Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Mathieu Boisvert : Le bouddhisme
Jean-Marc Larouche et Guy Ménard
I. Traditions religieuses de l’Humanité
II. Textes sacrés et traditions religieuses anciennes
III. Nouvelles manifestations du religieux dans la culture
IV. Religion, pratiques sociales et productions culturelles

Le bouddhisme

Mathieu Boisvert

Les études bouddhiques au sein de la communauté universitaire québécoise sont un phénomène relativement récent. Nous remarquons de prime abord que l’U. McGill détient une nette avance dans ce domaine, tant au point de vue des spécialistes qui y oeuvrent que de la production de maîtrises ou de doctorats en lien avec le bouddhisme. Nous proposons ici non pas de tracer un historique complet de l’évolution de cette sphère d’étude, mais plutôt d’identifier les acteurs principaux sur la scène québécoise, de préciser leurs orientations respectives, y compris en lien avec les étudiants qu’ils ont dirigés aux deuxième et troisième cycles, et d’examiner les cours présentement offerts sur le bouddhisme dans les différentes institutions québécoises. Ceci nous permettra d’une part de situer la discipline dans son contexte actuel et, d’autre part, de suggérer quelques pistes qui pourraient stimuler ce domaine d’étude au Québec. Les données recueillies pour cet article proviennent principalement des sites Internet des institutions universitaires québécoises  ; certains collègues travaillant sur le bouddhisme ont été approchés directement pour les données. Nous avons également écrit à tous les départements de sciences religieuses et/ou de théologie pour obtenir une liste des professeurs travaillant sur le bouddhisme et de leurs étudiants aux cycles supérieurs  ; cette dernière démarche fut cependant peu fructueuse, très peu de départements y ayant répondu.

Nous devons d’emblée situer le contexte. L’U. de Sherbrooke, l’U. Bishop’s, l’U. Laval, l’U. de Montréal ainsi que l’ensemble du réseau de l’U. du Québec (à l’exception de l’UQÀM), ne comptent aucun spécialiste oeuvrant particulièrement dans le domaine du bouddhisme. L’ensemble du réseau de l’U. du Québec, excluant l’UQÀM à nouveau, et l’U. de Sherbrooke n’offrent aucun cours de premier cycle sur le bouddhisme. Le programme de maîtrise en sciences des religions de l’U. de Sherbrooke présente une série de séminaires possibles sur le bouddhisme (par exemple, Religion, culture et société en asie du Sud, Univers religieux bouddhiste, Introduction à quelques religions orientales)  ; parmi une liste de plus de quarante séminaires disponibles dans la banque de cours, on peut cependant se questionner sur la fréquence de ceux-ci. Laval, Bishop’s et l’UQÀM n’offrent pour leur part qu’un cours d’introduction au premier cycle, alors que l’U. de Montréal propose un cours de premier cycle regroupant à la fois le bouddhisme et l’hindouisme. Les universités McGill et Concordia, quant à elles, offrent plusieurs cours en lien avec la tradition bouddhique et ce, tant au premier cycle qu’aux cycles supérieurs. À McGill, par exemple, on retrouve des cours sur les thèmes suivants  : hindouisme et bouddhisme, représentations du féminin dans le bouddhisme et l’hindouisme, littérature bouddhiste theravada, bouddhisme mahayana, religions japonaises, religions chinoises, bouddhisme de la Terre pure, philosophie indienne, religions de l’Asie du sud, système éthique asiatique, bouddhisme ésotérique japonais, etc. Les cours offerts à Concordia sont tout aussi diversifiés  : introduction au bouddhisme, religion et arts en Asie du sud, religions de la Chine et du Japon, bouddhisme theravada, bouddhisme mahayana, femmes et religion  ; bouddhisme, cosmologies bouddhistes, écritures bouddhiques et hindoues, histoire sociale du bouddhisme indien, le Sutra du Lotus dans l’histoire du bouddhisme, etc.

