Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 30, numéro 2, 1999, p. 257-277

Les puissances majeures et les institutions internationales de sécurité, 1990-1997

Sous la direction de Onnig Beylerian et Jacques Lévesque

Direction : Louis Bélanger (directeur)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/704028ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

De I'URSS à la Russie : les institutions internationales de sécurité au service d'une superpuissance en chute libre

Jean-Pierre Lavoie

Jacques Lévesque

Résumé

Constatant que sa puissance diminuait à vue d'oeil, la Russie, tout comme VURSS à la veille de sa dissolution, a recouru aux us afin de préserver ses prérogatives d'une grande puissance menacées par les grands bouleversements géopolitiques. L'article montre à travers trois études de cas combien VURSS durant la crise du Golfe s'efforça à grand-peine de sauvegarder ses intérêts sérieusement entamés ; expérience que la Russie connaîtra avec l'élargissement de I'OTAN vers les pays de l'Europe centrale et orientale. Seule au Conseil de sécurité la puissance grandement amoindrie de la Russie paraît être à l'abri. L'article conclut que la Russie est placée constamment dans des contraintes institutionnelles qui lui échappent malgré ses tentatives d'employer les us existantes pour arrêter l'hémorragie de son influence historique mondiale.

Abstract

Aware that its power was diminishing rapidly, Russia, in the same way as the Soviet Union at the eve of its dissolution, resorted to its in order to preserve its great-power prerogatives threatened as they were by major geopolitical reversals. Through three case studies, this article shows to what extent the Soviet Union during the Gulf Crisis sought with considerable difficulty to forestall the downgrading of its power; an experience repeated by Russia in the NATO enlargement issue. Only at the Security Council does Russia's power seem to be in a relatively safe place. The article concludes that Russia finds itself constantly placed under institutional constraints despite its efforts to stop the downfall of its world historical influence.

Auteurs : Jean-Pierre Lavoie et Jacques Lévesque
Titre : De I'URSS à la Russie : les institutions internationales de sécurité au service d'une superpuissance en chute libre
Revue : Études internationales, Volume 30, numéro 2, 1999, p. 257-277
URI : http://id.erudit.org/iderudit/704028ar
DOI : 10.7202/704028ar

Tous droits réservés © Études internationales, 1999

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014