Vous êtes sur la nouvelle plateforme d’Érudit. Bonne visite! Retour à l’ancien site

 

ThèsesDissertations

Corps de l’article

BARNETTE, Benjamin H., 2009 Qaluyaaq: An archeology survey and oral histories collection of Nelson Island, Alaska, Ph.D., The University of Nebraska - Lincoln, Lincoln, 262 pages.

This dissertation presents data from an archaeological survey and oral history project conducted on Nelson Island (Alaska) in 1983 and 1984. Located in western Alaska along the Bering Sea coast and geographically isolated, the Qaluyaarmiut (Yupiit of Qaluyaaq) of Nelson Island, continued a traditional way of life well into the 20th century. During the 1900s and 1910s, they lived in underground sod houses, they seasonally migrated between villages and camps, travelling by kayak, skin boat, and dogsled, and they fished and hunted the open streams and the Bering Sea coast to provide a living for their families. This dissertation discusses 47 habitation sites and the oral histories associated with the settlements, which include 84 taped interviews with 43 Nelson Island Yupiit elders. Specifically, it focuses on the traditional seasonal settlement patterns of the Nelson Island Yupiit and the variables affecting the types of settlements and the resources used. The oral histories give additional information that goes beyond what archaeology alone can provide.

Qaluyaaq: Reconnaissance archéologique et histoires orales de Nelson Island, Alaska, Ph.D., The University of of Nebraska - Lincoln, Lincoln, 262 pages.

Cette thèse présente les données d’une reconnaissance archéologique et d’un projet d’histoire orale menés à Nelson Island (Alaska) en 1983 et 1984. Localisés dans l’ouest de l’Alaska, le long de la côte de la mer de Béring et géographiquement isolés, les Qaluyaarmiut (Yupiit de Qaluyaaq) de Nelson Island continuèrent d’avoir un mode de vie traditionnel jusqu’au 20e siècle. Durant les années 1900 et 1910, ils vivaient dans des maisons de tourbe semi-souterraines; ils migraient saisonnièrement entre villages et camps, voyageant en kayak, bateau en peaux et traîneau à chiens; et ils pêchaient et chassaient le long des rivières et sur la côte de la mer de Béring pour nourrir leur familles. Cette thèse examine 47 sites d’habitation et les histoires orales associées à ces villages. En tout, 84 entrevues furent enregistrées avec 43 aînés yupiit de Nelson Island. L’étude se concentre spécifiquement sur les modes d’établissements traditionnels des Yupiit de Nelson Island et les variables affectant les types d’établissements et les ressources utilisées. De plus, les histoires orales concernant les sites viennent enrichir les interprétations bien au-delà de ce que l’archéologie laissait entrevoir.

BERGER, Paul, 2008 Inuit visions for schooling in one Nunavut community, Ph.D., Lakehead University, Thunder Bay, 335 pages.

This descriptive case study explores Inuit visions for schooling in a remote community in the Qikiqtani (formerly Baffin) Region of Nunavut. I use information from interviews, casual conversations, observations, and a review of the literature on minority and cross-cultural education to describe what participants want, discuss obstacles to student learning, and suggest ways to improve schooling in Nunavut. The research critically examines power relations and is meant to help explain change. Data came primarily from semi-structured interviews with 74 Inuit adults, and were contextualised by two years of teaching Grade 7 in this community in the late 1990s. Findings echo descriptions of what Inuit participants wanted from schooling during the Sivuniksamut Ilinniarniq consultations and the Nunavut Education Act consultations. Participants supported schooling and wanted an increase in Inuit knowledge and skills taught in (and outside) the schools. In the schools, they wanted an increase in, or strengthening of, Inuktitut, meaningful inclusion of elders, and higher academic standards. Participants described a number of obstacles to student achievement, and no one theory can explain the failings of Nunavut schools. Many concerns identified in the literature on schools that underserve Aboriginal and minority students are discussed. These include culturally incongruent pedagogy, a weak connection between school and work, prejudice from non-Inuit, and disempowering relations between the school system and the community. Eurocentric thinking in the schools, the school system, and Canada continues to block the creation of schools that work for Inuit. The Government of Canada must provide funding to help transform Nunavut schooling into a system based on Inuit culture. The Nunavut Department of Education must work with Inuit educators to implement the changes called for in the Bilingual Education Strategy. As long as non-Inuit educators are needed in Nunavut, District Education authorities should prioritise hiring of people who are willing to examine their own Eurocentrism.