Cette simple énumération de cours offerts démontre de façon explicite l’avance que possèdent les deux universités anglophones montréalaises dans le domaine des études bouddhiques. De plus, il est important de remarquer que McGill et Concordia offrent la possibilité d’une formation linguistique propre au domaine d’étude concerné. Alors que l’U. Concordia, par le biais de son département de linguistique, permet à ses étudiants de développer une connaissance du sanskrit, McGill, à même sa propre programmation facultaire en sciences religieuses, donne la possibilité d’effectuer trois années complètes de sanskrit dès le premier cycle  ; les langues palie, tibétaine, japonaise et chinoise peuvent également être étudiées à McGill sous entente particulière. L’accent mis par McGill sur la formation linguistique permet aux étudiants au sein de ces programmes d’approfondir le bouddhisme aux cycles supérieurs en travaillant directement sur les textes appartenant à la tradition.

Les professeurs spécifiquement rattachés à l’étude du bouddhisme au Québec oeuvrent tous dans le milieu académique montréalais  : Richard Hayes (McGill), Victor Hori (McGill), Leslie Orr (Concordia) et Mathieu Boisvert (UQÀM). Voyons de plus près leur orientation respective.

Richard Hayes a fait son doctorat à l’U. de Toronto, en études sud-asiatiques (1982). Sa thèse, remaniée, a été publiée en 1988 sous le titre Dignaga on the interpretation of signs. Hayes a également publié Land of No Buddha  : Reflections of a Sceptical (1998). En 1998 il a été un collaborateur important du Routledge Encyclopedia of Philosophy en y inscrivant quatre «  entrées  »  : «  Buddhist Philosophy, Indian  », «  Dignaga  », «  Indian and Tibetan Philosophy  » et «  Vasubandhu  ». Il a également à son actif bon nombre de publications dans des revues spécialisées (voir bibliographie). Sa spécialité, telle que manifestée par ses publications, est la philosophie bouddhique systématique. Depuis 1988, Richard Hayes enseigne à la faculté des sciences religieuses de l’U. McGill. Il y donne des cours de langues (sanskrit, pali et tibétain, les deux dernières de façon informelle) ainsi que plusieurs cours sur la philosophie bouddhique indienne. Plusieurs étudiants ont terminé leur maîtrise et leur doctorat sous sa direction, et plusieurs autres sont présentement en rédaction.

Mémoires de maîtrise et thèses de doctorat dirigés par Richard Hayes

Boisvert, Mathieu, 1992, PhD, «  A Study of the Five Aggregates in Theravada Buddhism  : Their Order and Their Relation to the Doctrine of Paticcasamuppada  ».

Brassard, Francis, 1996, PhD, «  The Concept of Bodhicitta in Santideva’s Bodhicaryavatara  ».

Ghose, Lynken, 1999, PhD, «  Emotion in Buddhism  : A Case Study of Asavaghosa’s Saundarananda  ».

Sasson, Vanessa, (en cours), PhD (co-direction Katherine K. Young), «  The History of Interpretation of Moses and the Buddha  : A Comparative Study  ».

Clayton, Barbra, (en cours), PhD (co-direction Katherine K. Young), «  Ethics in the Siksasamuccaya  : A study in Mahayana Morality  ».

Niderost, Heather, 1992, MA, «  The Myth of Maitreya in Modern Japan, with a History of Its Evolution  ».

Prevereau, Raynald, 1994, MA, «  Dharmakirti’s Account of Yogic Intuition as a Source of Knowledge  ».

Khanbaghi, Aptin A., 1996, MA, «  Early Zoroastrianism and Early Buddhism  : A Comparative Study of Religious Innovation as an Occasion for Social Reform  ».

Sims, Jeff, 1997, MA, «  Piecemeal Streams and Yogacara Dreams  : Vasubandhu and William James  ».

Ferland, Éric, 1997, MA, «  Impermanence et moments chez Vasubandhu  ».

Victoria, Dmitrieva, 1998, MA, «  The Legend of Shambhala in its Eastern and Western Interpretations  ».

Sasson, Vanessa R., 1999, MA, «  Compassion in the Tibetan Book of the Dead and the Tractate Mourning  : A Comparative Study  ».

