédaction : Manon Richer (rédactrice adjointe)

Éditeur : Association Lurelu

ISSN : 0705-6567 (imprimé)  1923-2330 (numérique)

lurelu1081565
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Marc-André Pilon : place à la relève!

Rhéa Dufresne

Résumé | Extrait

(photo : Meliza Ash) Une fois de plus cette année, l’Association des écrivains québécois pour la jeunesse (AEQJ) a décerné le prix Cécile-Gagnon à l’auteur d’un premier roman. Le lauréat de cette quinzième édition fut Marc-André Pilon pour son roman La revanche du myope, paru aux Éditions de Mortagne. Rencontre avec un auteur de la relève. Jeune homme au parcours bien rempli, Marc-André Pilon n’est pas né auteur. Attiré par la création et le milieu artistique, il est d’abord musicien dans un groupe punk, critique de cinéma puis étudiant en théâtre. Ces fonctions offrant peu de stabilité, il bifurque vers le baccalauréat en enseignement du français. Cette formation l’amène plus loin que la salle de classe et lui offre la possibilité de faire un stage de trois mois en Afrique. Séjour au cours duquel il a l’occasion d’apprendre beaucoup sur le monde, mais également sur lui-même et sur ce qui le motive à transmettre ses connaissances. Fort de cette expérience, Marc-André revient au Québec avec le désir de travailler pour les jeunes et avec eux. Davantage à l’aise auprès des adolescents, il se dirige tout naturellement vers l’école secondaire, qui lui prend désormais tout son temps. Et l’écriture dans tout ça? Comme il n’y a rien de mieux que de mettre la main à la pâte, Marc-André décide de relever le défi qu’il a lancé à ses élèves. En cinquième secondaire, à la Cité-des-Jeunes (Vaudreuil-Dorion) ses élèves doivent se mettre à l’écriture d’un roman. C’est là que l’aventure commence : le professeur décide de se prêter lui aussi à l’exercice. Il y consacre alors une partie de ses weekends, comme un étudiant consacre son temps à ses devoirs. Ses premiers chapitres, il les partage d’abord avec ses élèves qui ont la chance, non seulement de suivre l’évolution d’une histoire originale, mais également d’avoir un professeur qui n’hésite pas à se mouiller, ce qui ne manque pas de motiver les troupes! La réaction des élèves est telle qu’il n’hésite pas à s’investir davantage...

Auteur : Rhéa Dufresne
Titre : Marc-André Pilon : place à la relève!
Revue : Lurelu, Volume 35, numéro 1, printemps-été 2012, p. 88
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66417ac

Tous droits réservés © Association Lurelu, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014