Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Québec français

Numéro 166, été 2012, p. 48-50

Littérature et journalisme

Sous la direction de Maude Couture

Littératie médiatique et enseignement du français

Sous la direction de Réal Bergeron et Marie-Christine Beaudry

Direction : Aurélien Boivin (directeur)

Rédaction : Vincent C. Lambert (rédacteur en chef, littérature, langue et société), Réal Bergeron (rédacteur en chef, didactique) et Monique Noël-Gaudreault (rédactrice en chef, didactique)

Éditeur : Les Publications Québec français

ISSN : 0316-2052 (imprimé)  1923-5119 (numérique)

qf1076656
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Évaluer les compétences des élèves en littératie médiatique multimodale

Monique Lebrun

Professeure honoraire, Université du Québec à Montréal

Lebrun-brossard.monique@uqam.ca

Nathalie Lacelle

Professeure régulière, Université du Québec à Trois-Rivières

Nathalie.Lacelle@uqtr.ca

Résumé | Extrait

Évaluer les compétences des élèves en littératie médiatique multimodale par Monique Lebrun* et Nathalie Lacelle** L’école commence à tenir compte de l’engouement des jeunes pour les nouveaux médias. La force et la rapidité du mouvement ont mené à une improvisation des pratiques enseignantes, des programmes d’études, du matériel pédagogique en matière d’intégration des médias dans les cours de français. Une réelle implantation des médias dans les disciplines scolaires nécessite, selon nous, une meilleure intégration des compétences en littératie médiatique à celles développées en littératie traditionnelle. Nous présentons ici une expérimentation faite auprès d’élèves québécois du secondaire en lecture et production multimodales (combinant plus d’un mode1), en faisant précéder cette expérimentation de l’élaboration de nos instruments d’analyse. Un instrument d’évaluation des compétences multimodales Nous nous sommes intéressées à l’évaluation des compétences manifestées lors de la compréhension / production d’outils médiatiques de type multimodal. Nous avons bâti pour ce faire une grille d’évaluation de compétences – pour les besoins de nos recherches – qui constitue, à notre avis, un moyen fonctionnel d’analyser les divers aspects d’un travail étudiant dans le domaine. La grille des compétences de lecture et de production en littératie médiatique qui apparaît ci-contre tient compte de cinq types de compétences, du plus général au plus spécifique. Ainsi, on a, dans une première série de compétences, des compétences cognitives et affectives générales et nécessaires à tout apprentissage, des compétences pragmatiques générales (contextuelles, sociales et idéologiques) et des compétences sémiotiques générales. La deuxième série de compétences nous permet d’entrer de plain-pied dans les diverses facettes des littératies traditionnelle et médiatique, soit la compétence textuelle spécifique (le mot « texte » étant ici pris dans un sens extensif) et, enfin, la compétence multimodale. L’application de la grille des compétences lors d’une production multimodale Nous avons expérimenté, avec des élèves de la 5e secondaire inscrits dans un cours d’éducation aux médias jumelé à un cours de français langue maternelle, une approche de littératie médiatique basée sur la lecture et l’analyse critique de la présence de stéréotypes dans les médias. Les élèves ont d’abord reçu une introduction théorique à la notion de stéréotype. Ensuite, chaque équipe a dû choisir un sujet de recherche ancré dans une problématique originale en lien avec la représentation de stéréotypes dans les médias. Pour fixer la méthodologie de leur recherche, ces élèves ont préalablement déterminé leur matériau d’analyse en fonction de leur sujet. Ils devaient puiser des exemples dans divers médias (musiques, vidéoclips, magazines, émissions de télévision, cinéma, affiches publicitaires) et justifier leurs choix. L’analyse du matériau en fonction du sujet devait mener à certains constats (résultats). Ce travail de « lecture » de divers médias a culminé en un travail écrit qui contenait du texte, des images et des hyperliens donnant accès à des vidéos. Les élèves avaient la consigne d’exposer clairement leurs résultats, en lien avec le sujet choisi, les matériaux recueillis et les techniques d’analyse. Voici quelques exemples de sujets choisis : • l’image de l’adolescent véhiculé dans les médias ; • la représentation des blondes dans les médias ; • les stéréotypes générationnels dans les films d’Arcand ; • l’hypersexualisation de la femme ; • l’idéalisation des hommes dans les médias ; • la représentation de minorités ethniques dans les médias. L’analyse des travaux selon la grille de compétences médiatiques Nous avons analysé les travaux des élèves à l’aide de notre grille. Leurs « textes multimodaux » ont été présentés sous la forme de diaporama (Powerpoint) leur permettant ainsi d’intégrer au texte des images et de la vidéo. Voyons les résultats en compétence pragmatique générale. Les travaux ne sont pas très explicites au niveau textuel quant aux idéologies sociales valorisées dans les images, les films, les musiques, les vidéos et les vidéoclips. Alors que les messages véhiculés par les images pourraient choquer (ainsi, dans le travail sur les homosexuels), les textes tendent à banaliser leur effet.

Auteurs : Monique Lebrun et Nathalie Lacelle
Titre : Évaluer les compétences des élèves en littératie médiatique multimodale
Revue : Québec français, Numéro 166, été 2012, p. 48-50
URI : http://id.erudit.org/iderudit/67268ac

Tous droits réservés © Les Publications Québec français, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016