Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Anthropologie et Sociétés

Volume 39, numéro 1-2, 2015, p. 229-249

Liaisons animales : question d'affects / Connecting with Animals : The Dynamics of AffectsCuestiones de afecto / Vínculos con los animales : The Dynamics of AffectsCuestiones de afecto

Sous la direction de Frédéric Laugrand, Michèle Cros et Julien Bondaz

Direction : Frédéric Laugrand (directeur)

Éditeur : Département d’anthropologie de l’Université Laval

ISSN : 0702-8997 (imprimé)  1703-7921 (numérique)

DOI : 10.7202/1030847ar

as
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Pour abonner votre institution : erudit-abonnements@umontreal.ca.
En cas de problème d’accès : erudit@umontreal.ca.

Connexion (abonné individuel)

Article

« Les animaux obéissent aussi à la religion »Paradoxes du chamanisme kaingang (Brésil) en contexte pluraliste

Robert R. Crépeau

Département d’anthropologie, Université de Montréal, C.P. 6128, succursale Centre-ville, Montréal (Québec) H3C 3J7, Canada

robert.crepeau@umontreal.ca

Résumé

La récente Cambridge Declaration on Conciousness, de juillet 2012, qui affirme que les animaux sont dotés de conscience et de la capacité de comportements intentionnels, relance à nouveau la question : qu’est-ce que l’espèce humaine possède de spécifique ? Cette contribution explore la conception amérindienne de la condition animale en s’attardant à celle des Kaingang du Brésil, et plus particulièrement à leur concept de maîtres des animaux. La relation des humains au monde animal et végétal est pensée et agie par les Kaingang comme s’inscrivant dans une hiérarchie de puissances, plus précisément de confrontation et/ou de mise en commun des forces ou des puissances tant humaines que non-humaines par l’intermédiaire des entités-maîtres. Ce dernier concept est lié à une conception largement répandue dans les Amériques. L’article propose en conclusion une brève analyse comparative de ce concept à partir de quelques cas sud-américains.

Mots clés : Crépeau, Brésil, Kaingang, chamanisme, pentecôtisme, dynamiques religieuses, entités-maîtres, animisme

Abstract

« Animals Also Obey to Religion »

Paradoxes of Kaingang Shamanism (Brazil) in a Pluralist Context

The recent Cambridge Declaration on Consciousness of July 2012, which proclaims that animals have conscious states along with the capacity to exhibit intentional behaviour, ask one more time the question : what is specific to the human species ? This paper addresses the Amerindian conception of animal condition through a case study of the Kaingang of Brazil and specifically their concept of masters of the animals. The relation of the human beings with the animals and plants is thought and acted by the Kaingang as involving a hierarchy of powers, more precisely, confrontation and/or pooling of the potencies or the powers humans as well as non-humans via the mediation of spirit-masters. The latter concept is related to a conception widely spread in the Americas. The paper presents in conclusion a brief comparative analysis of a few South American cases.

Keywords: Crépeau, Brazil, Kaingang, Shamanism, Pentecostalism, Religious Dynamics, Master-Spirits, Animism

Resumen

« Los animales también obedecen a la religión »

Paradojas del chamanismo kaingang (Brasil) en contexto pluralista

La reciente Cambridge Declaration on Conciousness, de julio 2012, en donde se afirma que los animales están dotados de conciencia y son capaces de comportamientos intencionales, vuelva a reactivar la cuestión : ¿ qué es lo que la especie humana posee de específico ? Esta contribución explorara la concepción amerindia de la condición animal centrándose en la de los Kaingang de Brasil, y particularmente en el concepto de los dueños de los animales. La relación de los humanos con el mundo animal y vegetal es pensada y actuada por los Kaingang, como inscrita en una jerarquía de potencias, más precisamente, de confrontación y/o de intercambio de fuerzas o de potencias tanto humanas como no-humanas gracias a la intermediación de las entidades-dueños. El dueño está conectado a una concepción ampliamente extendida en las Américas. El artículo propondrá como conclusión un breve análisis comparativo de dicho concepto a partir de algunos casos suramericanos.

Palabras clave: Crépeau, Brasil, Kaingang, chamanismo, pentecostalismo, dinámicas religiosas, entidades-dueños, animismo

Auteur : Robert R. Crépeau
Titre : « Les animaux obéissent aussi à la religion » : paradoxes du chamanisme kaingang (Brésil) en contexte pluraliste
Revue : Anthropologie et Sociétés, Volume 39, numéro 1-2, 2015, p. 229-249
URI : http://id.erudit.org/iderudit/1030847ar
DOI : 10.7202/1030847ar

Tous droits réservés © Anthropologie et Sociétés, Université Laval, 2015

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016