Les visions inuit de la scolarisation dans une communauté du Nunavut, Ph.D., Lakehead University, Thunder Bay, 335 pages.

Cette étude de cas décrit et explore les visions inuit de la scolarisation dans une communauté éloignée de la région de Qikiqtani (autrefois Baffin) au Nunavut. J’y utilise de l’information provenant d’entrevues, de conversations, d’observations et d’une revue de la littérature sur l’éducation multi-culturelle et celles des minorités pour décrire ce que les participants voudraient, discuter des obstacles à l’apprentissage des élèves et suggérer des façons d’améliorer la scolarisation au Nunavut. Cette recherche examine les relations de pouvoir et tente d’expliquer le changement. Les données proviennent essentiellement d’entrevues semi-structurées avec 74 adultes inuit et ont été contextualisées par deux années d’enseignement en 7e année dans cette communauté à la fin des années 1990. Les résultats font écho aux attentes des participants inuit face à la scolarisation descrites lors des consultations du projet Sivuniksamut Ilinniarniq et celles de la Loi sur l’Éducation au Nunavut. Les participants appuient la scolarisation et veulent que plus de savoirs et de compétences inuit soient enseignés dans les écoles (et à l’extérieur de celles-ci). Dans les écoles, ils veulent un accroissement ou un renforcement de l’inuktitut, une inclusion significative des aînés, et des standards académiques plus élevés. Les participants décrivent un nombre d’obstacles à la réussite des élèves mais aucune théorie explique l’échec des écoles du Nunavut. Plusieurs problématiques identifiées dans la littérature sur les écoles inadéquates pour les élèves autochtones et ceux des minorités ethniques sont discutées. Elles incluent une pédagogie culturelle incongrue, une faible connexion entre l’école et le travail, des préjugés de la part des non-Inuit, et des relations de pouvoir non-équilibrées entre le système scolaire et la communauté. Une pensée eurocentrique dans les écoles, le système scolaire et au Canada en général continue de faire obstacle à la création d’écoles fonctionnelles pour les Inuit. Le gouvernement du Canada doit fournir les fonds pour faciliter la transformation de la scolarisation au Nunavut en un système basé sur la culture inuit. Le Ministère de l’Éducation du Nunavut doit travailler avec les éducateurs inuit afin d’appliquer les changements demandés dans sa stratégie pour une éducation bilingue. Tant qu’il faudra des éducateurs non-Inuit au Nunavut, les autorités des districts de l’éducation devraient prioriser l’embauche de personnes qui sont prêtes à examiner leur propre eurocentrisme.

BUTTON, David Michael, 2008 The role of fur trade technologies in adult learning: A study of selected Inuvialuit ancestors at Cape Krusenstern, NWT (Nunavut), Canada 1935-1947, Ed.D., University of Calgary, Calgary, 307 pages.