Des quatre étudiants ayant terminé leur doctorat sous la direction de Richard Hayes, Mathieu Boisvert a été embauché en 1992 par le département des sciences religieuses de l’UQÀM. Francis Brassard a été engagé par le Barry College (Georgie, É.-U.) en 1998 avant d’obtenir un poste (à compter de juin 2001) au Miyazaki International College (Japon). Lynken Ghose a obtenu des charges de cours sur l’hindouisme, le bouddhisme et le sanskrit aux universités McGill, Concordia et Rowan (Glassboro, É.-U.)  ; il est présentement professeur temporaire au Iowa State University (Ames, É.-U.). De son côté, Noel Salmond, durant ses études doctorales, a effectué un stage à l’U. de Londres (School of Oriental and African Studies) au sein du programme de cycles supérieurs sur l’art indien  ; il a par la suite travaillé à la section orientale du British Museum. Pendant ses études, Noel Salmond a assumé plusieurs charges de cours aux universités Concordia, Bishop’s et McGill. Il est présentement professeur associé à la faculté des sciences humaines de l’U. Carleton.

Victor Hori a obtenu son doctorat en philosophie à l’U. Stanford (1976), sa maîtrise (1967) et son baccalauréat (1965) de l’U. de Toronto. En 1976, Hori est devenu moine bouddhiste, ayant été ordonné par Nanrei S. Kobori (Ryoko-in, Daitokuji, Japon). Après avoir été un «  Numata Visiting Scholar in Buddhist Studies  » aux universités de Toronto (1990-91 et 1993-94) et Harvard (Center for the Study of Religion, 1991-92), il a été embauché par la faculté des sciences religieuses de McGill en 1993. Depuis, il a publié plusieurs articles dont «  Teaching and Learning in the Rinzai Zen Monastery  » (1994), «  Japanese Zen in America  » (1999). Un livre, The Zen Phrase Book  : A New Compilation and Translation of Zen Capping Phrases, est paru à l’automne 2000. Victor Hori est également le directeur de la traduction en langue indonésienne de Seven Theories of Religion, de Daniel Pals, qui sera publiée par le McGill-Indonesia Project. La grande majorité des cours en lien avec l’Asie de l’est offerts par la faculté des sciences religieuses est assumée par Victor Hori. Celui-ci est également impliqué dans l’encadrement d’étudiants aux études de cycles supérieurs.

Mémoires de maîtrise et thèses de doctorat dirigés par Victor Hori en études bouddhiques

Gingras, Gisèle, 2000, (U. de Montréal), PhD, «  Le rôle du langage dans l’éveil bouddhique  : une herméneutique du kôan zen  ».

Braitstein, Lara, 1999, MA, «  The Road to Nowhere  : The Significance of the Pilgrimage in Buddhist Literature  ».

Kong, Hoi, 1999, MA, «  Mahayana Ethics  : The practice of Two Truths  ».

Myers, Steven, (en cours), MA, «  The Meditation Teaching in the Platform Sutra  ».

Leslie Orr, quant à elle, a complété son doctorat à la faculté des sciences religieuses de McGill (1993), sous la direction de Katherine K. Young  ; elle s’est spécialisée dans l’étude de l’hindouisme et du bouddhisme, et sa thèse de doctorat portait plus spécifiquement sur la situation des femmes dans les temples hindous de la période cholas en Inde du sud. Elle vient tout juste de publier Donors, Devotees and Daughters of God  : Temple Women in Medieval Tamilnadu (2000), et un article sur la laïcité paraîtra sous peu dans l’Encyclopedia of Women and World Religion. Elle compte à son actif plusieurs articles sur les femmes et les temples du sud de l’Inde. Sur le bouddhisme, cependant, elle n’a publié qu’un texte dans Ecumenism (2000), «  Buddhist Perspectives on Peace, Justice and Reconciliation  ». Ceci dit, nous devons mentionner deux articles sur le jaïnisme puisque, d’une part, cette tradition possède plusieurs parallèles avec le bouddhisme et que, d’autre part, très rares sont les spécialistes travaillant sur le jaïnisme au Canada  : «  Jain Worship in Medieval Tamilnadu  » (1999), et «  Jain and Hindu “Religious Women”  » (1998). Leslie Orr a supervisé plusieurs étudiants pour la maîtrise et le doctorat, aussi bien en études hindoues que bouddhistes. Ci-dessous sont mentionnés les étudiants qu’elle a dirigés en études bouddhiques.

