Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Moebius : écritures / littérature

Numéro 130, septembre 2011, p. 59-62

Réinventer le 11 septembre

Sous la direction de Annie Dulong et Alice van der Klei

Direction : Lucie Bélanger (directrice), Nicole Décarie (directrice), Robert Giroux (directeur), Lysanne Langevin (directrice) et Raymond Martin (directeur)

Éditeur : Éditions Triptyque

ISSN : 0225-1582 (imprimé)  1920-9363 (numérique)

moebius1006620
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Les jumelles

Karrick Tremblay

Résumé | Extrait

Karrick Tremblay Les jumelles Ma femme me prend par l’épaule. J’ouvre les yeux. La chambre commence à peine à accueillir la lumière du jour. Maude me sourit. Je me lève. D’un bond. — Là ? Tout de suite ? — Oui. Je suis aux trois minutes. C’est ça qui m’a réveillée. Cette fois, je pense que c’est la bonne. J’enfile un pantalon. Et une chemise désassortie, d’après le miroir. Je sors à la course. Vais démarrer la voiture. Pas de clé. Remonte les marches. Fouille les poches des pantalons que j’avais hier. Pas là. Scrute la pièce. Table de chevet. Croise Maude qui sort de la salle de bain. — Hé, calme-toi ! Trois minutes, ça veut dire que j’ai du temps. Tu peux encore changer de chemise et en mettre une qui matche avec le bas. Je reviens au réel. Me souviens des cours prénataux. Trois minutes. Elle a raison. On pourrait prendre notre temps. En théorie. En théorie, ça veut aussi dire que ça peut se passer autrement. Je vais démarrer mon auto. J’attends. C’est long. Retourne dans la maison. Maude est en train d’étendre du Nutella sur ses toasts. — Je t’en ai mis dans le grille-pain. La bouffe d’hôpital, c’est pas génial. Et on part pas tant que t’as pas changé de chemise. Et as pas appelé à ton travail pour avertir que tu peux pas y aller. Ce que femme veut. Je vais éteindre le moteur de l’auto, puis me changer. Quand tous les ordres sont exécutés, je reviens m’asseoir à la table. Mes rôties sont prêtes, déjà tartinées. — Il va falloir qu’on se branche sur des noms. La troisième fois que j’ai démarré ma Nissan, c’était la bonne. J’ai aidé Maude à se relever du divan. Mettre ses souliers. Avec mes doigts pleins de pouces. La dernière contraction lui a fait plus mal que celles qui avaient précédé. Et son nerf sciatique s’est coincé. J’ai aussi dû l’aider à descendre les marches de la galerie, l’aider à marcher sur le trottoir et l’aider à entrer dans la voiture. Après en avoir reculé le siège du passager le plus que je pouvais. Maude est énorme. Elle a pris...

Auteur : Karrick Tremblay
Titre : Les jumelles
Revue : Moebius : écritures / littérature, Numéro 130, septembre 2011, p. 59-62
URI : http://id.erudit.org/iderudit/64959ac

Tous droits réservés © Éditions Triptyque, 2011

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014