Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Québec français

Numéro 167, automne 2012, p. 63-64

La science-fiction d’Isaac Asimov

Sous la direction de Claude Janelle

Enseignement et diversité culturelle

Sous la direction de Simon Collin et Maryse Lévesque

Direction : Isabelle L'Italien-Savard (directrice)

Rédaction : Vincent C. Lambert (rédacteur en chef, littérature, langue et société), Réal Bergeron (rédacteur en chef, didactique) et Martine Brunet (rédactrice en chef, didactique)

Éditeur : Les Publications Québec français

ISSN : 0316-2052 (imprimé)  1923-5119 (numérique)

qf1076656
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Élire, lire et relire : un guide pour la sélection et l’appréciation d’une oeuvre littéraire dans le cadre scolaire

Martin Lépine

Professeur de didactique du français, Département de pédagogie, Faculté d’éducation, Université de Sherbrooke

Martin.Lepine@USherbrooke.ca

Résumé | Extrait

Élire, lire et relire : un guide pour la sélection et l’appréciation d’une oeuvre littéraire dans le cadre scolaire par Martin Lépine* De son élection à sa relecture, une oeuvre littéraire emprunte différentes avenues avant d’être retenue (ou non) par un enseignant pour une exploitation didactique en contexte scolaire. Des enjeux tant passionnels que rationnels sont impliqués dans ce choix personnel déterminant pour développer autant l’appétence que la compétence à lire des élèves du secondaire. Dans cet article, nous présentons quelques enjeux et tensions auxquels sont confrontés les enseignants de français lorsque vient le temps de sélectionner des oeuvres littéraires pour leur classe. Nous faisons ressortir les champs d’intérêt des lecteurs adolescents, nous soulevons différentes sources de difficulté quant à l’appréciation littéraire et nous proposons, enfin, un guide de travail pour les enseignants désireux d’élire, lire et relire des oeuvres foisonnantes. Élire : enjeux, tensions et préférences Comme l’ont souligné avant nous les didacticiens belges Dufays, Gemenne, Ledur ainsi que Dumortier1, il convient de choisir dans le cadre scolaire d’abord des oeuvres que l’enseignant lui-même a appréciées, des oeuvres qu’il croit pouvoir intéresser les élèves, des oeuvres qui mèneront les jeunes lecteurs vers des chemins encore inexplorés pour nourrir leurs repères culturels. Dans l’entonnoir des enjeux à considérer avant de faire un choix définitif d’oeuvres à exploiter en classe, il s’agit donc de placer tout en haut les enjeux passionnels, affectifs, liés à la personne enseignante. Dans un second mouvement, l’enseignant tient compte d’enjeux plus rationnels liés aux élèves, aux « sujets » lecteurs, qui sont devant lui et aux différents contenus d’enseignement et d’apprentissage qu’il souhaite proposer aux apprenants à partir des oeuvres retenues. Lors du choix d’oeuvres en contexte scolaire, les enseignants se heurtent aussi à diverses tensions2. Doit-on...

Auteur : Martin Lépine
Titre : Élire, lire et relire : un guide pour la sélection et l’appréciation d’une oeuvre littéraire dans le cadre scolaire
Revue : Québec français, Numéro 167, automne 2012, p. 63-64
URI : http://id.erudit.org/iderudit/67717ac

Tous droits réservés © Les Publications Québec français, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014