Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 31, numéro 2, 2000, p. 241-252

Nécessité ou innovation ? Vers une redéfinition de la politique étrangère Canadienne 1984-1993

Sous la direction de Nelson Michaud et Kim Richard Nossal

Direction : Louis Bélanger (directeur)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/704151ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Les nouveaux espaces de la politique étrangère canadienne (1984-1993)

Nelson Michaud

Kim Richard Nossal

Résumé

La période qui s'étend de septembre 1984 à juin 1993 a été qualifiée par plusieurs de période de transition dans le monde des relations internationales et de la politique étrangère. L'effondrement de l'empire soviétique et la fin de la guerre froide d'une part, et l'arrivée du libre-échange sur le plan continental et au niveau mondial, la transformation du GATT en l'Organisation mondiale du commerce, d'autre part, ne sont que les éléments de fond les plus saillants à partir desquels le Canada a dû ajuster sa politique étrangère. Par contraste, cette période révèle une unité analytique intéressante puisque le pays a alors été dirigé par un même parti politique à la tête duquel se trouvait une même personne. La conjugaison de ces facteurs de constance intérieure et de bouleversements extérieurs offre donc un cadre d'analyse particulièrement intéressant. Cet article présente les éléments nécessaires à la mise en contexte d'une étude plus détaillée de la période et suggère des pistes analytiques afin d'en mieux saisir la portée et les répercussions qu'elle a pu avoir sur la formulation de la politique étrangère canadienne contemporaine.

Abstract

"Transitional" is a word often read in the m literature to describe the period that extends from September 1984 to June 1993. The collapse of the Soviet Empire, the end of the Cold War, the continental free trade, and the transformation of the GATT into the World Trade Organization are only some of the most salient elements Canada had to take into consideration when formulating its foreign policy. By contrast, the period reveals a unity in terms of domestic politics : the same party and the same leader were at the helm for the whole term. The conjunction of this domestic consistency and of international upheavals offer a most interesting set of data to be analyzed. This paper presents the necessary elements for a contextual understanding of the period and suggests analytical avenues in order to better understand the influence the period had on the formulation of contemporary Canadian foreign policy.

Auteurs : Nelson Michaud et Kim Richard Nossal
Titre : Les nouveaux espaces de la politique étrangère canadienne (1984-1993)
Revue : Études internationales, Volume 31, numéro 2, 2000, p. 241-252
URI : http://id.erudit.org/iderudit/704151ar
DOI : 10.7202/704151ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2000

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014