Mémoires de maîtrise et thèses de doctorat dirigés par Leslie Orr en études bouddhiques

Dinh, Bich Thi, (en cours), PhD, «  Analysing and interpreting Buddhist Texts  ».

Devdas, Nalini, (en cours) (co-direction Mathieu Boisvert), PhD, «  Buddhist Concept of Will and Volition Based on Theravadin Traditions  ».

Soucy, Alexander, 1994, MA, «  Gender and Division of Labor in a Vietnamese-Canadien Buddhist Pagoda  ».

Stambler, Daniel, 1996, MA, «  Spiritual Journeys to and From Buddhist Retreat Centers in Asia  ».

Rice, Chandra, 1998, MA, «  Sometimes a Story is Just a Story  : Story Collections and the Popularization of Buddhism in Japan  ».

Après l’obtention de sa maîtrise à Concordia, Alexander Soucy a complété son doctorat (1999) à l’U. nationale d’Australie à Canberra sur le bouddhisme vietnamien. Ses publications incluent «  Masculinities and Buddhist Symbolism in Vietnam  » (à paraître) et «  The Role of Women at the Tam Bao Pagoda, Montreal  » (1993).

En lien avec le département de religion de l’U. de Concordia, il importe de noter que, de 1989 à 1991, Steve Collins occupait un poste en études bouddhiques theravada. En 1991, il fut engagé par l’U. de Chicago où il enseigne depuis. De plus, deux mémoires ont été produits sur le bouddhisme avant 1984, mais il nous fut impossible de retracer les professeurs chargés de leur supervision  : Charles N. Small a déposé un mémoire sur «  Images of Wind in Indian Buddhist Thought  : Their Origins and Significance  » en 1980, et Pierre Hurteau, sur «  Les penseurs xuanxue et le bouddhisme sous la période Wei-Jin  » en 1983.

Mathieu Boisvert a obtenu son baccalauréat et son doctorat à la faculté des sciences religieuses de McGill, sa maîtrise en études sud-asiatiques à l’U. de Toronto et un diplôme en langue palie à l’U. de Bombay (Siddhartha College). Sa thèse doctorale portait sur le processus de perception et la sotériologie sous-jacente, tels que définis dans les textes bouddhiques theravada  ; elle a été publiée en 1995 sous le titre The Five Aggregates  : Understanding Theravada Psychology and Soteriology (et republiée en Inde, 1998). Mathieu Boisvert a également dirigé le collectif Un Monde de Religions (trois tomes, 1997, 1999, 2000). Il vient de publier trois «  entrées  » dans l’Encyclopedia of Monasticism (2000)  : «  Parallels between the Buddhist and Christian primitive monastic traditions  », «  Rituals for Novices  ; Theravadins  » et, avec la collaboration de Matthew Kosuta, «  Examinations  ; Theravadins  ». Deux autres articles seront publiés sous peu  : «  Conception and intra uterine life in the Pali Canon  » (2001c) et «  La Cérémonie birmane du shin pyu et ses ramifications sociales  » (2001b). Bien que Mathieu Boisvert soit spécialisé dans l’étude de la tradition bouddhique theravada, il fut appelé, depuis son arrivée à l’UQÀM, à diversifier ses orientations de recherche  : il travaille présentement sur le pèlerinage hindou. Parmi ses autres publications sur le bouddhisme, mentionnons «  Maranasati  : Textual Interpretation and Contemporary Practice  » (1996), «  Le Risque dans la tradition bouddhique  » (1996), «  Saññavedayitanirodha  : an endless controversy  » (1993) et «  Le Rôle didactique de la métaphore dans le Milindapañha  » (1993) (voir bibliographie). Boisvert dirige des recherches sur le pèlerinage indien, l’hindouisme et le bouddhisme. Sont présentés ci-dessous les travaux étudiants directement en lien avec le bouddhisme.

Mémoires de maîtrise et thèses de doctorat dirigés par Mathieu Boisvert sur le bouddhisme

Kosuta, Matthew, (en cours), PhD, «  En défense du Dhamma  : le portrait de l’idéal martial dans la littérature palie à travers les siècles  ».

Devdas, Nalini, (en cours), PhD (co-direction Leslie Orr), «  Buddhist Concept of Will and Volition Based on Theravadin Traditions  ».