This thesis examines the influence of fur trade technology on the adult learning process of five Inuvialuit ancestors who traded at Cape Krusenstern (Nuvuk), NWT (now Nunavut), one of 51 Coronation Gulf-Holman trading sites operating from 1935 to 1947. Cape Krusenstern Inuvialuit lived in semi-permanent family-based camps near caribou-crossing areas and good fishing lakes or rivers. They left their camps from April to October, travelling inland while caching food along the way for future needs. These journeys were characterised by individual adult learning of subsistence living skills. Having added fur trapping to their subsistence practices in the 1920s, the Inuvialuit set up lengthy traplines to catch predominantly white fox. Abandoning their traditional practice of December to March gatherings, they gathered at trading-mission centres for shorter periods (Christmas, Easter). There, under the direction of elders and through traditional ways of knowing (non-verbal, intuitive, reflective, spiritual, and using present time and spatial memory), Inuvialuit participated in both individual and collective adult learning to develop community and cultural ties. For this study, I analysed textual evidence from primary and secondary sources, particularly fur trade records, Semmler’s trading post records at Cape Krusenstern, and Inuvialuit oral histories. I show that, as a result of successful white fox trapping, Inuvialuit selected at the trading post both traditional and new goods, prompting adult learning for individual skill development and “having.” Of greater importance was adult learning of community and cultural ties, which encouraged Inuvialuit “being.” The data provide a segment of a much longer timeline that demonstrates the adaptation of new technologies (a symbolic integration of product and knowledge) and the emergence of an Inuvialuit common ground through the intersection of traditional and Western worldviews.

Le rôle des technologies de la traite des fourrures dans l’apprentissage des adultes: Une étude d’ancêtres inuvialuit de Cape Krusenstern, T. N.-O. (Nunavut), Canada 1935-1947, Ed.D., University of Calgary, Calgary, 307 pages.

Cette thèse examine l’influence de la technologie liée à la traite des fourrures dans le processus d’apprentissage des adultes chez cinq ancêtres inuvialuit de Cape Krusenstern (Nuvuk), T. N.-O. (maintenant Nunavut), l’un des 51 postes de traite de Coronation Gulf-Holman en fonction de 1935 à 1947. Les Inuvialuit de Cape Krusenstern vivaient dans des camps familiaux semi-permanents près de passages à caribous et de lacs et de rivières poissonneux. Ils quittaient leurs camps d’avril à octobre pour voyager à l’intérieur des terres tout en cachant de la nourriture pour des besoins futurs. Ces voyages se caractérisaient par l’apprentissage individuel des adultes à des compétences liées à la subsistance. Une fois la traite des fourrures intégrée aux pratiques de subsistance dans les années 1920, les Inuvialuit installaient de longues lignes de trappe pour y attraper principalement le renard blanc. Abandonnant leurs regroupements traditionnels de décembre à mars, ils se rencontraient désormais aux postes de traite et aux missions pour de plus brèves périodes (Noël et Pâques). Là, sous la direction des aînés et selon les méthodes d’apprentissage traditionnelles (non verbales, intuitives, réflexives, spirituelles et utilisant le temps présent et la mémoire spatiale), les Inuvialuit participaient individuellement et collectivement à l’éducation des adultes afin de développer des liens communautaires et culturels. Pour cette étude, j’ai analysé des textes provenant de sources primaires et secondaires, particulièrement les archives de la traite des fourrures, les inventaires du poste de traite de Semmler à Cape Krusenstern et des histoires orales inuvialuit. Je démontre qu’à la suite d’une saison de trappe au renard réussie, les Inuvialuit choisissaient au poste de traite autant des biens traditionnels que nouveaux favorisant l’apprentissage des adultes à des compétences individuelles et à «avoir». De façon plus importante, on encourageait l’apprentissage des adultes à des liens communautaires et culturels promouvant «l’être» inuvialuit. Les données ne présentent qu’un segment d’une période de temps beaucoup plus longue et démontrent l’adaptation à de nouvelles technologies (intégration symbolique d’un produit et de savoirs) et l’émergence d’une vision du monde inuvialuit se situant à l’intersection de valeurs traditionnelles et occidentales.

DOWSLEY, Martha Gwynne McCall, 2008 The development of multi-level governance for the management of polar bears in Nunavut Territory, Canada, Ph.D., McGill University, Montréal, 197 pages.

