Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Lurelu

Volume 35, numéro 1, printemps-été 2012, p. 94-95

Direction : Daniel Sernine (directeur)

Rédaction : Manon Richer (rédactrice adjointe)

Éditeur : Association Lurelu

ISSN : 0705-6567 (imprimé)  1923-2330 (numérique)

lurelu1081565
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

 

À l’honneur

Nathalie Ferraris

Daniel Sernine

Résumé | Extrait

www.lurelu.net Prix Raymond-Plante 2012 «J’étais jalouse de Raymond Plante. Parce qu’il était beau et parce qu’il avait une faussette au menton!» Voilà comment a débuté le discours de remerciement de la pétillante auteure jeunesse Cécile Gagnon, lauréate 2012 du prix Raymond-Plante. Sur un ton plus sérieux, elle s’est dite très touchée de recevoir ce prix. «C’est toujours agréable de voir nos pairs souligner notre travail.» La sixième remise du prix Raymond-Plante s’est tenue lors de la Fête de la lecture et du livre jeunesse de Longueuil, le 1er février, au Centre de formation professionnelle en hôtellerie Jacques-Rousseau, de la Commission scolaire Marie-Victorin. Ce prix est décerné annuellement à une personne ou à une organisation qui s’est distinguée de façon exceptionnelle et sur une longue période dans le domaine de la littérature jeunesse, de la promotion de la lecture auprès des jeunes et des familles. Le maitre de cérémonie et porte-parole de la Fête, le comédien Vincent Bolduc, a mentionné qu’«avec Suzanne Martel, Monique Corriveau, Henriette Major et Paule Daveluy, Cécile Gagnon a ouvert les voies de notre littérature jeunesse en y contribuant activement, de façon fondamentale et remarquable». Il faut dire que l’auteure célèbre cette année ses cinquante ans de vie littéraire. Son premier album, La pêche à l’horizon (Éditions du Pélican), est paru en 1961 et a reçu à l’époque le prix du Grand Jury des lettres de Montréal. Cécile Gagnon a écrit depuis près de 165 titres, dont le plus récent est Mademoiselle Adèle (HMH, 2011). L’auteure a aussi fait connaitre de nombreux contes traditionnels du répertoire québécois. Soucieuse de l’amélioration de la condition de vie des auteurs, des illustrateurs et des éditeurs jeunesse, Cécile Gagnon a participé à la fondation de Communication-Jeunesse, puis à celle de l’Association des écrivains québécois pour la jeunesse (AEQJ). Tout en mettant sur pied divers programmes, elle a mené des ateliers d’écriture pour...

Auteurs : Nathalie Ferraris et Daniel Sernine
Titre : À l’honneur
Revue : Lurelu, Volume 35, numéro 1, printemps-été 2012, p. 94-95
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66421ac

Tous droits réservés © Association Lurelu, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014