Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 34, numéro 4, décembre 2003, p. 583-610

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Claude Basset (rédacteur en chef)

Éditeur : IQHEI

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/038682ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Sur la hantise de l’« écart croissant »

Roland Granier

Résumé

On s’interroge, dans cet article, sur la pertinence de la thèse de l’écart croissant entre les niveaux de vie des pays pauvres et riches. Celle-ci n’est pas neuve mais fait actuellement un retour en force dans le cadre des débats suscités par la mondialisation et l’anti-mondialisme. S’appuyant sur des séries statistiques sérieuses et récentes, l’auteur établit tout d’abord que la notion d’écart « global », fort difficile à cerner, n’a pas grand sens et qu’en outre le désir ou l’espoir d’une « convergence » à court ou moyen terme des deux ensembles de pays relève plutôt du rêve. Puis, dépassant cette vision probablement trop globalisante de la question examinée, il montre que les diverses évolutions nationales, (notamment les croissances démographiques et économiques) de bien des pays moins développés, conduisent à douter de la validité « absolue » de la thèse de l’écart croissant et à nuancer fortement les conclusions les plus fréquemment avancées, excessivement pessimistes selon lui.

Abstract

This article is devoted to the relevance of the thesis dealing with the widening gap between the standards of living of poor and rich nations. Even if this thesis isn’t a new one, however it is doing a strong come back nowadays with the debates entailed by the globalisation and the anti-globalisation. Leaning on very serious and recent statistic series, the author is establishing first that the notion of « global gap » – difficult to define – hasn’t actually much meaning. In addition, hoping or wishing a « convergence » of the two groups of countries at short or medium time is rather part of a dream. Finally, going further than the probably too globalising vision of the question examined, he shows that the different national evolutions (especially the demographic and economic growths) in a lot of less developed countries lead to a doubtful position about the absolute validity of the « widening gap thesis » and lead to shade deeply the more frequently proposed conclusions, excessively pessimistic according to the author.

Auteur : Roland Granier
Titre : Sur la hantise de l’« écart croissant »
Revue : Études internationales, Volume 34, numéro 4, décembre 2003, p. 583-610
URI : http://id.erudit.org/iderudit/038682ar
DOI : 10.7202/038682ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2003

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014