Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 31, numéro 3, 2000, p. 475-487

Direction : Gordon Mace (directeur)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/704184ar

ei
< PrécédentSuivant >
Note

L'activité internationale des régions. Une perspective mexicaine (Note)

Julián Durazo-Hermann

Résumé

Cet article est une contribution à l'étude de l'activité internationale des régions (ou États non souverains). Nous avons choisi la perspective mexicaine parce qu'elle a été peu étudiée et qu'elle offre au chercheur des nouveaux éléments qu'enrichissent le programme de recherche de la régionalisation des relations internationales. On trouve parmi eux une analyse des possibilités réelles d'activité internationale des régions appartenant à des États économiquement peu développés et politiquement très centralisés (comme ceux de l'Amérique latine), ainsi que les formes possibles de collaboration - coordination ou coopération - entre ces États et leurs régions. D'autres aspects sont les preuves, traditionnellement négligées, de l'importance pour l'activité internationale des régions des facteurs liés aux affaires économiques que de façon indirecte. À titre d'exemple, nous prenons une région mexicaine qui n'est pas située aux frontières internationales de l'État, mais qui a des intérêts extérieurs bien précis : le San Luis Potosi. De cette analyse on relève les particularités de l'action internationale des régions dans des conditions atypiques. Nos conclusions couvrent donc aussi bien l'étude des régions mexicaines que l'analyse générale des affaires internationales des régions.

Abstract

This is a contribution to the study of the international activities of regions (or non-sovereign States). We have chosen the Mexican perspective, which has been little studied and which offers to scholars new elements that enrich the regional international relations research programme.

These include an analysis of the real possibilities of international activity for regions that belong to economically less developed and politically more centralised States (such as those in Latin America) and the possible means of collaboration - coordination or cooperation - between these States and their regions. We can also find previously neglected proof of the relevance to regional international activities of issues not directly related to economic affairs. As an example, I use the case of a Mexican region (San Luis Potosi), not directly located on the international border of the State, but whose international interests are well defined. From this analysis I draw the particular conditions for the development of regional international activity under atypical circumstances. My conclusions are therefore relevant both to the specific case of Mexico's regions and to the general study of the international activity of the regions.

Auteur : Julián Durazo-Hermann
Titre : L'activité internationale des régions. Une perspective mexicaine (Note)
Revue : Études internationales, Volume 31, numéro 3, 2000, p. 475-487
URI : http://id.erudit.org/iderudit/704184ar
DOI : 10.7202/704184ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2000

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014