Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Relations

Numéro 754, janvier-février 2012, p. 11-12

L’Amérique latine : boussole pour les temps présents

Direction : Élisabeth Garant (directrice)

Rédaction : Jean-Claude Ravet (rédacteur en chef), Catherine Caron (rédactrice en chef adjointe) et Amélie Descheneau-Guay (secrétaire de rédaction)

Éditeur : Centre justice et foi

ISSN : 0034-3781 (imprimé)  1929-3097 (numérique)

rel049
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

 

L’Amérique latine : boussole pour les temps présents

Catherine Caron

Résumé | Extrait

L’Amérique latine : boussole pour les temps présents Catherine Caron Le Nord est ébranlé. L’ordre injuste du monde est entré dans une nouvelle valse qui fait perdre pied à de plus en plus de gens. Ici comme ailleurs, les Indignés l’ont signifié avec courage et originalité, se joignant à la multitude de groupes et de citoyens qui le disent ces dernières années : on enrichit une minorité et on sauve les banques en perdant les peuples. L’indignation n’est certes pas à son comble lorsque passe pour sensée cette idée : « Parachuter des dirigeants non élus pour faire le sale boulot était sans doute la seule solution dans le contexte politique qui prévaut actuellement en Italie » (Ariane Krol, La Presse, 14 novembre). Plusieurs leaders d’opinion la partagent et ne conçoivent même pas que leur devoir serait de s’insurger devant ce qui s’apparente à un putsch de technocrates (non élus) de la finance se produisant au coeur même de l’Europe. Le Nord est ébranlé, regardons au Sud, du côté des pays d’Amérique latine – Bolivie, Équateur, Venezuela, Brésil, Argentine, etc. – qui ont basculé à gauche, ou à tout le moins au centre-gauche. Ils ont traversé tout ça : crises économiques, crises de la dette, mainmise des institutions financières internationales, affaiblissement de l’État et privatisation de presque tout, spéculations, fuites de capitaux, désillusions, aggravations des inégalités et des injustices, etc. Leurs populations se sont révoltées, des mouvements sociaux impressionnants ont fait tomber des gouvernements et porté au pouvoir des partis de gauche, incluant l’élection historique d’Evo Morales, premier président bolivien d’origine amérindienne. Ces pays paraissent en quelque sorte dans le début d’un autrement, dans l’après. Comment ne pas y voir une captivante boussole pour les temps présents? Certes, il ne s’agit pas de prétendre que cette région incarne un éden alternatif porteur de tous les espoirs. Si les auteurs de ce dossier présentent bien l’originalité...

Auteur : Catherine Caron
Titre : L’Amérique latine : boussole pour les temps présents
Revue : Relations, Numéro 754, janvier-février 2012, p. 11-12
URI : http://id.erudit.org/iderudit/67069ac

Tous droits réservés © Relations, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014