Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Relations

Numéro 754, janvier-février 2012, p. 9

L’Amérique latine : boussole pour les temps présents

Direction : Élisabeth Garant (directrice)

Rédaction : Jean-Claude Ravet (rédacteur en chef), Catherine Caron (rédactrice en chef adjointe) et Amélie Descheneau-Guay (secrétaire de rédaction)

Éditeur : Centre justice et foi

ISSN : 0034-3781 (imprimé)  1929-3097 (numérique)

rel049
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Article

L’Équipe itinérante en Amazonie

Juan Fernando López Pérez, s.j.

Résumé | Extrait

L’Équipe itinérante en Amazonie Juan Fernando López Pérez, s.j. Jeune jésuite espagnol, j’arrivais au Paraguay en 1985 pour travailler au noviciat. Treize jésuites « subversifs » venaient d’être expulsés du pays. C’était pendant la dictature de Stroessner. Le Paraguay était devenu, au fil des années, mon pays d’adoption. Mais en 1999, le père Claudio Perani, premier supérieur de la région amazonienne brésilienne, m’invita à joindre l’Équipe itinérante récemment créée, qui couvrait une région de 7,5 millions de km2 de forêts vierges et de rivières d’Amazonie. Ce départ pour un projet radicalement nouveau m’angoissait. Mais en même temps, je sentais l’appel du Seigneur à me lancer dépouillé et confiant au coeur des intempéries, sans l’appui des structures fortes dans lesquelles nous, jésuites, avons tant l’habitude de travailler et pour lesquelles, en général, nous sommes formés. Je peux dire maintenant qu’au cours de ces 26 années passées en Amérique latine, l’Équipe itinérante en Amazonie est l’une des expériences les plus fortes qu’il m’ait été donné de vivre. C’est Claudio Perani, maintenant décédé, qui a eu l’intuition de ce projet s’enracinant dans le contexte des grands projets économiques hydroélectriques et forestiers, qui menacent l’Amazonie et la vie de ses peuples. « Allez par l’Amazonie et écoutez ce que le peuple a à dire. Ne vous préoccupez pas des résultats, l’Esprit montrera le chemin. Courage! » Dans une lettre qu’il nous a adressée après sa visite en septembre 2008, Adolfo Nicolas, le Père général des jésuites, souligne bien l’enjeu de la mission : « La préservation de l’Amazonie est une bataille que l’humanité ne peut perdre et la Compagnie de Jésus se doit de continuer à lutter pour cette cause. » L’Équipe itinérante se veut au service des églises, des organisations laïques, des communautés riveraines, métisses et indigènes d’Amazonie qui oeuvrent à la construction d’une société juste, fraternelle et solidaire. L’objectif est d’écouter,...

Auteur : Juan Fernando López Pérez, s.j.
Titre : L’Équipe itinérante en Amazonie
Revue : Relations, Numéro 754, janvier-février 2012, p. 9
URI : http://id.erudit.org/iderudit/67067ac

Tous droits réservés © Relations, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014