Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>
2011-2012 2001-2010 1991-2000 1981-1990 1971-1980 1969-1970

Institution :

Usager en libre accès

Vous êtes abonné(e)s

Accès sous abonnement

Non accessible en raison du droit d'auteur


L'Actualité économique

Direction : Claude-Denys Fluet (directeur)

Éditeur : HEC Montréal

ISSN : 0001-771X (imprimé) 1710-3991 (numérique)

ae

Volume 75, numéro 4, décembre 1999, p. 539-722

Tout sélectionner  Tout désélectionner  Enregistrer votre sélection  Voir votre liste de notices
Masquer les résumés
 

Articles  

   

Steve Ambler

Les modèles à agent représentatif et la politique de taxation optimale

Pages 539–557

[PDF 1,7 Mo]  [Résumé

RÉSUMÉ

Dans cet article, nous présentons un survol de la littérature macroéconomique sur la taxation optimale. En premier lieu, nous présentons un modèle très simple à agent représentatif afin de démontrer le résultat principal de cette littérature concernant le taux de taxation sur le revenu du capital; celui-ci devrait converger vers zéro à long terme. Deuxièmement, nous examinons la robustesse de ce résultat en étudiant des articles qui relâchent certaines des hypothèses simplificatrices du modèle de base. Troisièmement, nous critiquons les modèles à agent représentatif sur les bases de la plausibilité de leurs prédictions et de leur pertinence pour la conduite de la politique fiscale. Quatrièmement, nous examinons quelques pistes suivies récemment par des chercheurs qui ont renversé le résultat du taux de taxation nul sur le revenu du capital. En guise de conclusion, nous présentons quelques suggestions pour des pistes à suivre à l’avenir.

   

Dale W. Jorgenson et Eric Yip

Qu’est-il advenu de la croissance de la productivité?

Pages 559–596

[PDF 3,4 Mo]  [Notice

   

Stéphane De Cara et Pierre-Alain Jayet

Évaluation et régulation de l’effet de serre d’origine agricole

Pages 597–623

[PDF 2,4 Mo]  [Résumé

RÉSUMÉ

Nous examinons la contribution du secteur agricole aux émissions de gaz à effet de serre ainsi que l’impact de mesures de régulation. À partir d’un modèle économique de l’offre agricole française à fort contenu technique, nous mesurons la contribution des activités animales et végétales à l’accumulation de méthane et de protoxyde d’azote et au stockage du carbone dans le sol et la partie aérienne des plantes. Nous donnons ensuite un éclairage prospectif sur la réaction à court et moyen terme de l’offre agricole à l’application de différents schémas de taxation. Dans un premier temps, nous donnons une appréciation de l’impact d’un schéma de premier rang et discutons de l’intérêt d’une incitation au reboisement des terres en jachère. Basées sur les données techniques disponibles, les taxes et primes reposent directement sur les niveaux d’émissions que l’agence environnementale est supposée mesurer parfaitement. Dans une optique de second rang fondée sur la taxation de facteurs observables à moindre coût, nous examinons ensuite l’effet : (i) d’une taxe sur l’alimentation achetée et (ii) d’une taxe sur l’animal. Le principal résultat est que l’incitation au reboisement constitue un instrument efficace de régulation de l’effet de serre d’origine agricole, alors que les schémas de taxe de second rang sur l’activité de production animale apparaissent relativement inefficaces.

   

Pierre Lefebvre et Philip Merrigan

Comportements d’utilisation du temps non marchand des familles au Québec et au Canada : une modélisation sur les microdonnées du budget-temps de 1986 et de 1992

Pages 625–663

[PDF 3,2 Mo]  [Résumé

RÉSUMÉ

Cette étude analyse les comportements d’utilisation du temps non marchand dans les familles biparentales avec au moins un enfant âgé de 18 ans ou moins ainsi que le partage des tâches parentales et domestiques entre les hommes et les femmes. Elle s’appuie sur les microdonnées de l’Enquête sociale générale, réalisée par Statistique Canada, portant sur l’emploi du temps des Canadiens et des Canadiennes en 1986 et en 1992. La modélisation économétrique porte sur les facteurs qui expliquent le temps consacré par les parents directement et indirectement à leur(s) enfant(s). L’analyse examine également les différences d’utilisation du temps entre le Québec et le reste du Canada. Il ressort des résultats de l’analyse statistique que l’âge et le nombre d’enfants, le niveau de scolarité des parents et leur statut sur le marché du travail sont des déterminants importants du temps consacré à différentes activités non marchandes selon le sexe. L’étude montre que les parents investissent beaucoup de temps dans les enfants lorsque ceux-ci sont jeunes, ce qui n’est pas sans implications sur la politique publique de soutien aux familles.

   

Christophe Courbage

Primes de risque et soins de santé

Pages 665–672

[PDF 625 ko]  [Résumé

RÉSUMÉ

Dans ce travail, nous appliquons la notion de prime de risque à une situation pour laquelle l’individu est confronté à un risque de maladie qui peut engendrer un risque de richesse via le recours aux soins de santé. Suivant la nature des soins entrepris, différentes primes sont définies qui vérifient pour la plupart les propriétés usuelles des primes à la Arrow-Pratt. Enfin, la comparaison de ces primes nous renseigne sur les préférences individuelles en matière de soins de santé.

 

L’économique en perspective  

   

Jean-Thomas Bernard

Le marché québécois de l’électricité : rétrospective et voies de l’avenir

Pages 673–694

[PDF 1,9 Mo]  [Résumé

RÉSUMÉ

La disponibilité des ressources hydroélectriques et le cadre institutionnel entourant leur développement ont donné lieu à des prix d’électricité qui sont beaucoup plus faibles au Québec que dans les régions voisines. La structure de cette industrie est en train de changer dans plusieurs pays pour laisser la concurrence jouer un rôle plus grand comme mécanisme de coordination entre les demandeurs et les offreurs au niveau de la production. C’est le cas aux États-Unis où les réseaux de transport sont ouverts depuis le 1er janvier 1997. Ce changement permet les échanges entre les producteurs et les distributeurs. Le Québec s’est ajusté en ouvrant son réseau de transport de façon non discriminatoire. Mais, il n’y a pas encore une véritable libéralisation du marché de la production ici même au Québec. Nous sommes en présence de deux tendances : l’une protectionniste, centrée sur le marché local qui bénéficie de la rente hydroélectrique sur la base de faibles prix de l’électricité et l’autre, continentaliste orientée vers l’ouverture pour prendre avantage des opportunités offertes par les échanges. Compte tenu de la quantité limitée de sites hydroélectriques qu’il reste à développer de façon rentable et des bénéfices qui peuvent être retirés des échanges avec les voisins, le Québec apportera probablement les ajustements structurels requis pour permettre la réalisation des bénéfices découlant des échanges d’électricité.

 

 

   

Paul Lanoie

Rapport du directeur de L’Actualité économique à l’École des Hautes Études Commerciales et à la Société canadienne de science économique 1998-1999

Pages 695–697

[PDF 202 ko]  [Notice

   

Index des auteurs et des titres

Pages 719–722

[PDF 187 ko]  [Notice

URI : http://www.erudit.org/revue/ae/1999/v75/n4/

Tous droits réservés © HEC Montréal, 1999

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014