Kosuta, Matthew, 1996, MA, «  The Buddha and the Four-limbed Army  : The Military in the Pali Canon  ».

Cormier, Louis, 2000, MA, «  Tibetans in Québec  : Profile of a Buddhist Community  ».

Richard, Patrick, 2000, MA, «  Bouddhisme et monarchie sous le règne du roi Ashoka  ».

Richer, Isabelle, 2000, MA, «  Alexandra David-Néel  : femme de tête ou femme de coeur  ».

Vu, Thai Van, 2000, MA, «  Contextualisation de l’enseignement du moine Thich Tam-Chau au Québec  ».

Matthew Kosuta est arrivé à l’UQÀM en 1993 après avoir terminé ses études de premier cycle à l’U. de Floride. Au cours de ses études de deuxième et troisième cycles, il a publié un article dans Religiologiques, «  The Buddha and the Four-limbed Army  » (1997), ainsi qu’une «  entrée  » qu’il partage avec Mathieu Boisvert dans l’Encyclopedia of Monasticism (2000), «  Examinations  ; Theravadins  ». Nalini Devdas, de son côté, est professeure au département de religion de l’U. Carleton depuis 1969. Jusqu’à présent, ses publications ont été beaucoup plus orientées vers la tradition hindoue (et plus particulièrement Sri Aurobindo) que vers le bouddhisme.

Bien que l’U. de Montréal ne compte pas de professeurs dont le bouddhisme soit la spécialité, la faculté de théologie a tout de même deux diplômés au doctorat en lien avec ce domaine. Fabrice Blée a rédigé une thèse sur «  Le dialogue interreligieux monastique. Expérience nord-américaine. Histoire et analyse  » qu’il a soutenue en 1999, dirigée par Richard Bergeron. Il a animé, de 1992 à 1995, et depuis octobre 2000, l’émission «  Croyances en dialogues  » à Radio Ville-Marie. Il a publié, entre autres, «  Quelle voie chrétienne-bouddhiste  ? Pour une articulation de la double appartenance religieuse  » dans Vivre de plusieurs religions. Promesses ou illusion  ? (2000). Gisèle Gingras, pour sa part, a travaillé sous la supervision de Jean-Claude Petit et de Victor Hori (McGill)  ; sa thèse, soutenue en 2000, était intitulée «  Le rôle du langage dans l’éveil bouddhique  : une herméneutique du kôan zen  ». Gisèle Gingras a obtenu le prix d’excellence annuel — dit «  du Centenaire  » — de la faculté de théologie pour sa thèse de doctorat.

*

Ce bref tour d’horizon met en évidence le fait que les études bouddhiques à Montréal sont particulièrement fertiles. Bien que les ressources soient dans des institutions distinctes, séparées entre autres choses par des frontières linguistiques, il n’en demeure pas moins que le territoire montréalais est privilégié quant au nombre, à la ventilation, et à la qualité des spécialistes. Rares, très rares même sont les universités qui peuvent se vanter d’avoir un professeur en bouddhisme est-asiatique, en philosophie bouddhique mahayana indienne, en anthropologie et en histoire indienne, en bouddhisme theravada. Et puisqu’aucune tradition religieuse ne peut être étudiée en complet isolement, l’institution idéale devrait également avoir à la disposition des étudiants des professeurs (et des cours) dont l’objet d’étude porte plus particulièrement sur l’Inde, l’hindouisme, la Chine et les traditions religieuses chinoises, afin qu’un étudiant désirant effectuer une recherche approfondie sur le bouddhisme puisse situer l’objet d’étude dans son contexte (historique, philosophique, etc.). Montréal regroupe toutes ces ressources et, selon moi, serait un contexte idéal pour la création d’un centre de recherche interuniversitaire sur le bouddhisme.

Bibliographie

Blée, Fabrice, 1996, «  Les Enjeux du dialogue intrareligieux. Des repères pour une nouvelle spiritualité chrétienne à l’heure du pluralisme religieux  », dans Spiritualité contemporaine. Défis culturels et théologiques, Montréal, Fides.

_______, 1998, «  Pour un dialogue entre Orient et Occident. Mort et réincarnation chez Lobsang Rampa et chez Sogyal Rinpoche  », dans Richard Bergeron et Bertrand Ouellet (dir.), Croyances et sociétés, Montréal, Fides.

