Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Relations

Numéro 758, juillet-août 2012, p. 9

La mémoire vivante

Direction : Élisabeth Garant (directrice)

Rédaction : Jean-Claude Ravet (rédacteur en chef), Catherine Caron (rédactrice en chef adjointe) et Emiliano Arpin-Simonetti (secrétaire de rédaction)

Éditeur : Centre justice et foi

ISSN : 0034-3781 (imprimé)  1929-3097 (numérique)

rel049
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

La mission jésuite en Amazonie

Juan Fernando López Pérez, s.j.

Résumé | Extrait

La mission jésuite en Amazonie Juan Fernando López Pérez, s.j. La mission en Amazonie, réalisée par l’Équipe itinérante (ÉI)1, est une priorité des jésuites latino-américains. Trois questions fondamentales ont permis de discerner ce qu’elle devait être. Avec qui Dieu nous invite-t-il à engager prophétiquement notre vie et notre mission en Amazonie? Où se trouvent les personnes les plus opprimées? Comment atteindre les « frontières » où les blessures sont les plus vives et où la vie est la plus menacée? Les premières visites itinérantes ont été très intenses. Nous avons sillonné les rivières et la forêt aux confins de l’Amazonie, allant à la rencontre des peuples qui y vivent. Nous avons vécu avec eux dans un esprit de solidarité, sans aucune attente, faisant silence pour écouter attentivement la clameur qui monte de l’Amazonie. Trois visages se sont alors présentés impérieusement à nous : les indigènes, les riverains (métis) et les habitants des périphéries urbaines des régions amazoniennes – autant d’invitations à nous engager en faveur de la justice et de l’écologie. Car leurs clameurs sont intimement liées au cri de la Terre-mère, saccagée et agressée sauvagement. Dans la recherche du sens de notre mission, l’imaginaire des frontières s’est présenté à nous comme une piste de réponse. C’est aux frontières de l’Amazonie, en effet, que nous avons découvert des peuples dont les droits étaient violés impunément et dont la vie était dramatiquement menacée. C’est dans ces marges de la société que nous avons compris que Dieu nous appelait et nous invitait à se faire les compagnons et compagnes des crucifiés, et à lutter à leurs côtés pour la vie et la libération-résurrection. Nous avons compris que nous devions enraciner notre vie non seulement aux frontières géographiques des peuples amazoniens, mais aussi aux frontières symboliques et culturelles pour y apprendre la nouveauté que Dieu a semée de l’autre côté du monde. Mais comment répondre de manière créative et...

Auteur : Juan Fernando López Pérez, s.j.
Titre : La mission jésuite en Amazonie
Revue : Relations, Numéro 758, juillet-août 2012, p. 9
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66901ac

Tous droits réservés © Relations, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014