This thesis examines the complex social ecological system of polar bear management in Nunavut and its conversion from a top-down system to one of multi-level governance. The interactions of governance with biophysical, economic, and socio-cultural factors are explored, with emphasis on local levels. Co-management, as an instituted method of governance, is also examined to evaluate the incorporation of Euro-Canadian and Inuit ideologies about polar bears. The hypothesis that Inuit would gain power through the co-management authority granted to them was supported. However, the hypothesis that individual polar bear harvesters and other Inuit involved in the formal governance system would adopt Euro-Canadian ideology due to the influences of the market economy and the historic power of the top-down governance system was not well supported. Instead, Inuit used Euro-Canadian tools of science and the market economy, but resisted top-down management views and the commoditisation of polar bears. Traditional understandings of social relationships among humans and between humans and bears based on the social economy of subsistence were used to oppose Euro-Canadian views on co-management and on structuring the use of polar bears for economic reasons.

Le développement d’une gouvernance à niveaux multiples dans la gestion des ours polaires dans le Territoire du Nunavut, Canada, Ph.D., McGill University, Montréal, 197 pages.

Cette thèse examine le complexe système social et écologique dans la gestion des ours polaires au Nunavut et de sa conversion d’un système de haut en bas à celui d’une gouvernance à niveaux multiples. Les interactions entre gouvernance avec des facteurs biophysiques, économiques et socioculturels sont explorées en mettant l’accent sur les niveaux locaux. La co-gestion, comme méthode de gouvernance instituée, est aussi examinée afin d’évaluer l’incorporation des idéologies euro-canadiennes et inuit concernant les ours polaires. L’hypothèse avancée est que les Inuit gagneraient en pouvoir s’ils excerçaient l’autorité de co-gestion qui leur est donnée. Par contre, l’hypothèse que les chasseurs d’ours polaires et autres Inuit impliqués dans le système de gouvernance formel adopteraient une idéologie euro-canadienne influencée par l’économie de marché et le pouvoir historique d’un système de gouvernance de haut en bas ne peut être soutenue. Au lieu de cela, les Inuit ont utilisé les outils euro-canadiens de la science et de l’économie de marché mais ont su résister à un modèle de co-gestion de haut en bas et à la marchandisation des ours polaires. Une compréhension traditionnelle inuit des relations sociales entre humains et entre humains et ours basée sur l’économie sociale de subsistance est utilisée en opposition aux vues euro-canadiennes de la co-gestion et pour structurer la commercialisation des ours polaires.

KAFAROWSKI, Joanna, 2008 Inuit women, decision-making and contaminants, Ph.D., University of Northern British Columbia, Prince George, 341 pages.

This dissertation is about how environmental contaminants pose a potential threat to food security in the circumpolar north. This study investigated gendered dimensions of contaminant decision-making on the land, at home, and in the community. Fieldwork was conducted in the Inuit village of Inukjuak, (Nunavik, Canada) and focused on contemporary use of lead shot by hunters. Exposure to lead through consumption of traditional country foods harvested with the use of lead shot affects early neurodevelopment with potential long-term negative consequences. Lead shot is still sold locally and used as ammunition despite the 1994 imposition of a ban on its use for hunting migratory game fowl in Canada. The research was framed as an issue of environmental justice due to the threat to food security posed by contaminants including lead, the availability of lead shot in local stores, and the failure of regional health authorities to adequately communicate the potential risks associated with its use. Drawing from postcolonial feminist theoretical perspectives, this study employed both qualitative and quantitative methods. Thematic analysis was conducted on data gathered through interviews with Inuit women and men, and through participant observation. Key findings emphasise that contaminant decision-making occurs within a specific socio-cultural context. Inuit women framed the issue as one of environmental health because of their role as nurturing caregivers while Inuit men asserted their rights as hunters and providers and identified lead shot as a hunting issue. Male hunters made ammunition choices and decisions about removing lead shot from meat but did not link lead shot use to lead exposure and, subsequently, to ill health. Women were more likely than men to be influenced by Western scientific knowledge on the potential adverse effects of lead exposure.

Femmes inuit, décisions et contaminants, Ph.D., University of Northern British Columbia, Prince George, 341 pages.

