Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

L'Actualité économique

Volume 73, numéro 1-2-3, mars-juin-septembre 1997, p. 367-393

L’économétrie appliquée

Sous la direction de Christian Gouriéroux et Claude Montmarquette

Direction : Paul Lanoie (directeur)

Éditeur : HEC Montréal

ISSN : 0001-771X (imprimé)  1710-3991 (numérique)

DOI : 10.7202/602233ar

ae
< PrécédentSuivant >
Article

Quel rôle peut-on imputer aux banques à charte canadiennes dans la transmission des chocs monétaires des années quatre-vingt?

Christian Sigouin

Département d’économique, Université de Colombie-Britannique

Jacques Raynauld

Institut d’économie appliquée, École des Hautes Études Commerciales

RÉSUMÉ

Cette recherche s’inscrit dans la foulée de nombreux travaux entrepris suite aux publications de Bernanke et Blinder (1988, 1992) ayant remis à l’avant-plan le rôle joué par le système bancaire dans la transmission de la politique monétaire. Nous proposons d’examiner la dynamique inhérente à certains postes du bilan des banques à charte canadiennes suite aux mouvement des principaux taux d’intérêt, habituellement jugés révélateurs des conditions monétaires du moment. Pour ce faire, nous avons recours à un modèle VAR hebdomadaire comportant à la fois, des éléments de l’actif et du passif des banques ainsi que les taux de rendement associés à divers instruments financiers. Cependant, dans le but de bien encadrer cette analyse, nous développons un modèle formel du comportement d’une banque où les seuls changements aux postes de son bilan suite aux mouvements de taux d’intérêt sont dictés par des ajustements de portefeuille visant à tirer avantage des écarts se creusant entre ceux-ci. Ce modèle théorique est soumis aux variations de taux d’intérêt issues du modèle empirique VAR. Les mouvements observés aux postes du bilan de cette banque « témoin » fournissent un guide utile permettant d’interpréter de façon éclairée les résultats empiriques obtenus. À cet égard, l’exercice proposé montre qu’il est possible d’établir un parallèle assez étroit entre l’évolution des postes du bilan de la banque hypothétique et celle captée par le modèle VAR et ainsi apporte un certain support à l’approche traditionnelle sur le rôle joué par les banques dans la transmission des chocs monétaires.

ABSTRACT

This paper can be seen as a contribution to a growing literature initiated by Bernanke and Blinder (1988, 1992) which have examined the role played by the banking system in the transmission of monetary policy. We propose to study the dynamic behaviour of the balance sheet of Canadian chartered banks following a shock to some key interest rates which are good indicators of the prevailing monetary conditions. More specifically, we estimate a weekly VAR model which comprises key asset and liabilities elements as well as rates of return on major financial instruments. However, to guide this empirical inquiry, we set up a model of a representative bank which adjusts its balance sheet elements according to the interest rate spreads arising in the financial markets. This theoretical model is then subjected to the same interest rate shocks than those imposed on the VAR model: the adjustments observed in this laboratory will prove quite useful to assess the significance of the empirical results uncovered by the VAR model. Overall, we find that both approaches give rise to quite similar dynamic responses which tends to support the traditional role of the banking sector in the transmission of monetary policy.

Auteurs : Christian Sigouin et Jacques Raynauld
Titre : Quel rôle peut-on imputer aux banques à charte canadiennes dans la transmission des chocs monétaires des années quatre-vingt?
Revue : L'Actualité économique, Volume 73, numéro 1-2-3, mars-juin-septembre 1997, p. 367-393
URI : http://id.erudit.org/iderudit/602233ar
DOI : 10.7202/602233ar

Tous droits réservés © HEC Montréal, 1997

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016