Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Lurelu

Volume 34, numéro 3, hiver 2012, p. 7-12

Direction : Daniel Sernine (directeur)

Rédaction : Manon Richer (rédactrice adjointe)

Éditeur : Association Lurelu

ISSN : 0705-6567 (imprimé)  1923-2330 (numérique)

lurelu1081565
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Livre numérique : où en est-on, côté jeunesse?

Rhéa Dufresne

Résumé | Extrait

Depuis quelques années, que ce soit dans les divers salons du livre ou dans les médias, le livre numérique est sur toutes les lèvres. À l’heure actuelle, à tous les niveaux de la chaine du livre, les discussions et les projections vont bon train et chacun tente, tant bien que mal, d’intégrer cette réalité à celle déjà complexe du commerce de la littérature. Puisque cette réalité est là pour durer et qu’elle n’en est encore qu’à ses débuts, c’est le moment d’en faire le tour et de voir de quoi elle est faite. Un brin de vocabulaire Dès que j’ai ouvert la discussion avec les utilisateurs et les différents acteurs du milieu, qui ont très généreusement répondu à mes questions, j’ai constaté qu’une certaine confusion régnait quant aux termes utilisés. Pour clarifier les choses, voici ce dont il sera question. Qu’il s’agisse d’un roman adulte ou jeunesse, d’un album illustré, d’un essai ou d’un ouvrage de référence, pour parler de la version électronique d’un livre, on utilise généralement le terme «livre numérique». Certains journalistes emploient le terme «livrel» (créé sur le modèle de «courriel»). Toutefois, selon les occasions, il sert à désigner aussi bien l’oeuvre elle-même que l’appareil servant à en faire la lecture, ce qui contribue à embrouiller les esprits. En ce qui me concerne, je ne retiendrai pas ce terme, malgré son élégance, mais utiliserai plutôt «liseuse» pour désigner l’appareil permettant d’emmagasiner et de lire les livres numériques. De la même manière, le terme «e-book», cher aux Français, sème aussi la confusion car il désigne pour certains le contenant et pour d’autres le contenu. Pour être distribué, le livre numérique nécessite un «verrou numérique» (souvent appelé DMR pour Digital Rights Management), qui est un dispositif de protection ayant pour but de limiter le nombre de copies permises sur les différents appareils d’un même utilisateur et les copies illicites d’un utilisateur à un autre. Il est aussi souvent question des TBI...

Auteur : Rhéa Dufresne
Titre : Livre numérique : où en est-on, côté jeunesse?
Revue : Lurelu, Volume 34, numéro 3, hiver 2012, p. 7-12
URI : http://id.erudit.org/iderudit/65579ac

Tous droits réservés © Association Lurelu, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014