Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Séquences : la revue de cinéma

Numéro 280, septembre-octobre 2012, p. 17

Direction : Yves Beauregard (directeur)

Rédaction : Élie Castiel (rédacteur en chef)

Éditeur : La revue Séquences Inc.

ISSN : 0037-2412 (imprimé)  1923-5100 (numérique)

sequences1081634
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Compte rendu

La justesse du regardH-Paul Chevrier, Le cinéma de répertoire et ses mises en scène, (L’instant ciné), Montréal : L’instant même, 2012, 344 pages

Jean-Philippe Desrochers

Résumé | Extrait

Le cinéma de répertoire et ses mises en scène La justesse du regard Les deux livres précédents de H-Paul Chevrier, Tendances du cinéma contemporain et Le langage du cinéma narratif étaient devenus des incontournables dans le milieu cinématographique. Version remaniée et mise à jour des Tendances, Le cinéma de répertoire et ses mises en scène, publié aux éditions de L’instant même, est un autre livre à glisser entre les mains des étudiants en cinéma et des cinéphiles. Pour leur part, l’analyste et le critique y trouveront notamment leur compte en repérant, au fil de leur lecture, un auteur négligé ou une oeuvre inconnue qui mérite leur attention. Jean-Philippe Desrochers H-Paul Chevrier a mis sur pied le programme de cinéma et communication du Cégep de Saint-Laurent et y a enseigné pendant trente-cinq ans. Le Cinéma de répertoire se veut une formidable synthèse d’une vie de cinéphile chevronné (il a presque tout vu) et d’habile pédagogue. Rigoureusement divisé, l'ouvrage propose des catégories intéressantes et originales (nous n’avions jamais lu l’expression « cinéma déréalisé » ailleurs.) Au fil des pages, Chevrier puise autant dans les cinémas occidentaux qu’orientaux et africains pour alimenter sa réflexion. Il traite de l’oeuvre des cinéastes qu’ils jugent les plus représentatifs des grandes tendances du cinéma contemporain, d’Ingmar Bergman à Michael Haneke, en passant par Michelangelo Antonioni, John Cassavetes, Alain Tanner, Andreï Tarkovski et Ken Loach, pour ne nommer que ceux-là. L’approche de l’auteur est systématique : il décrit le parcours de la filmographie d’un cinéaste en dégageant les grandes thématiques de chaque oeuvre et en soulignant l’approche esthétique et la mise en scène privilégiées. Le tout dans une prose toujours claire et cohérente. À la fin de chaque décennie abordée, l’auteur propose un tableau récapitulatif qui regroupe les films essentiels de la période. Avant la table des matières, l’ouvrage se conclut par deux index fort utiles...

Auteur : Jean-Philippe Desrochers
Titre : La justesse du regard
Ouvrage recensé : H-Paul Chevrier, Le cinéma de répertoire et ses mises en scène, (L’instant ciné), Montréal : L’instant même, 2012, 344 pages
Revue : Séquences : la revue de cinéma, Numéro 280, septembre-octobre 2012, p. 17
URI : http://id.erudit.org/iderudit/67386ac

Tous droits réservés © La revue Séquences Inc., 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014