Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 30, numéro 2, 1999, p. 233-256

Les puissances majeures et les institutions internationales de sécurité, 1990-1997

Sous la direction de Onnig Beylerian et Jacques Lévesque

Direction : Louis Bélanger (directeur)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/704027ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Discours multilatéraliste, leadership réaliste : l'évolution de la conduite institutionnelle de sécurité des États-Unis sous Clinton

Martin Roy

Charles-Philippe David

Jean-Philippe Racicot

Résumé

Cet article analyse le rôle et l'influence des institutions internationales de sécurité à travers l'étude du comportement des États-Unis envers la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies, la consolidation de la paix en Bosnie, et l'élargissement de I'OTAN. L'analyse des trois cas démontre que l'administration Clinton a graduellement diminué l'importance accordée aux institutions internationales dans le maintien de la sécurité internationale. Les États-Unis ont accentué leur leadership au sein des institutions afin de définir l'agenda de sécurité en fonction de leurs intérêts. La poursuite des objectifs américains a été davantage influencée par les débats au sein du gouvernement et les demandes des acteurs extérieurs que par les institutions internationales. Celles-ci ont généralement servi de complément aux pratiques souhaitées par les États-Unis et ne se sont pas substituées au rôle que la superpuissance s'attribuait en sécurité internationale

Abstract

This article assesses the role and influence of international security institutions through analysis of the United States' behavior towards the reform of the Security Council, peacebuilding in Bosnia, and NATO enlargement. The study demonstrates that the Clinton Administration gradually came to grant less importance to international institutions in ensuring the world's security. The United States intensified its leadership within the institutions in order to define the security agenda in terms of its interests. The pursuit of American interests was more influenced by debates within the government and demands from external actors than by international institutions. Institutions assisted the desired behavior of the US, and did not serve as a substitute for the role the superpower saw for it self in world politics.

Auteurs : Martin Roy, Charles-Philippe David et Jean-Philippe Racicot
Titre : Discours multilatéraliste, leadership réaliste : l'évolution de la conduite institutionnelle de sécurité des États-Unis sous Clinton
Revue : Études internationales, Volume 30, numéro 2, 1999, p. 233-256
URI : http://id.erudit.org/iderudit/704027ar
DOI : 10.7202/704027ar

Tous droits réservés © Études internationales, 1999

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014