Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Séquences : la revue de cinéma

Numéro 277, mars-avril 2012, p. 1

Direction : Yves Beauregard (directeur)

Rédaction : Élie Castiel (rédacteur en chef)

Éditeur : La revue Séquences Inc.

ISSN : 0037-2412 (imprimé)  1923-5100 (numérique)

sequences1081634
 Suivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

 

Enjeux critiques

Élie Castiel

Rédacteur en chef

Résumé | Extrait

ENJEUX CRITIQUES La critique de cinéma est un sujet qui revient souvent dans les éditoriaux des magazines spécialisés et sans doute dans d’autres publications. Jamais profession, au cours des quelques dernières années, n’a connu autant de bouleversements. Particulièrement en cette ère Internet qui, parmi ses réalisations négatives, a produit un phénomène gigantesque aux tendances tentaculaires où toutes les aspérités et les tentations les plus excentriques sont permises. On s’affiche critique du jour au lendemain, sans trop se poser de questions, sans recul devant les règles précises que cet art analytique impose. Car aujourd’hui, beaucoup plus qu’hier mais sans doute moins que demain, le bon jugement se désintègre au profit de la promotion. Très souvent désormais les films se jugent par leurs recettes aux guichets, par l’enthousiasme qu’ils exercent sur la majorité des spectateurs. Parfois, lorsque cet accueil public est en harmonie avec celui de la critique, c’est tant mieux; on ne peut que s’en réjouir. Mais pour entretenir cette tendance, on a souvent recours à un arsenal médiatique bien orchestré : communiqués vantant les mérites des produits proposés, travail subtilement envoûteur des relationnistes de presse, promotion amplifiée dans les journaux. Cela rend le travail de critique de cinéma de plus en plus précaire, heurté par une concurrence déloyale qui se multiplie de jour en jour, comme la recrudescence de nouveaux sites virtuels, de blogues de tout acabit et un nouveau métier qui se confirme à mesure que cette tendance se maintient, celui de chroniqueur. Le temps où les critiques de cinéma avaient droit de cité semble révolu. Par les temps qui courent, ils sont tout simplement mis à l’écart par un système qui ne laisse pas de place aux voix parallèles. La critique de cinéma est devenue une profession marginale. Le seul moyen de s’en sortir est de justement revendiquer le droit aux paroles alternatives, comme un acte de résistance, tel un geste...

Auteur : Élie Castiel
Titre : Enjeux critiques
Revue : Séquences : la revue de cinéma, Numéro 277, mars-avril 2012, p. 1
URI : http://id.erudit.org/iderudit/66294ac

Tous droits réservés © La revue Séquences Inc., 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014