_______, 1999a, «  Aux frontières du silence. Exploration du dialogue interreligieux monastique  », Théologiques, 7, 2.

_______, 1999b, «  Dialogue et renouveau monastique  », La Vie spirituelle, 731.

_______, 2000, «  Quelle voie chrétienne-bouddhiste  ? Pour une articulation de la double appartenance religieuse  », dans Vivre de plusieurs religions. Promesses ou illusion  ?, Paris, Éditions de l’Atelier.

Boisvert, Mathieu, 1986, «  A Step Towards Happiness  », The Mahabodhi Journal (Calcutta), 94.

_______, 1992a, «  A Brief Survey of the Relation Between the Pañcakkhandha and the Paticcasamuppada  », dans K. I. Koppedrayer (dir.), Proceedings of the 33rd International Congress of Asian and North African Studies, vol. II, South Asia, Lewiston (N.Y.), Edwin Mellen Press.

_______, 1992b, «  A Comparison of the Early Forms of Buddhist and Christian Monastic Traditions  », Buddhist-Christian Studies (Hawaii), 12.

_______, 1993a, «  Saññavedayitanirodha  : an endless controversy  », Pacific World — Journal of the Institute of Buddhist Studies (Berkeley), New Series, 9.

_______, 1993b, «  La Contemplation de la mort dans le bouddhisme Theravada  », Actes du 1er Congrès international de psychiatrie transculturelle (Le processus de guérison  : par-delà la souffrance ou la mort), Québec, Éditions HWM.

_______, 1993c, «  Le rôle didactique de la métaphore dans le Milindapañha  », «  Littérature et sacré, II  », Religiologiques, 7 (printemps).

_______, 1995a, The Five Aggregates  : Understanding Theravada Psychology and Soteriology, Waterloo, Corporation canadienne pour l’étude de la religion et Wilfrid Laurier University Press (réimpression par Sri Satguru Publications, Delhi, 1997).

_______, 1995b, «  Bouddhisme, contemplation et mort  », «  Les Vivants et la mort  », Frontières, 7, 3.

_______, 1996a, «  Le Zen et l’art de la pédagogie électronique  », Sciences religieuses / Studies in Religion, 25, 1

_______, 1996b, «  Maranasati  : Textual Interpretation and Contemporary Practice  », Buddhist Studies Review, Londres, juin.

_______, 1996c, «  Le risque dans la tradition bouddhique  », dans Joseph-J. Lévy (dir.), Les Risques et la mort, Montréal, Méridien.

_______, 1997a, «  Le pèlerinage  : aux limites du tourisme et du religieux  », Téoros — revue de recherche en tourisme, 17.

_______, 1997b, «  La Gestion participative des apprentissages  : exemple d’une session d’étude en Inde  », Actes du Congrès de l’Association Internationale de Pédagogie Universitaire, Liège.

________ (avec Matthew Kosuta), 2000, «  Parallels Between the Buddhist and Christian primitive monastic traditions  », «  Rituals for Novices  ; Theravadins  », «  Examinations  ; Theravadins  » Encyclopedia of Monasticism, Chicago, Fitzroy Dearborn Publishers.

_______, 2001a, «  Men in Black  ; A journey to Ayyappa’s country  », The Oriental Anthropologist, Allahabad (Inde), janvier.

_______, 2001b, «  La Cérémonie birmane du shin pyu et ses ramifications sociales  », Sciences religieuses /Studies in Religion (à paraître).

_______, 2001c, «  Conception and Intra Uterine life in the Pali Canon  », Sciences religieuses / Studies in Religion (à paraître).

Boisvert, Mathieu (dir.), 1997-2000, Un Monde de religions, tomes I, II, III, Québec, Presses de l’Université du Québec.

_______, 1999, Les Coopératives indiennes, Montréal, U. du Québec à Montréal, Chaire de coopération Guy-Bernier.

_______, 2001, «  Pérégrinations au Tibet  », Religiologiques, 23.

Brassard, Francis, 1999a, «  The significance of buddhi in the Bhagavad-Gita  », dans Composing a Tradition  : Concepts, Teaching and Relationships, Zagreb, Croatian Academy of Sciences and Arts.

