Érudit - Promoting and disseminating research
FrançaisEnglishEspañol
 

Advanced Search

.

Érudit | Jean-Marc Larouche et Guy Ménard : L'étude de la religion au Québec
Jean-Marc Larouche et Guy Ménard
I. Traditions religieuses de l’Humanité
II. Textes sacrés et traditions religieuses anciennes
III. Nouvelles manifestations du religieux dans la culture
IV. Religion, pratiques sociales et productions culturelles
Couverture du livre

L'étude de la religion au Québec : Bilan et prospective

Jean-Marc Larouche et Guy Ménard
Les Presses de l'Université Laval, 2001

La religion est loin d’être disparue du paysage de notre modernité avancée, contrairement à tant de prédictions qui en annonçaient naguère encore l’inéluctable déclin. Plusieurs de ses formes traditionnelles se sont certes transformées, subissant même, dans certains cas, une érosion aussi rapide que spectaculaire. De nouvelles ont cependant vu le jour. Elles sont apparues dans le sillage d’une immigration qui a complexifié le visage de la société québécoise, multipliant par ailleurs sous nos yeux les « nouvelles » religions et les « spiritualités » inédites. Mais c’est aussi le renouvellement du regard des sciences de la religions elles-mêmes qui a permis d’entrevoir d’indéniables manifestations du religieux dans des sphères de la culture vers lesquelles celui-ci continue de « se déplacer ». À l’aube du IIIe millénaire, force est d’admettre que l’être humain demeure une formidable « machine à fabriquer des dieux » et qu’il est nécessaire de l’étudier aussi sous cet angle de sa complexité anthropologique.

Trente-cinq chercheurs se sont joints à ce collectif pour jeter un vaste coup de sonde à travers le passé, le présent et l’avenir de l’étude du fait religieux au Québec, dans toute l’ampleur que celle-ci a prise depuis la fin des années soixante. S’astreignant d’abord à un rigoureux « devoir d’inventaire » dans leur domaine respectif, rappelant les objets, les problématiques et les débats qui s’y sont manifestés, signalant les principaux acteurs et les productions les plus significatives qu’on y retrouve, ils indiquent en outre les pistes à leurs yeux les plus fécondes pour l’avenir de ce champ d’étude. Ce faisant, c’est d’une manière fort convaincante qu’ils mettent en lumière la richesse et la diversité de ce champ, la vigueur de son dynamisme mais peut-être, d’abord, la pertinence scientifique et socio-culturelle de son existence.

Jean-Marc Larouche s'intéresse aux rapports entre éthique et religion et il poursuit des travaux en éthique de la recherche. Il est professeur au département des sciences religieuses de l'Université du Québec à Montréal dont il est le directeur. Il est aussi membre du Laboratoire d'éthique publique de la Chaire Fernand-Dumont (INRS).
Guy Ménard, pour sa part, explore depuis longtemps les transformations de la religion dans la culture contemporaine. Il dirige la revue Religiologiques et a récemment publié un Petit traité de la vraie religion — à l’usage de ceux et celles qui souhaitent comprendre un peu mieux le vingt et unième siècle (Liber, 1999). Il est également professeur au département des sciences religieuses de l’Université du Québec à Montréal.

© Tous droits réservés

Livres Érudit

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us | Help

Consortium Érudit ©  2014