Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Relations

Numéro 754, janvier-février 2012, p. 4-5

L’Amérique latine : boussole pour les temps présents

Direction : Élisabeth Garant (directrice)

Rédaction : Jean-Claude Ravet (rédacteur en chef), Catherine Caron (rédactrice en chef adjointe) et Amélie Descheneau-Guay (secrétaire de rédaction)

Éditeur : Centre justice et foi

ISSN : 0034-3781 (imprimé)  1929-3097 (numérique)

rel049
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

Accord Canada-Union européenne : un secret inacceptable

Catherine Caron

Résumé | Extrait

Accord Canada-Union européenne : un secret inacceptable Catherine Caron Le 8 décembre dernier, le négociateur en chef pour le Québec de l’Accord économique et commercial global (AÉCG) entre le Canada et l’Union européenne (UE), Pierre-Marc Johnson, était interrogé par la Commission des Institutions à Québec. Le fait qu’il s’agisse de sa deuxième audience en un an n’a pas empêché des élus libéraux de le remercier avec flagornerie de son temps précieux, de ce total de six petites heures accordées aux parlementaires, alors qu’il a facturé plus de 1 million de dollars au gouvernement du Québec. Sa présence était donc la moindre des choses, concernant un accord qui, après neuf cycles de négociations menés dans le secret, comporte des enjeux d’une importance jamais vue pour le Québec1. Près de 200 manifestants rassemblés par le Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC), des représentants de la FIQ, de la CSN, du SFPQ, du SPGQ, du SCFP, des Amis de la Terre, d’ATTAC-Québec et du mouvement Occupons, entre autres, ont accueilli M. Johnson devant le Parlement avec un impressionnant cheval de bois. Celui-ci symbolisait le cheval de Troie de l’AÉCG et ses dangers pour nos réglementations, nos services publics, notre secteur culturel, le prix des médicaments génériques et notre capacité d’utiliser les marchés publics comme outil de développement local, entre autres. Les médias, pourtant sur place, ont étrangement sacrifié les images de cette contestation qui avait du panache. Les députés indépendants Louise Beaudoin, Pierre Curzi, Amir Khadir, Lisette Lapointe et Jean-Martin Aussant ont aussi fait une sortie publique, de même que le Parti québécois. Tous exigent la transparence, les textes de l’AÉCG et un vaste débat public, sachant à l’avance qu’une telle Commission ne permet pas d’aller au fond des choses, d’éclaircir les demi-vérités et les non-dits. De fait, M. Johnson a manifesté sa foi aveugle dans les bienfaits du capitalisme et du...

Auteur : Catherine Caron
Titre : Accord Canada-Union européenne : un secret inacceptable
Revue : Relations, Numéro 754, janvier-février 2012, p. 4-5
URI : http://id.erudit.org/iderudit/67066ac

Tous droits réservés © Relations, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014