Cette thèse illustre comment les contaminants environnementaux posent un danger potentiel à la sécurité alimentaire dans le Nord circumpolaire. L’étude examine les différences entre les sexes en ce qui regarde les décisions relatives aux contaminants lors de la chasse, à la maison et dans la communauté. Le travail de terrain, mené au village inuit d’Inukjuak (Nunavik, Canada), s’est concentré sur l’utilisation contemporaine de cartouches de plomb par les chasseurs. L’exposition au plomb à travers la consommation de viande d’animaux tués avec des cartouches à plomb affecte les débuts du développement neurologique avec un potentiel de conséquences négatives à long terme. Les cartouches à plomb sont encore vendues localement et toujours utilisées comme munition malgré une interdiction imposée en 1994 contre leur utilisation dans la chasse aux oiseaux migrateurs au Canada. La recherche est formulée en termes de justice environnementale à cause du danger à la sécurité alimentaire que pose un contaminant comme le plomb, de la disponibilité des cartouches à plomb dans les magasins locaux, et de l’échec des autorités régionales de la santé à communiquer adéquatement les risques potentiels associés à leur utilisation. Inspirée par des perspectives théoriques postcoloniales et féministes, l’étude utilise des méthodes qualitatives et quantitatives. Une analyse thématique a été faite des données provenant d’entrevues avec des femmes et des hommes inuit, et d’observations participantes. Les résultats démontrent que les décisions relatives aux contaminants se prennent dans un contexte socio-culturel spécifique. À cause de leur rôle en tant que soignantes et éducatrices, les femmes considèrent le problème du plomb dans le domaine de la santé environnementale alors que les hommes, revendiquant leurs droits de chasseurs et de pourvoyeurs, en font un problème lié à la chasse. Les chasseurs choisissaient leurs munitions et enlevaient les plombs de la viande mais n’associaient pas leur utilisation à une exposition au plomb et, subséquemment, à des problèmes de santé. Les femmes avaient tendance à être plus influencées que les hommes par la science occidentale documentant les dangers potentiels de l’exposition au plomb.

LEBLANC, Sylvie, 2008 Middle Dorset variability and regional cultural traditions: A case study from Newfoundland and Saint-Pierre and Miquelon, Ph.D., University of Alberta, Edmonton, 217 pages.

This dissertation addresses the issue of variability within the Middle Dorset (2000-1100 B.P.) culture on the island of Newfoundland and on the island of Saint-Pierre in the French archipelago of Saint-Pierre and Miquelon. Practice theory provides the conceptual framework and it is argued that the variability in the Middle Dorset material record reflects the existence of distinct regional traditions. Comparative study of specific aspects of lithic technology at eight Middle Dorset sites show a strong process of regional specialisation in the technological practices of these Palaeoeskimo people. Lithic use-patterns indicate strong reliance on regionally available raw materials. Stylistic analysis also reveals discrete trends. End-blades have clear local characteristics, with most sites yielding distinct and recognisable types. With a few exceptions, the data reveal a high degree of technological homogeneity within individual sites and scarce evidence of contact between sites. On a larger scale, the evidence also indicates little contact between Newfoundland/Saint-Pierre and Labrador Middle Dorset groups. I suggest that the distinct regional technological practices reflect traditions of discrete territorially defined social groups, much like the historical –muit groups in the Arctic. The picture I am proposing for the Newfoundland/Saint-Pierre region is one of a number of contemporaneous Middle Dorset groups, each living in discrete territories with their own technological traditions and specific developmental histories.

La variabilité du Dorsétien Moyenet les traditions culturelles régionales: une étude de cas de Terre-Neuve et de Saint-Pierre et Miquelon, Ph.D., University of Alberta, Edmonton, 217 pages.

