Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Circuit : musiques contemporaines

Volume 11, numéro 1, 2000, p. 8-32

Analyses

Sous la direction de Serge Provost

Rédaction : Jean Boivin (rédacteur en chef)

Éditeur : Les Presses de l'Université de Montréal

ISSN : 1183-1693 (imprimé)  1488-9692 (numérique)

DOI : 10.7202/004674ar

circuit
< PrécédentSuivant >
Article

Le charme étrange des espaces familiersPériple analytique dans Treppenumusik de John Rea

Michel Gonneville

Résumé

Fasciné par Treppenmusik de John Rea, l’auteur en explore les diverses facettes, entre autres celle de l’harmonie, où l’emploi d’éléments historiquement chargés se conjugue à des techniques qui laissent peu de place à la nostalgie et renouvellent le sens de ces « choses connues ». Il cherche ensuite à dégager certaines directions formelles générales de l’oeuvre. Finalement, et plus généralement, il interroge le futur du postmodernisme, dont Treppenmusik lui semble un exemple achevé.

Abstract

The Strange Fascination of Familiar Spaces

An Analytical Voyage Through John Rea’s Treppenmusik

The result of the author’s fascination with John Rea’s Treppenmusik, this article explores several facets of the work, particularly its harmonic ones. In the piece, historically evocative elements are allied to techniques that leave little place for nostalgia, yet somehow conjure a sense of “familiar things.” The author continues by uncovering the work’s broad formal features, ending with a wider discussion of the future of postmodernism, of which Treppenmusik is, according to him, a prime example.

 

Bibliographie

 

GONNEVILLE, M. (1990), " Humeurs postmodernes ", Circuit, vol. I, no 1, p. 49-61.

 

HOFSTADTER, Douglas R. (1979), Gödel, Escher, Bach, New York, Vintage Books.

 

POUSSEUR, H. (1968), " L'apothéose de Rameau. Essai sur la question harmonique ", Revue d'esthétique, no 21, " Les musiques nouvelles ", Paris, Klincksieck, p. 105-172.

 

RAMAUT-CHEVASSUS, B. (1998), Musique et postmodernité, Paris, Presses universitaires de France, coll. " Que sais-je ? ", no 3378, 128 p.

 

REA, J. (1991), Las Meninas, partition, Montréal, Musigraphe, 52 p.

 

REA, J. (1982), Treppenmusik, Centre de musique canadienne au Québec.

 

ROSEN, C. (1993), Plaisir de jouer, plaisir de penser. Entretiens avec Catherine Temerson, Paris, éditions Eshel, 82 p.

Auteur : Michel Gonneville
Titre : Le charme étrange des espaces familiers : périple analytique dans Treppenumusik de John Rea
Revue : Circuit : musiques contemporaines, Volume 11, numéro 1, 2000, p. 8-32
URI : http://id.erudit.org/iderudit/004674ar
DOI : 10.7202/004674ar

Tous droits réservés © Les Presses de l'Université de Montréal , 2000

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014