Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Québec français

Numéro 161, printemps 2011, p. 57-60

Littérature et peinture

Sous la direction de Steve Laflamme

Le texte documentaire

Sous la direction de Réal Bergeron et Martine Brunet

Direction : Aurélien Boivin (directeur)

Rédaction : Chantale Gingras (rédactrice en chef, littérature, langue et société), Steve Laflamme (rédacteur en chef, littérature, langue et société), Réal Bergeron (rédacteur en chef, didactique) et Monique Noël-Gaudreault (rédactrice en chef, didactique)

Éditeur : Les Publications Québec français

ISSN : 0316-2052 (imprimé)  1923-5119 (numérique)

qf1076656
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

L’insertion du littéraire dans le documentaire

Nicole Biagioli

Professeure de langue et littérature française

Enseignant, Institut universitaire de formation des maîtres, Université de Nice (France)

Laurence Lopez

Professeure d'école-maître formateur

Enseignant, Institut universitaire de formation des maîtres, Université de Nice (France)

Résumé | Extrait

PRINTEMPS 2011 | Québec français 161 57 L E T E X T E D O C UME N TA I R E / D I DAC T I Q U E L’importance de la fiction dans la recherche scientifique est reconnue des scientifiques eux-mêmes et a fait l’objet d’analyses précises, qui différencient fiction scientifique et fiction non scientifique. Selon Christophe Bouriau, dès 1911, Vaihinger se sert de cette distinction pour ranger dans les fictions non scientifiques, à côté des fictions esthétiques dont la fonction première est « d’éveiller certains sentiments », des fictions protoscientifiques (encadré 1), comme « la vertu dormitive de l’opium », qui relèvent d’une conception 1 Les fictions protoscientifiques sont des systèmes d’explication qui ne se cantonnent pas seulement aux relations démontrées entre faits observables mais admettent aussi l’analogie ou la coïncidence répétée. Les proto-sciences sont soit des états antérieurs des sciences « dures » (astronomie, chimie, botanique avant qu’elles ne se séparent de l’astrologie, l’alchimie, la pharmocologie), soit des sciences dites «molles», comme la médecine, l’économie, la psychologie. 2 Qu’est-ce que des prédicats contradictoires ? En logique mathématique, un prédicat est une propriété exprimée par le langage. Marié et célibataire sont des prédicats contradictoires, incompatibles si on les attribue à une seule personne. 3 Carl von Linné (1707-1778) est un naturaliste suédois qui a établi un système de classement des espèces animales et végétales encore en usage. Dmitri Mendeleiev (1834-1907) est un chimiste russe, auteur du tableau périodique des éléments gazeux, liquides et solides. L’insertion du littéraire dans le documentaire PAR NICOLE BIAGIOLI et LAURENCE LOPEZ* Dans le milieu didactique, on définit souvent les écrits documentaires comme non littéraires. Cette définition négative entraîne l’assimilation du texte documentaire et du texte scientifique, qui se justifie dans l’opposition au texte littéraire, mais fausse considérablement l’approche de...

Auteurs : Nicole Biagioli et Laurence Lopez
Titre : L’insertion du littéraire dans le documentaire
Revue : Québec français, Numéro 161, printemps 2011, p. 57-60
URI : http://id.erudit.org/iderudit/63979ac

Tous droits réservés © Les Publications Québec français, 2009

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014