Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Québec français

Numéro 166, été 2012, p. 68-69

Littérature et journalisme

Sous la direction de Maude Couture

Littératie médiatique et enseignement du français

Sous la direction de Réal Bergeron et Marie-Christine Beaudry

Direction : Aurélien Boivin (directeur)

Rédaction : Vincent C. Lambert (rédacteur en chef, littérature, langue et société), Réal Bergeron (rédacteur en chef, didactique) et Monique Noël-Gaudreault (rédactrice en chef, didactique)

Éditeur : Les Publications Québec français

ISSN : 0316-2052 (imprimé)  1923-5119 (numérique)

qf1076656
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Les effets de l’évaluation par les pairs sur les pratiques de communication orale d’élèves de troisième secondaire

Christian Dumais

Doctorant à l’Université du Québec en Outaouais

Chargé de cours à l’Université du Québec à Montréal et à l’Université de Montréal

Enseignant de français au secondaire à la Commission scolaire de Montréal

Résumé | Extrait

Échos de la recherche en didactique du français Les effets de l’évaluation par les pairs sur les pratiques de communication orale d’élèves de troisième secondaire Par Christian Dumais* Dans les dernières années, les différentes recherches effectuées dans le domaine de la didactique de l’oral ont permis de faire des avancées importantes. Des modèles d’enseignement de l’oral ont été développés et, actuellement, de plus en plus de recherches sont réalisées, et ce, autant auprès des jeunes enfants et des adolescents que des futurs enseignants et des enseignants. Malgré toutes ces recherches et ces avancées, les enseignants ressentent encore un malaise en ce qui concerne l’enseignement de l’oral et plus particulièrement en ce qui a trait à l’évaluation1. Ils disent avoir de la difficulté à enseigner l’oral puisqu’ils ne savent souvent pas comment l’évaluer. Les recherches l’ont démontré et les enseignants sont unanimes à ce sujet, un manque de ressources didactiques et d’outils d’évaluation ainsi qu’un manque de formations expliqueraient une grande partie des inquiétudes et de l’inconfort reliés à l’évaluation de l’oral2. À partir de ces différents constats, nous nous sommes intéressé à l’évaluation de l’oral et plus particulièrement à l’évaluation par les pairs. Une recherche exploratoire a été réalisée auprès d’un groupe de 28 élèves de troisième secondaire d’une classe de français dite « régulière » comportant plusieurs élèves en difficulté d’apprentissage. En réalisant cette recherche, nous avons tenté de déterminer les effets de l’évaluation par les pairs sur les pratiques de communication orale d’élèves de troisième secondaire. L’évaluation par les pairs Pour évaluer l’oral, il existe plusieurs moyens et outils d’évaluation. Parmi ceux-ci, nous retrouvons l’évaluation par les pairs, un moyen d’évaluation de l’oral dont les recherches sur le sujet sont peu nombreuses. Cette évaluation se définit comme étant une façon d’évaluer qui rend les élèves actifs et les amène à prendre en charge leur communication orale par la détermination des forces et des faiblesses de leurs camarades, et ce, dans un but d’amélioration et de consolidation3. Ce moyen d’évaluation nécessite une interaction entre les élèves afin de donner une ou plusieurs rétroactions sur la production orale de leurs pairs. L’importance de la rétroaction La rétroaction est une habileté de communication qui consiste à donner un commentaire se voulant profitable à une autre personne. Il s’agit principalement d’une critique constructive permettant à celui ou à celle qui la reçoit de s’améliorer et de faire mieux la prochaine fois4. La rétroaction est primordiale en évaluation de l’oral et surtout lors de l’évaluation par les pairs. Pour être efficace, elle doit être effectuée dans le but d’aider l’autre et le message doit être descriptif, précis et axé sur des faits observables ainsi que sur le comportement à changer. Il s’agit d’une composante essentielle de l’évaluation par les pairs. L’autoévalution L’autoévaluation doit être à la base de toute rétroaction5. Avant qu’un élève reçoive une rétroaction, il est important qu’il ait pu s’autoévaluer, qu’il ait pu réfléchir à sa prise de parole. En effet, un élève qui est en mesure de s’autoévaluer est beaucoup plus susceptible d’accepter les rétroactions de ses pairs et de l’enseignant6. En s’autoévaluant, l’élève prend conscience de ses forces et de ses faiblesses à l’oral et il peut comparer sa propre évaluation à celle des autres. Notre démarche de recherche Dans le cadre de notre recherche, pour que les élèves puissent évaluer leurs pairs à l’oral de façon efficace et constructive, et pour que cette démarche soit crédible à leurs yeux, nous avons mené un enseignement de l’oral selon une démarche didactique7 comportant quatre étapes : la production initiale, l’état des connaissances des élèves, les ateliers formatifs et l’évaluation finale. Pour débuter, une production initiale a été effectuée avec les élèves. Par la suite, lors de l’étape de l’état des connaissances, qui consiste à faire un retour sur les forces et les faiblesses de la production initiale, les élèves ont déterminé des objets d’enseignement / apprentissage de l’oral à travailler (plan d’un exposé oral, pertinence des sources d’information, supports visuels, débit, volume, posture et regard).

Auteur : Christian Dumais
Titre : Les effets de l’évaluation par les pairs sur les pratiques de communication orale d’élèves de troisième secondaire
Revue : Québec français, Numéro 166, été 2012, p. 68-69
URI : http://id.erudit.org/iderudit/67275ac

Tous droits réservés © Les Publications Québec français, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2015