Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 33, numéro 4, décembre 2002, p. 723-743

Les défis de la politique étrangère du Canada depuis le 11 septembre 2001

Sous la direction de Jean-Sébastien Rioux

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Claude Basset (rédactrice en chef)

Éditeur : IQHEI

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/006663ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Les défis pour le Canada en matière d’aide publique au développement

Jean-Sébastien Rioux

Résumé

Lors du sommet des pays du G8 à Kananaskis en juin 2002, le Canada a fait figure de leader international en chapeautant le Plan d’action pour l’Afrique. Dans cet article, nous examinons le programme canadien d’aide publique au développement international (apd) durant les années 1990 pour évaluer plusieurs hypothèses sur les allocations d’apd. Nous découvrons, entre autres choses, que le Canada envoie plus d’aide aux pays membres du Commonwealth ; que le contenu de la couverture médiatique des récipiendaires d’aide peut avoir une influence significative sur les flux d’aide ; et que le Canada, contrairement à ce qu’il prône dans son discours officiel, ne privilégie pas pour autant les pays démocratiques où se pratique la « bonne gouvernance ». Ces résultats nous incitent à réfléchir sur l’avenir du programme d’aide au développement dans le cadre de « l’après 11 septembre ». Pour que le programme d’aide canadien fonctionne mieux, nous suggérons quelques pistes dans la conclusion.

Abstract

During the June 2002 G8 summit in Kananaskis, Canada displayed its international leadership with the announcement of the Africa Action Plan. In this paper, we analyse Canada’s Official Development Assistance (oda) programme during the 1990s to evaluate several hypotheses about how oda is disbursed. Some facts that are uncovered are that Commonwealth members receive more aid ; that media coverage and the content of media coverage of aid recipients affect aid levels ; and the surprising result that, contrary to its announced policy, Canada does not seem to favour democratic states that would be more likely to practice « good governance ». These results lead us to speculate about the future of Canada’s oda programme in light of the post 9-11 international transformations. We conclude with some general policy suggestions to improve Canada’s oda programme.

 Remerciements

L’auteur aimerait remercier le programme des Chaires de recherche du Canada pour sa contribution importante à l’ensemble de sa recherche, ainsi que ses auxiliaires de recherche, notamment Anne Kröning, Philippe Lafortune et Jean-Christophe Boucher pour leur aide. La genèse de ce projet est issue d’une série de travaux écrits pas encore publiés, en collaboration avec Douglas A. Van Belle et David M. Potter sur « L’influence des médias sur la politique d’attribution de l’aide extérieure ».

Auteur : Jean-Sébastien Rioux
Titre : Les défis pour le Canada en matière d’aide publique au développement
Revue : Études internationales, Volume 33, numéro 4, décembre 2002, p. 723-743
URI : http://id.erudit.org/iderudit/006663ar
DOI : 10.7202/006663ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2002

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014