Cette thèse traite de la diversité culturelle des groupes du Dorsétien moyen (2000-1100 B.P.) sur l’île de Terre-Neuve et l’archipel français de Saint-Pierre et Miquelon. La théorie de la pratique constitue le cadre principal d’interprétation et il est suggéré que la diversité observée dans les assemblages archéologiques de ces groupes reflète l’existence de traditions régionales distinctes. L’étude comparative d’aspects spécifiques de l’outillage lithique de huit sites du Dorsétien moyen met en évidence un processus de régionalisation dans les pratiques technologiques de ce groupe Paléoesquimau. Les stratégies d’approvisionnement lithique attestent d’une forte dépendance envers des matières premières d’origine locale. L’analyse stylistique de l’outillage fait également ressortir de nettes tendances régionales Les armatures distales se démarquent particulièrement puisque de façon générale chacun des sites a livré des pointes aux styles distincts et singuliers. Dans l’ensemble, les données indiquent une homogénéité technologique intra-sites et peu d’évidence de contact entre ces mêmes sites. De plus, les données suggèrent peu d’interactions entre les groupes dorsétiens moyen de Terre-Neuve/Saint-Pierre et ceux du Labrador. La thèse soutient que les pratiques technologiques régionales reflètent l’existence de groupes sociaux distincts et territorialement définis, à l’image des groupes –miut de la période historique dans l’Arctique. Le tableau proposé pour la région de Terre-Neuve/Saint-Pierre en est un représentant un ensemble de groupes dorsétiens contemporains, chacun vivant sur un territoire défini avec une tradition technologique propre et un développement historique spécifique.

PASCH, Timothy James, 2008 Inuktitut online in Nunavik: Mixed-methods Web-based strategies for preserving Aboriginal and minority languages, Ph.D., University of Washington, Seattle, 311 pages.

The recent unblocking of the Northwest Passage shipping routes has created a global movement toward appropriation of the Arctic. Nevertheless, the opinions and voices of the Inuit are too often overlooked when international policy making is considered. During this tumultuous period when the voices of the Inuit need to be stronger, more focused, and more united than ever before, the traditional language and culture are eroding in response to an influx of foreign language media. During the five years preceding this research, the Internet arrived in the Canadian North and the Inuit of Nunavik are now actively participating in social networking, linking the communities together more closely than previously possible. Many of these online communities, however, are designed in English and optimised for English-users. Inuktitut online is additionally fragmented through disconnects in fonts, software optimisation, and hardware design. This dissertation focuses on technological means for the creation of networks and tools designed to encourage Inuktitut use, to preserve traditional knowledge, and more strongly to connect a new generation of Inuit for the purpose of resistance to global pressures for unsustainable appropriation of the land and resources. Based on a mixed-method case study design, it incorporates a survey given while living in the community of lnukjuaq, Nunavik, in addition to content analysis, direct observation, and interviews. Research questions focus on the use of social networking in the Arctic, language use online, and the potentiality for increased use of Inuktitut on the Internet. Data were analysed using SPSS and atlas.ti software and the results triangulated for validity and reliability. Results demonstrate the extent of problems and hindrances regarding Inuktitut online. Nine policy recommendations are proposed.

L’inuktitut en ligne au Nunavik: stratégies de méthodes mixtes pour la Toile afin préserver les langues autochtones et minoritaires, Ph.D., University of Washington, Seattle, 311 pages.

