Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Le fantasme métropolitain - Remerciements

Remerciements

Je dois à madame Béatrice Sokoloff, professeure titulaire à l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal, l’initiative de ce projet de livre et ses encouragements à le mener à bien. Le manuscrit repose sur les recherches qui ont servi à trois chapitres d’une thèse de doctorat présentée à l’Université Laval en 1994 et dans laquelle j’ai dû replonger. Ces études avaient bénéficié d’une bourse du Conseil de recherches en sciences humaines. Elles ont été menées sous la direction de Claude Bergeron que je remercie à nouveau. Quant à la présente publication, elle bénéficie d’une bourse du Programme d’aide à l’édition savante de la Fédération canadienne des sciences humaines et sociales.

Les recherches ont nécessité la consultation de plusieurs fonds d’archives parmi lesquels je dois souligner le Centre Canadien d’Architecture qui m’a donné accès au fonds Ross et Macdonald afin de procéder à son dépouillement. L’importance de cette institution dans l’avancement de la connaissance sur l’architecture canadienne est inestimable. Son personnel affable mérite d’être remercié, en particulier monsieur David Rose qui a indexé le fonds Ross et Macdonald et qui a eu la générosité de me fournir de précieuses informations alors qu’il faisait lui-même un mémoire de maîtrise sur les hôtels de ces architectes. Le personnel des Archives publiques de l’Ontario où est conservé le fonds de la compagnie Eaton a lui aussi fait montre d’une aimable attention. Quelques mois avant que la compagnie Eaton ne soit démantelée par une faillite, la direction du magasin du centre-ville de Montréal m’a autorisé à photographier son restaurant du 9e, comme on l’appelait familièrement. Les événements qui ont suivi donnent une saveur particulière à ce privilège. Devant le danger d’une éventuelle démolition, il est heureux que le ministère de la Culture et des Communications du Québec ait procédé au classement de ce lieu comme monument historique. Pour les visites de leurs édifices et pour les photographies qui ont été gracieusement offertes, je suis également redevable aux hôtels Macdonald à Edmonton et Royal York à Toronto, qui font partie tous deux du réseau du Canadien Pacifique, et aux hôtels Fort Garry à Winnipeg et Saskatchewan à Regina.

Enfin, une recherche comme celle-ci a beau se faire dans une relative solitude, l’aide et l’encouragement des parents et amis font toute la différence. Je les remercie tous, sachant qu’ils sauront se reconnaître mais je m’en voudrais de ne pas nommer Marthe Aikman, Manon Guité et René Tirol, trois personnes dont le soutien indéfectible m’a été des plus précieux.

© Tous droits de reproduction, d'adaptation ou de traduction réservés - Les Presses de l'Université de Montréal

Livres Érudit

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014