Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 31, numéro 2, 2000, p. 311-327

Nécessité ou innovation ? Vers une redéfinition de la politique étrangère Canadienne 1984-1993

Sous la direction de Nelson Michaud et Kim Richard Nossal

Direction : Louis Bélanger (directeur)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/704155ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Le maintien de la paix et les Conservateurs : une nouvelle approche?

Manon Tessier

Michel Fortmann

Résumé

Selon certains observateurs, il ne semble pas exister une grande originalité dans les premières politiques conservatrices en matière de sécurité internationale. Mais qu'en est-il vraiment pour le maintien de la paix, domaine par excellence de l'improvisation, de la réaction a posteriori pour tout gouvernement de moyenne puissance, mais plus encore pour tout gouvernement canadien qui se fait une gloire d'y participer ? Malgré l'importance des événements qui se produisent au début des années 1990, il faut éviter de percevoir le maintien de la paix canadien comme une simple caisse de résonance des événements internationaux. La politique du gouvernement canadien en matière de maintien de la paix ne constitue pas, en ce sens, une simple réponse passive aux demandes des Nations Unies, mais est en fait soumise à deux pôles d'attraction: la culture politique intérieure et les pressions exercées par le contexte international. Dans cette perspective, on devrait s'attendre à ce que le premier mandat du gouvernement Mulroney illustre la continuité de la politique canadienne alors que le second mandat serait plutôt caractérisé par une mutation fondamentale du contexte et de la pratique du maintien de la paix.

Abstract

According to some observers, the initial security policies of the Mulroney government were not very original. Is this also true of Mulroney's approach to peacekeeping ? Peacekeeping is traditionally a domain characterized by improvisation and after the fact reactions to international events by all middle power government especially by Canadian governments that consider their participation in these missions as a point of honour. It would be a mistake, though, to view peacekeeping as a mere echo of the important international events of the 1990s. Canadian peacekeeping policy constitutes more than simply a passive response to United Nations requests. It is, in fact, influenced by two poles : the domestic political culture and pressures from the international context. Seen in this light, the Mulroney Government's first mandate reflects continuity of Canadian peacemaking policies, while the second mandate was characterized by a fundamental mutation of the context and practice of Canadian peacekeeping.

Auteurs : Manon Tessier et Michel Fortmann
Titre : Le maintien de la paix et les Conservateurs : une nouvelle approche?
Revue : Études internationales, Volume 31, numéro 2, 2000, p. 311-327
URI : http://id.erudit.org/iderudit/704155ar
DOI : 10.7202/704155ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2000

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014