_______, 1999b, «  Science et bouddhisme  », Nouveau Dialogue, mai/juin.

_______, 2000a, «  Pilgrimages  : Buddhist  », «  Croatia  », «  Arhat  », «  Councils, Buddhist  », «  Death  : Buddhist Perspectives  », Encyclopedia of Monasticism, Chicago, Fitzroy Dearborn Publishers.

_______, 2000b, «  Le shintoïsme  », dans Mathieu Boisvert (dir.), Un Monde de religions, Québec, Presses de l’Université du Québec.

_______, 2000c, The concept of Bodhicitta in Shantideva’s Bodhicaryavatara, Albany, State University of New York Press.

Clayton, Barbra, 1991, «  Orientalism and the Promise of Anthropology  », Journal of Religion and Culture, 21.

_______, 1995, «  Ahimsa and Karuna  : Foundations for Buddhist Environmentalism  », ARC, Journal of the Faculty of Religious Studies, U. McGill (republié dans Ecumenism, 1999).

Ghose, Lynken, (à paraître), «  Mental Suffering versus Depression  : An Overview of Buddhist and Western Views of Mental Illness  », Journal for the Psychology of Religion.

Gingras, Gisèle, 1996, «  Les nouveaux mouvements religieux japonais en Occident  », Ouvertures, été.

_______, 2000, «  Selon le bouddhisme, la souffrance serait-elle le destin de la condition humaine  ?  », Scriptura, Nouvelle série, 1, 1, hiver.

Hayes, Richard, 1988a, Dignaga on the Interpretation of Sign, Dordrecht, Kluwer Academic Publishers.

_______, 1988b, «  Principled Atheism in the Buddhist Scholastic Tradition  », Journal of Indian Philosophy, 16.

_______, 1990, «  Towards a Buddhist View of Nature  », ARC, Journal of the Faculty of Religious Studies, U. McGill, 18.

_______, 1991a, «  Gotama Buddha and Religious Pluralism  », Journal of Religious Pluralism, 1.

________ (avec Brendan S. Gillon), 1991b, «  Introduction to Dharmakirti’s Theory of Inference  », Journal of Indian Philosophy, 19.

_______, 1993, «  Dharmakirti on Punarbhava  », dans Egaku Maeda (dir.), Studies in Original Buddhism and Mahayana Buddhism, vol. 1, Kyoto, Nagata Bunshodo.

_______, 1994a, «  Nagarjuna’s Appeal  », Journal of Indian Philosophy, 22.

_______, 1994b, «  The Analysis of Karma in Vasubandhu’s System of Abhidharma  », dans Katherine K. Young (dir.), Hermeneutical Paths to the Sacred Worlds of India, Atlanta, Scholars’ Press, 1994.

_______, 1995, «  Did Buddhism Anticipate Pragmatism  ?  », ARC, Journal of the Faculty of Religious Studies, U. McGill, 23.

_______, 1996, «  Ritual, Self-Deception and Make-Believe  : A Classical Buddhist Perspective  », dans Roger T. Ames (dir.), Self and Deception  : A Cross-cultural Philosophical Inquiry, Albany, State University of New York Press, ch. XVI.

_______, 1997, «  Whose Experience Validates what for Dharmakirti  ?  », dans P. Bilimoria et J.N. Mohanty (dir.), Relativism, Suffering and Beyond  : Essays in Memory of Bimal K. Matilal, Delhi, Oxford University Press.

_______, 1998a, Land of No Buddha  : Reflections of a Sceptical Buddhist, Birmingham, Windhorse Publications.

_______, 1998b, «  Potentiality, Indian Theories of  », Routledge Encyclopedia of Philosophy, vol. 7, Londres et New York, Routledge.

________ (avec Marek Mejor), 1998c, «  Vasubandhu  », Routledge Encyclopedia of Philosophy, vol. 9, Londres et New York, Routledge.

_______, 1998d, «  Buddhist Philosophy, Indian  », Routledge Encyclopedia of Philosophy, vol. 2, Londres et New York, Routledge.

_______, 1998e, «  Dignaga  », Routledge Encyclopedia of Philosophy, vol. 3, Londres et New York, Routledge.

_______, 1998f, «  Indian and Tibetan Philosophy  », Routledge Encyclopedia of Philosophy, vol. 4, Londres et New York, Routledge.

