Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Anthropologie et Sociétés

Volume 26, numéro 1, 2002, p. 89-106

Politiques jeux d’espaces

Sous la direction de Marc Abélès

Direction : Francine Saillant (directrice)

Éditeur : Département d'anthropologie de l'Université Laval

ISSN : 0702-8997 (imprimé)  1703-7921 (numérique)

DOI : 10.7202/000704ar

as
< PrécédentSuivant >
Article

Réfugié ou « Local Staff »?Changement de statut et enjeux de pouvoir au Kosovo d’après-guerre

Annie Lafontaine

Département d’anthropologie

Université de Montréal

C.P. 6128, Succursale Centre-ville

Montréal (Québec) H3C 3J7

Canada

Résumé

Cet article porte sur les implications individuelles et collectives du passage du statut de réfugié à celui de « local staff ». En effet, certains Albanais du Kosovo sont passés d’un statut à l’autre durant la guerre, après celle-ci et lors de l’exode massif du Kosovo au printemps 1999. En prenant l’exemple d’une femme en particulier, l’article étudie d’abord les relations entre les dimensions normatives et subjectives des statuts de réfugié et de local staff pour montrer ensuite comment ce transfert de statut entraîne deux phénomènes. D’une part, il permet l’acquisition de pouvoirs socio-économique, politique et familial qui avaient été, dans l’expérience de l’exil et du refuge, réduits au minimum. D’autre part, il provoque, surtout chez les femmes dans la vingtaine, des remises en question des mentalités et des valeurs qui ont largement contribué à la constitution d’une résistance des Albanais du Kosovo au régime yougoslave pendant les décennies 1980 et 1990. Finalement, ce statut, quoique temporaire, étant donné qu’il est lié à la présence éphémère des organisations étrangères au Kosovo, est un facteur de changement social qui ébranle certaines bases identitaires telles que l’organisation familiale albanaise.

Mots clés : Lafontaine, Kosovo, réfugié, organisation internationale, statut, emploi

Abstract

Refugee or “local staff”?

Changing Status and Power Issues in the Post-war Kosovo

This article addresses the individual and collective implications of a change of status from refugee to local staff, as it is experienced by Kosovo Albanians who have been hired by international institutions and NGOs during and after the war and during the massive exodus from Kosovo in the Spring of 1999. Taking the example of a specific woman, the article studies firstly the relationships between the normative and subjective dimensions of the status of refugee and local staff. It shows secondly how this shift of status leads to two phenomena. On the one hand, it allows the acquisition of socio-economic, political and familial powers, which had been reduced to a minimum by the experience of exile and refuge. On the other hand, it questions, mainly among the women in their twenties, some mentalities and values that have largely contributed to the constitution of the Kosovo Albanians’ resistance to the Yugoslavian regime during the 1980’s and 1990’s. Finally, this status, though temporary, given that it is linked to the short-lived presence of foreign organisations in Kosovo, is a factor of social change that shakes some identity bases such as the Albanian family organisation.

Key Words: Lafontaine, Kosovo, refugee, international organisation, status, job

Auteur : Annie Lafontaine
Titre : Réfugié ou « Local Staff »? changement de statut et enjeux de pouvoir au Kosovo d’après-guerre
Revue : Anthropologie et Sociétés, Volume 26, numéro 1, 2002, p. 89-106
URI : http://id.erudit.org/iderudit/000704ar
DOI : 10.7202/000704ar

Tous droits réservés © Anthropologie et Sociétés, Université Laval, 2002

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2015