Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 31, numéro 3, 2000, p. 443-474

Direction : Gordon Mace (directeur)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/704183ar

ei
< PrécédentSuivant >
Note

Les sommets internationaux (Note)

Philippe Chrestia

Résumé

De tout temps, les chefs d'État et de gouvernement ont éprouvé le besoin de se rencontrer afin de régler leurs affaires. Ces rencontres étaient à l'origine destinées à résoudre des contentieux de nature militaire. À partir du XIXe siècle, les sommets internationaux se sont développés. Ils représentent aujourd'hui le mode normal des relations entre chefs d'État qui, par ce moyen, coordonnent leur stratégie. Les sommets internationaux apparaissent en effet comme une alternative aux organisations internationales dans des domaines comme le désarmement, le règlement pacifique des différends ou les relations internationales économiques. Mais les sommets internationaux apparaissent aussi comme la consécration de la puissance de certains États, qui dominent les autres membres de la Communauté internationale auxquels ils imposent leur propre vision des relations internationales. Le Cl en est une bonne illustration et l'on peut même se demander s'il n'est pas devenu un Conseil de sécurité économique. Les sommets internationaux ont en définitive une double fonction. Sur le plan institutionnel, Us remplacent les organisations internationales. Sur le plan normatif, Us sont à l'origine de l'adoption de nombreuses conventions internationales. Us pourraient également devenir un contre-poids à la puissance de certains États.

Abstract

Presidents and chiefs of Governments have always met themselves in interstate relationships. Originally, these meetings were organized to solve military questions but, at the beginning of the 19th century, international summits have been the object of a wide development. This is today the normal way of meeting between presidents who want to coordinate their strategy. International summits appear as an alternative of international organizations in various fields as disarmament, peace keeping or economic international relationships. But international summits are also the consecration of the leadership of the most powerful States who spread their domination on the other States on which they impose their own vision of international relationships. The G7 is a good illustration of this situation and one can even wonder whether it has become an economic Security Council. International summits have in fact a double function on both institutional and normative point of view : they replace international organizations and they are at the origin of the adoption of international conventions. They could also realize an equilibrium in front of the power of certain States.

Auteur : Philippe Chrestia
Titre : Les sommets internationaux (Note)
Revue : Études internationales, Volume 31, numéro 3, 2000, p. 443-474
URI : http://id.erudit.org/iderudit/704183ar
DOI : 10.7202/704183ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2000

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014