Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Moebius : écritures / littérature

Numéro 130, septembre 2011, p. 47-52

Réinventer le 11 septembre

Sous la direction de Annie Dulong et Alice van der Klei

Direction : Lucie Bélanger (directrice), Nicole Décarie (directrice), Robert Giroux (directeur), Lysanne Langevin (directrice) et Raymond Martin (directeur)

Éditeur : Éditions Triptyque

ISSN : 0225-1582 (imprimé)  1920-9363 (numérique)

moebius1006620
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Le bruit, le bruit

Jean-Simon DesRochers

Résumé | Extrait

Jean-Simon DesRochers Le bruit, le bruit D’abord, la douleur. Un mal de tête cinq marteaux. Cette seconde bouteille de vin bue en vitesse. L’oubli de boire de l’eau, de prendre deux Advil avant de se coucher. Charline s’était pourtant convaincue de ne pas boire plus d’une bouteille. Seule dans sa chambre d’hôtel, elle regarda son Powerbook en mode veille sur le bureau d’acajou. Elle songea à sa présentation du lendemain. Si tout fonctionnait, un nouveau terrain de jeu s’ouvrait. Si elle se plantait, c’était le retour à Clermont-Ferrand pour une bastonnade complète, voire une démotion. Charline savait que le sommeil serait difficile. Par dépit, elle commanda une seconde bouteille par le service aux chambres. Avec ça, au moins, je dormirai. Charline masse ses tempes. Elle a déjà oublié les mots marmonnés à l’intention du commis responsable de son appel de réveil. Sans enthousiasme, elle passe à la salle de bain. Advil. Verre d’eau. Grand. Charline évalue qu’au moins trente minutes seront nécessaires à la réussite du maquillage. Elle songe aux chirurgies qu’elle devra subir si elle souhaite garder ce vital air de jeunesse. Mon edge, je dois pas perdre mon edge. Sous la douche, elle passe en revue les étapes de sa présentation. Son PowerPoint compte dix-sept images. Elle doit montrer l’ensemble en quinze minutes. L’eau frappe son visage. Charline garde les yeux clos, tend une main vers le robinet, réduit le débit d’eau chaude jusqu’au minimum. L’eau froide. Très froide. Charline ouvre la bouche, puis les yeux. « Houla... whaa... brrr ! » Voilà, elle est réveillée. Un collègue avait suggéré d’arriver tôt et déjeuner au Windows on the World. Charline tourne l’oeil vers le buffet inclus avec sa chambre du Millenium. Bacon, oeufs brouillés, croissants d’allure suspecte, galettes de pommes de terre. « Tu sais, la bouffe ne sera pas meilleure, mais au moins t’auras la vue – oublie pas de réserver. » Charline vérifie sa montre. Elle doit être chez Carr Futures à 8 h 45....

Auteur : Jean-Simon DesRochers
Titre : Le bruit, le bruit
Revue : Moebius : écritures / littérature, Numéro 130, septembre 2011, p. 47-52
URI : http://id.erudit.org/iderudit/64957ac

Tous droits réservés © Éditions Triptyque, 2011

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014