La récente ouverture de routes navigables dans le Passage du Nord-Ouest a créé un mouvement global d’appropriation de l’Arctique. Néanmoins, la voix et les opinions des Inuit sont trop souvent négligées lors de l’élaboration d’une politique internationale. Durant cette période tumultueuse où la voix des Inuit doit être plus forte, plus centrée et plus unie que jamais auparavant, la langue et la culture traditionnelles s’érodent en réponse à l’afflux de médias en langues étrangères dans la région. Durant les cinq années précédant cette recherche, l’Internet est arrivé dans le Nord canadien et depuis, les Inuit du Nunavik participent activement aux réseaux sociaux liant les communautés plus qu’il n’était possible avant. Toutefois, plusieurs de ces communautés en ligne sont configurées en anglais et optimisées pour des utilisateurs anglophones. De plus, l’inuktitut y est fragmenté à cause de problèmes liés aux polices de caractères, à l’optimisation de logiciels et à la configuration des ordinateurs. Cette thèse se concentre sur les moyens technologiques associés à la création de réseaux et d’outils conçus pour encourager l’utilisation de l’inuktitut, préserver les savoirs traditionnels, et plus encore, pour connecter une nouvelle génération d’Inuit voulant résister aux pressions globales tentant de s’approprier des terres et des ressources non renouvelables. À l’aide d’une étude de cas utilisant des méthodes mixtes, la recherche incorpore les données d’un sondage fait lors d’un séjour dans la communauté d’lnukjuaq (Nunavik), en plus d’une analyse de contenu, des observations de terrain et des entrevues. Les questions de recherche se concentrent sur l’utilisation des réseaux sociaux dans l’Arctique, les langues utilisées en ligne et la façon d’accroître l’inuktitut sur l’Internet. Les données ont été analysées avec les logiciels SPSS et atlas.ti, et les résultats triangulés pour vérifier leur validité et fiabilité. Les résultats démontrent l’étendue des problèmes et obstacles concernant l’utilisation de l’inuktitut sur l’Internet. La thèse propose neuf recommandations.

STEWART, Emma J., 2009 Comparing resident attitudes toward tourism: Community-based cases from Arctic Canada, Ph.D., University of Calgary, Calgary, 472 pages.

This dissertation examines attitudes toward local tourism development held by a sample of stakeholders and residents in three Arctic Canadian communities: Churchill (Northern Manitoba), Cambridge Bay (Nunavut), and Pond Inlet (Nunavut). We conducted research on the premise that a complex phenomenon such as tourism is best understood through the lived experiences of individuals; therefore, the notion of tourism was studied through the lens of local people. There were two research questions: How do resident attitudes toward tourism vary across, and within, communities that are at different stages of tourism development in Arctic Canada? How can a comparative, community-based, and inductive research approach contribute to a better understanding of the relationship between tourism and residents in Arctic Canada? A multi-method, multi-staged, and community-based approach was used. A typology of attitude types was developed (identifying nine proto-typical forms along two continua: “active participant-passive recipient” and “favourable-unfavourable”). The research showed that attitudes toward tourism, both within and between the three case study communities, were not homogenous. In Churchill and Cambridge Bay resident attitudes tended to gravitate toward the “passive-favourable” areas of the typology. By contrast, in Pond Inlet attitudes were more variable. Existing models were found to be unhelpful in explaining the variation between communities. Attitudes need to be understood in the context of four different types of reality: individual reality; tourism reality; non-tourism related internal; and external realities. The research illustrates the complexity of resident attitudes toward tourism, and how they are dynamic and conditioned through a set of constantly evolving and coalescing realities. Resident attitudes are part of a system that is characterised by change, vulnerability, and adaptation.

Comparaison des attitudes des résidents face au tourisme: études de cas de communautés de l’Arctique canadien, Ph.D., University of Calgary, Calgary, 472 pages.

Cette thèse examine les attitudes face au développement touristique local chez des résidents et des personnes impliquées dans trois communautés de l’Arctique canadien: Churchill (nord du Manitoba), Cambridge Bay (Nunavut) et Pond Inlet (Nunavut). La prémisse de la recherche établie qu’un phénomène aussi complexe que le tourisme serait mieux compris à travers les expériences vécues d’individus. La notion de tourisme fut donc étudiée à travers la perspective des personnes locales. On y adresse deux questions de recherche: Comment les attitudes des résidents face au tourisme varient-elles à l’intérieur et entre les communautés qui sont à différent stages de développement touristique dans l’Arctique canadien? Comment une approche de recherche inductive, comparative et basée sur le communautés peut-elle contribuer à une meilleure compréhension de la relation entre le tourisme et les résidents dans l’Arctique canadien? Une approche communautaire à méthodes et étapes multiples est utilisée. Une typologie des attitudes fut développée (identifiant neuf formes proto-typiques dans des continuums «participant actif-receveur passif» et «favorable-défavorable»). La recherche révèle que les attitudes face au tourisme, à l’intérieur et entre les trois communautés ne sont pas homogènes. À Churchill et Cambridge Bay, les attitudes des résidents avaient tendance à graviter autour des aires «passif-favorable» de la typologie. Par contre, à Pond Inlet les attitudes étaient plus variables. Les modèles existants ne se sont pas avérés utiles pour expliquer la variation entre les communautés. Les attitudes doivent être comprises dans le contexte de quatre types de réalité: individuelle, touristique, interne (non reliée au tourisme) et externe. Cette recherche illustre la complexité des attitudes des résidents face au tourisme, et comment ces dernières sont dynamiques et conditionnées par des réalités colaescentes constamment en évolution. Les attitudes des résidents font partie d’un système qui est caractérisé par le changement, la vulnérabilité et l’adaptation.

