Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 35, numéro 1, mars 2004, p. 149-170

Sécurité et identité nationale

Sous la direction de Alex Macleod et David Morin

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Claude Basset (rédactrice en chef)

Éditeur : IQHEI

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/008451ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

L’État postmoderne par excellence ? Internationalisme et promotion de l’identité internationale du Canada

Stéphane Roussel

Chantal Robichaud

Cette étude a été menée grâce à un financement du Fonds pour la Formation des chercheurs et l’aide à la recherche (fcar).

Résumé

L’internationalisme constitue, depuis le milieu des années 1940, le corpus doctrinal le plus important de la politique étrangère canadienne. Ce texte reprend l’hypothèse selon laquelle les politiques de sécurité qui en découlent visent, en grande partie, à renforcer l’identité internationale du Canada et à se démarquer des États-Unis. Les trois études de cas présentées ici tendent à étayer cette hypothèse, mais de façon mitigée. Le discours internationaliste comporte bien une dimension identitaire, mais cette référence n’est pas clairement exploitée lorsque le gouvernement canadien fait face à de fortes pressions de la part des États-Unis.

Abstract

Since the mid-forties, internationalism has made up the most important doctrinal corpus of Canadian foreign policy. This text takes another look at the hypothesis that the security policies that it has inspired have, to a large extent, been aimed at reinforcing Canada’s international identity and distinguishing it from the United States. The three case studies presented here tend to support this hypothesis, but with qualifications. The internationalist discourse does include an identity dimension, but this reference is not clearly exploited when the Canadian government has to face strong pressures from the United States.

 Remerciements

Les auteurs tiennent à remercier Jean-François Rancourt (science politique, uqam) pour les recherches documentaires employées dans ce texte. Ils remercient aussi Alex Macleod (professeur au Département de science politique, uqam) et l’évaluateur anonyme pour leurs commentaires.

Auteurs : Stéphane Roussel et Chantal Robichaud
Titre : L’État postmoderne par excellence ? Internationalisme et promotion de l’identité internationale du Canada
Revue : Études internationales, Volume 35, numéro 1, mars 2004, p. 149-170
URI : http://id.erudit.org/iderudit/008451ar
DOI : 10.7202/008451ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2004

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014