Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Québec français

Numéro 161, printemps 2011, p. 68-69

Littérature et peinture

Sous la direction de Steve Laflamme

Le texte documentaire

Sous la direction de Réal Bergeron et Martine Brunet

Direction : Aurélien Boivin (directeur)

Rédaction : Chantale Gingras (rédactrice en chef, littérature, langue et société), Steve Laflamme (rédacteur en chef, littérature, langue et société), Réal Bergeron (rédacteur en chef, didactique) et Monique Noël-Gaudreault (rédactrice en chef, didactique)

Éditeur : Les Publications Québec français

ISSN : 0316-2052 (imprimé)  1923-5119 (numérique)

qf1076656
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Le documentaire pour soutenir l’appréciation d’une oeuvre littéraire

Martin Lépine

Département de pédagogie, Faculté d'éducation, Université de Sherbrooke

Martin.Lepine@USherbrooke.ca

Résumé | Extrait

68 Québec français 161 | PRINTEMPS 2011 plus, des mots et des expressions sont mis en surbrillance dans le texte. Le format de ce livre se prête bien à la lecture en groupe. Par exemple, l’enseignant pourrait présenter chacune des informations et inviter les élèves à commenter ces textes en relation avec les images. Une liste de mots relevant de la thématique pourrait être dressée tout au cours de la lecture. Ainsi, ces mots consignés sur un carton ou au tableau pourraient être réinvestis dans une activité d’écriture collective ou individuelle. Pour terminer, il nous apparaît important de rappeler que l’élève qui construit une compétence à lire des textes doit baigner dans des contextes de lecture qui lui permettront d’examiner différents types de livres pour répondre à différents besoins. On lit pour s’amuser, pour s’informer, pour se projeter dans l’univers de quelqu’un d’autre, pour se spécialiser, etc. Si la curiosité est sans contredit une caractéristique des enfants, le livre documentaire a toute sa raison d’être auprès d’eux et ce, dès les premiers pas dans la lecture. * Nathalie Prévost, professeure au Département d’adaptation scolaire de l’UQAM et chercheuse associée à la Chaire de recherche sur l’apprentissage de la lecture et de l’écriture chez le jeune enfant de l’Université de Sherbrooke. Marie-France Morin, professeure titulaire à la faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke et titulaire de la Chaire de recherche sur l’apprentissage de la lecture et de l’écriture chez le jeune enfant Note 1 Giasson, J. La lecture, de la théorie à la pratique, 2e édition, Montréal, Gaétan Morin éditeur, 2003. Bibliographie DOYON, Martine (texte), et Martine DOYON (photographies), Abécédaire Montréal en photos, Montréal, Éditions Dominique et compagnie, 2010, 32 p. ---, Abécédaire Québec en photos, Montréal, Éditions Dominique et compagnie, 2010, 32 p. LLEWELLYN, Claire, et Kate SHEPPARD, L’ami des dinosaures, Paris, Éditions Rouge et Or, 2008, 32 p. NAGATA,...

Auteur : Martin Lépine
Titre : Le documentaire pour soutenir l’appréciation d’une oeuvre littéraire
Revue : Québec français, Numéro 161, printemps 2011, p. 68-69
URI : http://id.erudit.org/iderudit/63983ac

Tous droits réservés © Les Publications Québec français, 2009

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014