Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Anthropologie et Sociétés

Volume 39, numéro 1-2, 2015, p. 201-227

Liaisons animales : question d'affects / Connecting with Animals : The Dynamics of AffectsCuestiones de afecto / Vínculos con los animales : The Dynamics of AffectsCuestiones de afecto

Sous la direction de Frédéric Laugrand, Michèle Cros et Julien Bondaz

Direction : Frédéric Laugrand (directeur)

Éditeur : Département d’anthropologie de l’Université Laval

ISSN : 0702-8997 (imprimé)  1703-7921 (numérique)

DOI : 10.7202/1030846ar

as
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Pour abonner votre institution : erudit-abonnements@umontreal.ca.
En cas de problème d’accès : erudit@umontreal.ca.

Connexion (abonné individuel)

Article

« Faire crier le cochon »Divination et christianisation d’un rituel chez les Alangans de Mindoro (Philippines)

Frédéric Laugrand

Département d’anthropologie, Pavillon Charles-De Koninck, Université Laval, Québec (Québec) G1V 0A6, Canada

frederic.laugrand@ant.ulaval.ca

Résumé

Après un bref examen des liens que différentes sociétés établissent entre l’humain et le cochon, cet article décrit le pansula, un rituel de divination observé en 2012 chez les Alangans de Mindoro, aux Philippines. L’auteur montre comment le rituel se perpétue dans le contexte de la christianisation. Le porc/cochon y apparaît comme un médiateur entre différentes traditions. Doté de capacités divinatoires mais pas encore un agent à part entière, son corps et ses entrailles sont susceptibles d’informer les humains de leur futur destinée, à condition que ces derniers sachent interpréter les signes qu’il livre, d’où l’injonction que les participants réitèrent avant sa mise à mort : il faut savoir « faire crier » le cochon. Sa mort suscite peu d’affects de la part des Alangans qui attendent plutôt de lui qu’il facilite la communication entre les vivants, les non-humains et les ancêtres.

Mots clés : Laugrand, Philippines, Alangans, Mangyans, cochon, rituel, divination, pansula

Abstract

Make the Pig « Squeal »

Divination and Christianization of a Ritual among the Alangans of Mindoro (Philippines)

After a brief review of the various connections that different societies establish between humans and pigs, this paper describes the pansula practice, a divination ritual observed in 2012 among the Alangans of Mindoro, Philippines. The author shows how the ritual continues to be practised in the context of Christianization. Here, the pig appears as a mediator between different traditions. Endowed with a divination capacity, but not yet a full-fledged agent, his body and his entrails may inform people of their future destiny, provided that they listen to the signs that the pig will offer them. This explains the injunction participants always reiterate prior to the pig’s death : one must know how to make the pig « squeal ». The pig’s death does not affect the Alangans very much. They rather expect him to facilitate communication between living people, non-human beings and ancestors.

Keywords: Laugrand, Philippines, Alangan, Mangyans, Pig, Ritual, Divination, Pansula

Resumen

Hacer « gritar » el cochino

Adivinación y cristianización de un rito entre los Alangans de Mindoro (Filipinas)’

Después de examinar brevemente las conexiones que diferentes sociedades establecen entre el humano y el cochino, este artículo describe la pansula, un rito adivinatorio observado en 2012 entre los Alangans de Mindoro, en Filipinas. El autor muestra cómo el rito se ha cristianizado. El puerco/cochino aparece como un mediador entre diferentes tradiciones. Dotado de capacidades adivinatorias pero no como un agente de pleno derecho, su cuerpo y su entrañas son capaces de informar a los humanos de su destino futuro, a condición de que los hombre sepan interpretar los signos que les ofrece, de ahí la conminación que los participantes reiteran antes de matarlo : hay que saber « hacer gritar » al cochino. Su muerte suscita pocos sentimientos de la parte de los Alangans, quienes más bien esperan que el puerco facilite la comunicación entre los vivos, lo no-humanos y los ancestros.

Palabras clave: Laugrand, Filipinas, Alangans, Mangyans, cochino, rito, adivinación, pansula

Auteur : Frédéric Laugrand
Titre : « Faire crier le cochon » : divination et christianisation d’un rituel chez les Alangans de Mindoro (Philippines)
Revue : Anthropologie et Sociétés, Volume 39, numéro 1-2, 2015, p. 201-227
URI : http://id.erudit.org/iderudit/1030846ar
DOI : 10.7202/1030846ar

Tous droits réservés © Anthropologie et Sociétés, Université Laval, 2015

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016