_______, 1999, «  The Internet as Window onto American Buddhism  », dans Duncan Ryuken Williams et Christopher S. Queen (dir.), American Buddhism  : Methods and Findings in Recent Scholarship, Richmond (Surrey), Curzon Press, ch. 10.

Hori, Victor, 1994, «  Teaching and Learning in the Rinzai Zen Monastery  », Journal of Japanese Studies, 20, 1.

_______, 1999, «  Japanese Zen in America  », dans C. Prebish (dir.), The Faces of American Buddhism, Berkeley, University of California Press.

_______, 2000, The Zen Phrase Book  : A New Compilation and Translation of Zen Capping Phrases, Honolulu, University of Hawaii Press.

Kosuta, Matthew, 1997, «  The Buddha and the Four-limbed Army  », «  Rituels sauvages  », Religiologiques, 16.

_______, 2000, «  Examinations  ; Theravadins  », Encyclopedia of Monasticism, Chicago, Fitzroy Dearborn Publishers.

Orr, Leslie, 1993, «  Women of Medieval South India in Hindu Temple Ritual  : Text and Practice  », Annual Review of Women in World Religions, 3.

_______, 1994, «  The Concept of Time in Sankara’s Brahma-sutra-bhasya  », dans Katherine K. Young (dir.), Hermeneutical Paths to the Sacred Worlds of India, Atlanta, Scholars’ Press.

_______, 1995, «  The Vaisnava Community at Srirangam  : The Testimony of the Early Medieval Inscriptions  », The Journal of Vaisnava Studies, 3, 3.

_______, 1998, «  Jain and Hindu “Religious Women” in Early Medieval Tamilnadu  », dans John E. Cort (dir.), Open Boundaries  : Jain Communities and Cultures in Indian History, Albany, State University of New York Press.

_______, 1999, «  Women’s Wealth and Worship  : Female Patronage of Hinduism, Jainism, and Buddhism in Medieval Tamilnadu  », dans Mandakranta Bose (dir.), The Captive Subject  : A Social and Cultural Casebook for Indian Women, vol. 2, The Medieval Period, New York, Oxford University Press.

_______, 2000, Donors, Devotees and Daughters of God  : Temple Women in Medieval Tamilnadu, University of Texas South Asia Research Series, New York, Oxford University Press.

_______, (à paraître), «  Laity  », dans Serinity Young (dir.), The Encyclopedia of Women and World Religion, New York, Macmillan.

_______, (à paraître), «  Women in the Temple, the Palace, and the Family  : The Construction of Women’s Identities in Pre-colonial Tamilnadu  », dans Kenneth Hall (dir.), New Horizons in South Indian Studies  : Papers in Honor of Noboru Karashima, Delhi, Oxford University Press.

_______, (à paraître), «  Jain Worship in Medieval Tamilnadu  », dans N. K. Wagle et Olle Qvarnstrom (dir.), Proceedings of the International Conference on Approaches to Jaina Studies  : Philosophy, Logic, Rituals and Symbols, Toronto, Centre for South Asian Studies, University of Toronto.

Salmond, Noel, 1992, «  Religion and Art in India  : Aesthetic Theories, Iconometric Codes  », Journal of Religion and Culture, 6, automne.

_______, 1995, «  Advaita and Imagery  : Sankara on Devotional Objects, and as Himself an Object of Devotion  », ARC, Journal of the Faculty of Religious Studies, U. McGill, 23.

Sasson, Vanessa, 1999, «  Compassion in the Tibetan Book of the Dead and the Jewish Tractate Mourning  : a Comparative Study  », ARC, Journal of the Faculty of Religious Studies, U. McGill, 27.

Soucy, Alexander, 1993, «  The Role of Women at the Tam Bao Pagoda, Montreal  », Journal of Religion and Culture, 8.

_______, 2000, «  Masculinities and Buddhist Symbolism in Vietnam  », dans K. Biber, T. Sear et D. Trudinger (dir.), Playing the Man  : New Approaches to Masculinity, Sidney, Pluto Press.

© Tous droits réservés

Livres Érudit

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014