THOMPSON, Caroline Joan, 2009 Inside school administration in Nunavut: Four women's stories, Ph.D., The University of Western Ontario, London, 250 pages.

Educational administration is a discipline that invites a multiplicity of perspectives. This study explores the careers of Inuit women who have been educational leaders in Nunavut schools for a number of years. It examines what it is like for them to be school administrators in the Canadian Arctic. The questions investigated include: How do Inuit women principals understand their role? What forces have shaped the way Inuit women see themselves as leaders in educational settings? Are the perceptions of the participants consistent with the school administration paradigm of the Nunavut Department of Education and the Educational Leadership Program that is required for principal certification? How can the principal’s role be made more reflective of Inuit beliefs and ways of leading? How can more Inuit women be encouraged to become school administrators? The dissertation employs a narrative methodology to explore the training programs, supports, satisfactions, and challenges of Nunavut women principals. The results challenge the partiality of perspectives on school leadership in the dominant discourse and point to the need for greater cultural sensitivity when helping to establish school systems in unique cultural contexts. They show that community members need to become actively and regularly involved in schools if education is to be based on Inuit values. Inuit administrators need the time and opportunity to work collaboratively with elders, their co-principals, mentors, and each other, in order to support and guide their staff, students, and community with a more relevant model of school leadership.

À l’intérieur de l’administration scolaire au Nunavut: les récits de quatre femmes, Ph.D., The University of Western Ontario, London, 250 pages.

L’administration scolaire est une discipline qui invite une multiplicité de perspectives. Cette étude explore la carrière de femmes inuit qui ont été directrices d’écoles au Nunavut pendant plusieurs années. On y examine leur exprérience comme administratrices d’écoles dans l’Arctique canadien. Les questions abordées incluent: Comment les directrices d’écoles inuit comprennent leur rôle? Quelles forces ont modelé la façon dont ces femmes se perçoivent en tant que leaders dans des contextes éducationnels? Est-ce que les perceptions des participantes sont compatibles avec, d’une part, le paradigme de l’administration des écoles du Ministère de l’Éducation du Nunavut et, d’autre part, le programme d’administration scolaire requis pour le certificat de directeur d’école? Comment le rôle de directeur pourrait-il mieux refléter les croyances et les façons de diriger des Inuit? Comment pourrait-on encourager les femmes inuit à devenir des administratrices d’écoles? Cette thèse utilise les récits de quatre femmes inuit pour explorer les programmes de formation, les modes de soutien, les satisfactions et les défis des directrices d’écoles du Nunavut. Les résultats questionnent la partialité des perspectives de l’administration scolaire dans le discours dominant et identifient le besoin d’une plus grande sensibilité culturelle afin d’établir des systèmes scolaires dans des contextes culturels uniques. Pour que l’éducation soit en phase avec les valeurs inuit, il faut que les membres des communautés participent activement et de façon régulière dans les écoles. Les administrateurs inuit ont besoin de temps et d’opportunités pour travailler en collaboration avec les aînés, les co-directeurs et les mentors ainsi qu’entre eux, afin d’aider et de guider leur personnel, leurs étudiants et leur communauté vers un modèle d’administration scolaire plus adéquat.