Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
alert

Avis d’interruption de service du 11 au 12 juillet 2016 L’accès à la plateforme et à tous les services web d’Érudit sera interrompu du lundi 11 juillet 2016 à minuit (UTC-4) au mardi 12 juillet à minuit (UTC-4) inclusivement dû à une importante opération technique (migration des services sur de nouveaux serveurs). La migration des services durant toute la semaine, des perturbations pourraient par ailleurs survenir du 13 au 15 juillet. Le retour à la normale est prévu pour le lundi 18 juillet. Veuillez nous excuser pour les inconvénients causés.

FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 34, numéro 4, décembre 2003, p. 563-582

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Claude Basset (rédacteur en chef)

Éditeur : IQHEI

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/038681ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Quand Gulliver désigne l’ennemi irakien…Réflexions sur la stabilisation et l’homogénéisation du système international contemporain au prisme des images

Frédéric Ramel

Résumé

Animée par la volonté de réhabiliter la variable perceptuelle au sein de l’analyse des systèmes internationaux, la présente recherche porte sur les images de l’ennemi irakien formulées par le président Bush et son administration depuis 2002. L’approche retenue aboutit à deux assertions. Le président américain cherche à faire de l’Irak un ennemi égal en capacité alors qu’il présente les caractères d’un État « colonie » ou « marionnette ». Ces images expriment une aspiration américaine à l’unipolarité et à l’homogénéité tout en sécrétant déstabilisation et déséquilibre puisque l’administration Bush impose par la force ses valeurs. Finalement, étudier les images de l’ennemi diffusées par l’acteur hégémonique constitue un outil pour penser les transformations du système international à partir du sens élaboré par les acteurs.

Abstract

This research aims at integrating perceptual variable in systemic analysis. It deals with iraqi enemy images diffused by president Bush and his administration since 2002. Two ideas are put forward. First of all, American president would transform Irak in an enemy although this State stands for a puppet or a colony actor. Besides, Bush administration diffuses such images so as to preserve unipolarity and to develop cultural homogenization but these perspectives could destabilize the system on the whole. At last, approach of images would not keep away material dimension of international system but try to complete this analysis by tackling sense of action that actors adopt.

Auteur : Frédéric Ramel
Titre : Quand Gulliver désigne l’ennemi irakien… : réflexions sur la stabilisation et l’homogénéisation du système international contemporain au prisme des images
Revue : Études internationales, Volume 34, numéro 4, décembre 2003, p. 563-582
URI : http://id.erudit.org/iderudit/038681ar
DOI : 10.7202/038681ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2003

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016