Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Nuit blanche, le magazine du livre

Numéro 126, printemps 2012, p. 16

Direction : Suzanne Leclerc (directrice)

Rédaction : Alain Lessard (rédacteur en chef)

Éditeur : Nuit blanche, le magazine du livre

ISSN : 0823-2490 (imprimé)  1923-3191 (numérique)

nb1073421
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

D’un biscuit à l’autre60 biscuits chinois / 60 Chinese cookies

Jean-Paul Beaumier

Résumé | Extrait

60 biscuits chinois 60 Chinese cookies D’un biscuit à l’autre En quelques traits, comme en quelques mots, les vérités les plus simples peuvent être esquissées, énoncées, traduites, et nous séduire par la finesse, justement, de leur simplicité. Et par leur humour. Le cycle de la vie est circulaire. Faut-il pour autant toujours tourner en rond ? Le premier segment aurait fort bien pu se retrouver cuit à l’intérieur d’un biscuit chinois, et le second aurait sans doute nécessité d’en rompre un deuxième. Devant la promesse d’un tel buffet, il est difficile de rester sur sa faim. Aussi bien l’aiguiser intelligemment, et avec art. Ce que nous propose Lew Yung-Chien et son coffret de biscuits chinois1. Ce recueil d’aphorismes est savoureux à plus d’un titre. Jacques Languirand, qui en signe la préface, souligne fort judicieusement que Lew Yung-Chien, qui n’a rien perdu de l’émerveillement de l’enfant, a su emprunter à la fois aux cultures occidentale et orientale, voire les réconcilier et les fusionner, pour illustrer ce qui est propre et commun à chacune des cultures. Il en émane une représentation humaniste, pour ne pas dire poétique, du monde, une vision qui unit plus qu’elle ne divise : magie de la fusion entre le mot et l’image. Chacun des aphorismes regroupés dans ce coffret parfaitement dimensionné, présenté avec le plus grand soin, est traduit en français et en anglais. Les premiers paraissent plus évocateurs que les seconds, plus impératifs. Question d’euphonie, de subtilité linguistique, d’expérience ou d’appropriation du réel. Ou tout bêtement de culture, de saveur. Peu importe, cela ne fait que confirmer, si besoin était, la richesse de connaître plusieurs langues, comme celle d’avoir plus d’une fenêtre à sa maison afin d’embrasser plus largement le paysage qui s’offre à nous et d’en apprécier toutes les nuances. Parfois, le pictogramme est plus éloquent. Une image vaut mille mots. Soit : le plaisir est autre. Qu’ils portent sur notre rapport au temps, à...

Auteur : Jean-Paul Beaumier
Titre : D’un biscuit à l’autre
Ouvrage recensé : 60 biscuits chinois / 60 Chinese cookies
Revue : Nuit blanche, le magazine du livre, Numéro 126, printemps 2012, p. 16
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66286ac

Tous droits réservés © Nuit blanche, le magazine du livre, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014