Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Séquences : la revue de cinéma

Numéro 276, janvier-février 2012, p. 29

Direction : Yves Beauregard (directeur)

Rédaction : Élie Castiel (rédacteur en chef)

Éditeur : La revue Séquences Inc.

ISSN : 0037-2412 (imprimé)  1923-5100 (numérique)

sequences1081634
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Connexion (abonné individuel)

Compte rendu

The Shock DoctrineLa stratégie du choc — Grande-Bretagne-Uni 2009 (DVD : 2011), 79 minutes

Luc Chaput

Résumé | Extrait

www.revuesequences.org The Shock Doctrine U ne conférencière est filmée en plans assez serrés dans un contexte universitaire. Elle présente son livre et en lit des extraits qui expliquent sa stratégie du choc (le titre anglais est plus percutant, Shock Doctrine), qui implique un enseignement structuré, porteur d’actions. Cette conférencière est Naomi Klein, fille de la réalisatrice canadienne Bonnie Sherr Klein, auteure de Not a Love Story : A Film About Pornography, documentaire controversé de 1981. Naomi Klein est devenue célèbre pour son premier livre No Logo, attaque en règle contre la globalisation et l’emprise des grandes entreprises symbolisées par leurs sigles et slogans. Ici, elle lie les travaux du Dr Ewen Cameron sur la manipulation mentale et les théories néolibérales dues à Milton Friedman dites de l’École de Chicago. Elle démontre à travers plusieurs cas, comme le Chili de Pinochet, qu’il est plus facile d’implanter cette version du capitalisme après une catastrophe ou pendant la répression par une dictature. Les réalisateurs britanniques Michael Winterbottom et Mat Whitecross emploient des archives télévisuelles et cinématographiques souvent utilisées pour illustrer de banale manière ce discours de Klein. On est d’ailleurs étonné que, bien que l’époux de Klein, le journaliste canadien Avi Lewis, soit un des producteurs, l’on n’emploie pas des extraits de leur documentaire The Take sur la réponse des travailleurs argentins à la dégradation de leur situation. Ce film illustratif des deux Britanniques n’apportera donc rien de très nouveau d’un point de vue informatif à qui a suivi l’actualité internationale et vu des documentaires sur Abou Ghraib. De plus, en n’incluant que peu ou pas d’exemples de résistance à ces politiques, actions menées par des ONG altermondialistes ou impliquées dans la défense des droits de la personne, le film risque d’en décourager plus d’un malgré les phrases enflammées de la conférencière. Enfin, la place du FMI et de la...

Auteur : Luc Chaput
Titre : The Shock Doctrine
Ouvrage recensé : La stratégie du choc — Grande-Bretagne-Uni 2009 (DVD : 2011), 79 minutes
Revue : Séquences : la revue de cinéma, Numéro 276, janvier-février 2012, p. 29
URI : http://id.erudit.org/iderudit/65768ac

Tous droits réservés © La revue Séquences Inc., 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014